La Harley-Davidson Fat Boy brille encore plus
Cruisers

La Harley-Davidson Fat Boy brille encore plus

La moto icônique vue notamment dans le célèbre film Terminator (le deuxième du nom) a droit à quelques retouches ciblées pour l’année 2021., avec un nouveau traitement des parties chromées et un subtil changement de la face avant. Ces petites modifications lui confèrent encore plus de présence (elle n’en manquait déjà pas vraiment). Et Harley-Davidson annonce aussi la disparition de trois modèles dans sa famille Softail.

C’est une machine dont le but premier n’est pas la subtilité. La Harley-Davidson Fat Boy se présente avec deux roues « pleines » en métal, un gros pneu arrière de 240 mm, un V Twin refroidi par air et huile de 1868 cm3 (114 pouces cubiques, en langage US), une fourche et un masque de phare chromés massifs, et deux échappements balèzes sur le côté droit. Pour 2021, ce modèle, membre de la famille des « Softails » (on ne voit pas l’amortisseur arrière), change par contre de manière très subtile.

Mécaniquement, si l’on en croit les infos données par Harley-Davidson notamment dans la présentation mondiale en ligne de ce mois de janvier 2021, aucune modification. On suppose cependant que le propulseur Milwaukee-Eight 114 est conforme, en version 2021, aux nouvelles normes anti-pollution Euro 5. Du moins pour les modèles vendus en Europe et en Suisse. On peut poser l’hypothèse de travail que la firme américaine a adapté l’échappement et la gestion électronique du moteur (il y a un système d’allumage, d’injection et d’accélération électronique).

Mais la cylindrée, l’alésage, la course, la compression, et les valeurs de couple et de puissance maximales ne changent pas d’un pouce, cubique ou non, entre 2020 et 2021. On a 155 Nm de couple maximal, atteint à 3500 tr/min. C’est considérable. La machine vendue aux Etats-Unis arrive même à 161 Nm! Et la puissance de pointe est tout de même de 93 chevaux (à 5020 tr/min).

Mais ce qui change, c’est la finition. Les pièces chromées ne sont plus mattes, mais brillantes. Et comme il y en beaucoup et qu’elles sont disposées de manière bien étudiée, la Harley-Davidson Fat Boy 2021 en impose encore un peu plus!

Harley-Davidson Fat Boy
La Fat Boy 2021 en « Deadwood Green ».

Quoi qu’il en soit, la Fat Boy 2021 (nom de code: FLFBS) sera disponible en Suisse au prix de 24450 francs (et devrait arriver entre les mois de mars et d’avril). Plus 400 francs si on la veut dans une autre couleur que Vivid Black (noir brillant), soit en « Black Jack Metallic » (un autre noir) ou en « Deadwood Green » (une sorte de vert bouteille subtil), et 900 frs pour la combinaison de « Gauntlet Gray Metallic » (gris) et de « Vivid Black ». L’éventail de bien 14 coloris ou combinaisons de coloris disponibles dans la gamme 2020 a subi une belle diminution. On fait dans le sobre et l’efficace. N’espérez pas vous prendre pour Arnold Schwarzenegger au guidon d’une Fat Boy bleu roi ou jaune pétant, ce serait une faute de goût, de toutes façons… à notre humble avis.

Harley-Davidson annonce aussi, de manière relativement discrète, que certains modèles de la famille Softail ne sont plus fabriqués. A partir de cette nouvelle année 2021. Il s’agit de la Deluxe, de la FXDR 114 et de la LowRider. Restent donc au catalogue, outre la Street Bob (114) et la Fat Boy, la Fat Bob (114), la Low Rider S, la Softail Slim, la Breakout, l’Heritage Classic (classée dans la famille Touring), la transformiste Sport Glide, et la Softail Standard (la moins chère, à 14900 frs).

On rappelle au passage que la famille Sportster n’est plus importée en Suisse à partir de 2021 (il n’y a pas de modèle Euro 5, mais on peut tenter d’en trouver encore en versions Euro 4), et qu’il en est de même pour les motos de la famille Street, dont la production cesse (lire notre article).

Et la marque américaine annonce l’arrivée prochaine d’une toute nouvelle moto, un trail de voyage, la Pan America. Qui aura un moteur Twin en V refroidi par liquide de 1250 cm3 (on en saura plus à partir du 22 février 2021). Tout comme un futur cruiser, juste baptisé Custom pour l’instant, qui viendra combler le vide laissé par les Sportsters.

Photos: DR
Source comm. Harley-Davidson

Article mis à jour le 21 janvier 2021 à 15:39

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements