Harley-Davidson ne devrait plus importer les Sportster en Europe et en Suisse
Modèles 2021

Harley-Davidson ne devrait plus importer les Sportster en Europe et en Suisse

Selon plusieurs sources bien informées (et ce n’est pas juste une formule), la marque américaine aurait renoncé à retravailler ses emblématique motos d’entrée de gamme, les 883 et les 1200, pour leur faire passer les futures normes anti-pollution Euro 5 – valables dès 2021. En attendant un modèle de remplacement prévu pour l’été 2021 et doté d’un V Twin refroidi par liquide.

Chez Harley-Davidson, les Sportster représentent un peu l’héritage de la marque. Ce sont des motos qu’on peut considérer comme d’entrée de gamme, et comme les plus rétro – ou les plus archaïques, c’est selon. Elles sont propulsées par un V Twin refroidi par air de 883 ou 1200 cm3, selon la version. Un moteur dont la conception remonte au début des années 1960′ (!). Il a certes connu des évolutions, mais n’a pas fondamentalement changé.

Et 2021 va marquer une coupure dans cette longue et sans doute prestigieuse lignée, puisque Harley-Davidson veut remplacer les Sportster par une nouvelle ligne de modèles qui doivent convaincre aussi bien une clientèle existante qu’en attirer une nouvelle. Et qui techniquement doivent passer le cap des nouvelles anti-pollution Euro 5 (ou équivalentes dans d’autres pays ou régions du monde), plus strictes, et qui seront en vigueur dès l’an prochain.

les Sportster
La famille Sportster comporte de nombreuses variantes. Ici le Roadster, avec son double disque de frein avant.

Clairement, la marque américaine a décidé de ne pas retravailler ses Sportster pour qu’ils survivent à Euro 5, ce dont s’est fait l’écho notamment notre confrère Moto-Station en France. Les Sportster seront encore produits pour certains marchés, mais sans doute pas très longtemps. La nouvelle est tout sauf anodine si l’on sait que par exemple pour le marché suisse cela représente environ 25% du volume des ventes de la marque.

Les derniers modèles présentés parmi les Sportster furent la 1200 Iron et la Forty-Eight Special (lire notre test).

« Oui, ces modèles ne seront plus importés en Suisse dès l’an prochain, confirme Iwan Steiner, directeur de la branche suisse de Harley-Davidson. Nous pourrons encore écouler les stocks. Mais il y aura un remplaçant qui arrivera normalement durant l’été de la même année. »

stratégie pour Harley
La future Custom 1250 (ici sous forme de prototype). Qui a un petit air de famille avec la Softail Fat Bob actuelle, et qui pourrait fort bien être la remplaçante des Sportster.

Iwan Steiner précise: la nouvelle moto occupera presque la même position dans la gamme, et elle sera dotée d’un nouveau moteur refroidi par liquide, tel qu’il a été annoncé il y a déjà plus d’un an dans le plan « More Roads to Harley-Davidson » annoncé par l’ex-PDG Matt Levatich. Le nouveau plan « Rewire » décidé par le nouveau CEO de Harley, Jochen Zeitz, conserve cette partie-là de la stratégie de développement de la marque, mais la crise pandémique fait que les échéances sont décalées dans le temps de plusieurs mois. Cette nouvelle moto pourrait correspondre à un modèle développé sur la base du prototype appelé Custom 1250 (photo ci-dessus), dévoilé dans « More Roads to Harley-Davidson ». Elle développera nettement plus de chevaux que les Sportster et sera 30% plus légère.

« Nous voulons aussi nous adresser à un nouveau public avec ces futurs modèles », ajoute Iwan Steiner. Qui confirme encore une autre nouvelle parue dans la presse française (mais pas seulement), à savoir que Harley a décidé de stopper la production des modèles Street 750 (et 500), construits notamment en Inde. Et qui représentaient une tentative d’offrir des motos d’entrée de gamme plus abordables, plus modernes, et plus « globales ». « Là aussi, il y aura de futurs modèles qui viendront se placer plus ou moins dans ce segment, mais qui ne seront pas commercialisés en Europe, contrairement à ce qui s’est passé pour les Street », conclut Iwan Steiner.

Photos: DR

Article mis à jour le 26 septembre 2020 à 13:23

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements