Harley-Davidson veut supprimer quelque 700 postes
Actu

Harley-Davidson veut supprimer quelque 700 postes

La compagnie américaine annonce comment elle va procéder pour retrouver une certaine profitabilité malgré un climat économique difficile. La nouvelle version du plan de réorientation stratégique, appelée Rewire, comprend toujours le lancement de nouveaux modèles dans des segments nouveaux, mais inclut à présent aussi de nouvelles suppressions de postes afin d’obtenir une entreprise plus « mince ».

C’est une perspective qui devrait calmer les investisseurs, mais pas forcément les collaborateurs et collaboratrices de la Motor Company. Harley-Davidson veut en effet procéder cette année à la suppression de quelque 700 postes, qui devraient se traduire, selon le rapport présenté par la direction aux investisseurs et au Conseil d’administation, par des départ d’environ 500 personnes, volontaires ou contraints.

Ces précisions figurent dans une annonce faite le 9 juillet dernier par Harley-Davidson Inc., la compagnie qui chapeaute Harley-Davidson Motor Company et sa branche financière Harley-Davidson Financial Services. On y parle du nouveau plan stratégique décidé par la société depuis le départ du CEO (directeur général) Matt Levatich, au printemps dernier, et son remplacement par Jochen Zeitz. Ce plan, baptisé Rewire (« on reroute les câbles », traduit littéralement, autrement dit, on remet sur de bons rails), remplace quant à lui le plan précédent, « More Roads to Harley-Davidson ». Il prévoyait l’arrivée de toute une série de nouveaux modèles, dans des segments jusqu’alors inoccupés par la marque américaine: motos et deux-roues électriques, trails routiers, naked…

Pour une partie des investisseurs impliqués dans la compagnie, ce plan n’avait pas réussi à dégager assez de profitabilité assez rapidement, ni à suffisamment stopper la chute des ventes globalement, tout particulièrement sur son marché d’origine, les Etats-Unis. Il faut dire que jusqu’ici, même si trois nouveaux modèles ont été montré sous la forme de prototypes, seule la LiveWire électrique au sommet de la gamme et un petit vélo pour enfants avec pédalage assisté électriquement ont pu être présenté aux clients et clientes potentiels sous une forme achetable.

Et l’environnement économique actuel est peu favorable à Harley-Davidson, la pandémie de nouveau coronavirus paralysant une bonne partie des Etats-Unis, alors que la situation était déjà tendue à cause des guerres commerciales menées tous azimuts ou presque par l’actuel président US et son administration. Et tout cela est arrivé sur un état de fait peu favorable à Harley, qui est que sa clientèle, vieillissante, a tendance à ne pas se renouveler assez.

Dans ce contexte, Rewire parle d’une transformation du fonctionnement interne de la société, qui doit devenir plus « mince » (« lean » en anglais), sous-entendu capable de faire aussi bien, voire mieux, avec moins de ressources humaines, et de manière moins complexe.

Dans la même communication, on apprend qu’il y a aussi à nouveau du changement dans la direction opérative: John Olin, le CFO (Chief Financial Operator, directeur financier) quitte en effet son poste. Poste qui est repris ad interim, en attendant une nouvelle nomination, par Darrell Thomas, vice-président en charge des finances.

On ne sait pas pour l’instant si l’organisation suisse sera touchée par ce plan de restructuration. On sait par contre qu’il est toujours question de procéder au lancement des nouveaux modèles dans les segments « Adventure » (trail de voyage), avec la future Pan America au moteur (thermique) refroidi par liquide, et « Naked », avec l’apparition de la Bronx, équipée d’un moteur proche. Il y aura aussi un nouveau Custom doté de ce moteur, dont le nom officiel n’a pas été révélé. Mais leur arrivée sur le marché mondial risque d’être reportée à plus tard, quelque part en 2021 (au lieu de la fin de 2020 pour les deux premiers modèles cités).

Harley-Davidson veut par cette mesure continuer à rassurer une partie de ses investisseurs, les faire patienter en attendant que la nouvelle stratégie génère de nouveaux profits.

On signale que la Motor Company n’est pas le seul constructeur qui réduit la voilure en cette année 2020 troublée. Triumph fait de même, à une échelle numériquement inférieure (lire notre article).

Photos: DR
Source Harley-Davidson.com

Article mis à jour le 12 juillet 2020 à 15:53

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements