L’Aprilia Tuono 660: demi-moteur de Tuono V4 et streetfighter léger
Roadster sportif

L’Aprilia Tuono 660: demi-moteur de Tuono V4 et streetfighter léger

La marque italienne annonce l’arrivée d’une soeur sans carénage dérivée de la nouvelle RS 660, avec laquelle elle partage pas mal de choses. Mais avec une position de pilotage plus redressée, et quelques chevaux en moins.

La Tuono 660 est la deuxième moto présentée par Aprilia sur la base d’une plate-forme moteur et partie-cycle nouvelle, déjà utilisée pour la nouvelle RS 660 (lire notre essai en Italie). Elle partage avec la petite sportive bicylindre peu ou prou le moteur, un twin en ligne de 659 cm3, le châssis (cadre, freins, suspensions, taille des roues et des pneus…) et l’électronique (aides au pilotage).

Comme la RS, la Tuono 660 hérite donc d’un twin en ligne liquide très compact qui a été développé en partant du fabuleux moteur V4 de la Tuono V4 1100 (lire notre essai)… et dont on a retranché deux cylindres!

Si la cylindrée, l’alésage, la course, la compression et bien évidemment l’ordre d’allumage des deux cylindres (intervalles de 270 degrés) sont identiques entre la RS et la Tuono 660, la démultiplication et la puissance de pointe diffèrent quelque peu. Au lieu de 100 chevaux (pour 183 kg en ordre de marche) sur la RS, on atteint à bord de la nouvelle Tuono 95 ch (pour le même poids). Le groupe Piaggio, propriétaire de la marque Aprilia, ne donne pas d’indication de régime moteur auquel est atteinte cette valeur. Et ne dévoile pour l’instant pas non plus le couple maximum.

Ce qu’on apprend, en revanche, c’est que la démultiplication finale est plus courte sur la Tuono. De quoi immanquablement donner des accélérations plus vives dès l’ouverture des gaz. Et une vitesse de pointe qui devrait logiquement être un peu inférieure. A vérifier lors d’un essai, bien sûr!

Ce qui est bien sûr intéressant dans ces deux motos, on l’a compris, c’est le rapport poids-puissance, exceptionnel pour cette catégorie de moto et cette architecture moteur avec cette cylindrée.

Tuono 660
La nouvelle moto dans les coloris Aprilia traditionnels.

Le cadre en aluminium étant identique en gros à celui de la RS, on imagine qu’il doit être neutre, rigoureux, qu’il transmet un feedback très précis et qu’il autorise une conduite endiablée en toute confiance. Les suspensions, réglables ici aussi, mais peut-être pas aussi sophistiquées que sur une Supersport pur jus, devraient offrir un degré de précision et en même temps de confort qui doit être excellent. Du moins si elles se comportent comme celles de la RS 660. Piaggio informe que l’offset est différent sur la Tuono, et que le guidon est positionné plus haut. C’est tout à fait logique. Cette naked sportive est censée être moins fatigante que sa soeur sportive tout court avec son carénage intégral et ses guidons bracelets – même si cette dernière est nettement moins fatigante sur route qu’une « vraie » Supersport.

On a le même échappement compact sous le moteur, bien pour une bonne répartition des masses suspendues. Et, en grande partie, les mêmes circonvolutions aérodynamiques à l’avant, sur le semi-carénage. Une sorte de double carénage qui canalise les flux d’air froids et chauds ainsi que les turbulences, afin de minimiser ces dernières, et d’éviter que la chaleur ne revienne trop sur le pilote. Un dispositif qui améliore la stabilité de la moto sans pour autant péjorer sa maniabilité ni son agilité.

Tuono 660
Un double carénage à l’aérodynamisme très étudié améliore stabilité et confort.

L’éclairage, entièrement à LED, est identique, et offre le nouveau visage des sportives carénées et décarénées d’Aprilia à l’avant, avec deux fins sourcils lumineux. Visage que l’on va sans doute bientôt retrouver dans de nouvelles versions Euro 5 de la RSV4 et de la Tuono V4.

selle Aprilia

Enfin la Tuono 660 a droit comme la RS 660 à un accélérateur électronique offrant cinq modes de pilotage différents, trois pour la route et deux pour le circuit. Avec un contrôle de traction déconnectable et paramétrable, un contrôle de frein moteur ajustable, un anti-wheelie lui aussi réglable. L’ABS est là lui aussi, avec deux modalités d’intervention à choix. Il y a même un régulateur de vitesse ajustable, qui peut se transformer en pit limiter sur un circuit. Un quickshifter bidirectionnel fait partie de l’équipement de base.

tableau de bord TFT Aprilia
Le tableau de bord de la Tuono 660, en couleur, complet et bien lisible. Notez le dispositif d’ajustage de la fourche, à droite.

La nouvelle Tuono 660 sera disponible aussi dans une version bridée à 35 kW, pour les deux ans à passer avec le permis A limité. On pourra l’obtenir en gris (photo principale), ou en noir.

Tuono 660
La Tuono 660 en version Acid Yellow.

Ou dans une couleur originale, jaune acide (aussi possible pour la RS 660). Ce devrait être dès le début du mois de mars, à un prix qui n’a pas encore été annoncé.

Photos: DR
Source comm. groupe Piaggio

Article mis à jour le 13 janvier 2021 à 15:14

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements