MotoGP – Miguel Oliveira gagne le Grand Prix de Catalogne
MotoGP

MotoGP – Miguel Oliveira gagne le Grand Prix de Catalogne

Le pilote KTM a fait preuve de maestria tout au long de cette course marquée par de nombreuses chutes. Il a franchi le premier la ligne d’arrivée, après avoir résisté aux assauts de Fabio Quartararo (Yamaha), puis, dans le dernier tour, de Johann Zarco (Pramac Ducati). C’est Jack Miller (Ducati) qui empoche la troisième place, en « bénéficiant » d’une pénalité infligée à Quartararo.

Miguel Oliveira gagne son premier Grand Prix de l’année, après sa magnifique victoire en 2020 au Portugal, sur ses terres. Le pilote KTM a montré qu’il avait à la fois la machine, le talent et le mental pour s’imposer, alors que tout le monde attendait le leader du classement, Fabio Quartararo (Yamaha), qui avait décroché la pole.

Sur la grille de départ, c’est l’Australien Jack Miller, sur sa Ducati rouge d’usine, qui est sorti en tête du premier virage, devant un groupe de pilotes qui comprenait, justement, le Français Quartararo, mais aussi Miguel Oliveira, qui s’est infiltré entre l’Autralien et le Français. Et un peu plus tard, c’est Aleix Espargaro (Aprilia) qui a pris la troisième position, tandis qu’Oliveira a profité d’une erreur de Miller pour s’emparer des commandes de la course.

Il a fallu plusieurs tours à Quartararo pour se remettre dans le bon rythme, pour effectuer les bons dépassements et pour recoller au train (si l’on peut dire) du pilote portugais. Le Niçois a joué son va-tout en utilisant l’agilité supérieure de sa Yamaha, mais il a été repassé au bout de deux tours par Oliveira, qui n’a pas hésité lui à tirer profit de la meilleure vitesse de pointe de sa KTM. Et à partir de là, le numéro 88 a donné des gaz et conservé son avantage.

La situtation a par contre empiré pour le numéro 20 derrière lui, dont la combinaison s’est ouverte, apparemment, qui a dû se débarasser de sa protection thoracique et continuer à rouler le torse au vent avec le haut de la combi ouverte (!) et dont les pneus commençaient à avouer leurs limites. Fabio Quartararo a de fait commis une erreur dans un virage, qui l’a déporté en dehors de la piste. Il a de lui-même fait un tour par le lignage réservé à la pénalité dite Long Lap, qui se trouvait juste après ce virage, ce qui lui a fait perdre une place, au profit de son compatriote Johann Zarco (Pramac Ducati).

Zarco était rappelons-le troisième sur la grille de départ, et si son départ, justement, n’a pas été parmi les meilleurs, il a bien rattrapé les choses en fin de course. Il a même failli recoller à Oliveira, dans le dernier tour.

Miguel Oliveira gagne
Zarco (numéro 5) était trop loin d’Oliveira au dernier tour dans la dernière partie du circuit pour pouvoir vraiment l’inquiéter.

Quartararo a franchi la ligne d’arrivée en troisième position, mais la direction de course lui a donné une pénalité de 3 secondes en raison de sa sortie de piste. C’est donc automatiquement Jack Miller, alors quatrième, qui s’est emparé de la troisième place du podium, assez loin devant le champion en titre Joan Mir (Suzuki) et le coéquipier de Quartararo, Maverick Vinales. Post-course, le numéro 20 a encore écopé d’une pénalité supplémentaire de 3 secondes, ce qui l’a repoussé au sixième rang.

On imagine sans peine que KTM, qui a reconduit pour deux années le contrat de son autre pilote d’usine, Brad Binder (8ème derrière le coéquipier de Miller, Francesco Bagnaia), ne devrait probablement pas tarder à faire de même avec Miguel Oliveira, qui était troisième au dernier Grand Prix, celui d’Italie (lire notre compte-rendu).

Dans les autres faits marquants de cette course, il y a eu la bonne progression de l’octuple champion du monde revenu d’une longue blessure, Marc Marquez (Honda), du moins jusqu’au moment où son train avant est parti sous lui alors qu’il était dans les 8 premiers, et qu’il a dû abandonner. Son coéquipier Pol Espargaro était lui tombé un peu plus tôt. Et malheureusement pour Aprilia, Aleix Espargaro s’est lui aussi fait piéger, alors qu’il avait un bon rythme et un bon positionnement dans la course, tout comme le vieux lion Valentino Rossi (Petronas Yamaha), qui semblait pourtant avoir retrouvé un semblant de forme, et ldes deux pilotes Tech 3 KTM, Danilo Petrucci, et Iker Lecuona (qui semblait avoir franchi enfin un cap). Chez Suzuki, Alex Rins, le camarade de box de Mir, était forfait pour ce Grand Prix, en raison d’une fracture à la main survenue alors qu’il faisait du vélo (!).

Jorge Martin (Pramac Ducati), de retour en course après une blessure en début de saison, a même vécu la chute avant la course, lors du tour de reconnaissance. Il a quand même pu prendre part à la course et a terminé 14ème, dans les points – mais avant-dernier, devant Lorenzo Savadori (Aprilia).

On note enfin les neuvième et dixième places de Franco Morbidelli (Petronas Yamaha) et Enea Bastianini (Avintia, Ducati).

Le prochain Grand Prix sera celui du Sachsenring, en Allemagne. Fabio Quartararo est toujours en tête du classement, mais il n’a plus que 14 points d’avance sur Johann Zarco.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 6 juin 2021 à 21:21

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements