Triumph Motorcycles veut réduire son personnel
Industrie motocycliste

Triumph Motorcycles veut réduire son personnel

La marque britannique annonce des ventes en chute libre dans plusieurs de ses marchés clés, du fait de la crise économique liée au nouveau coronavirus. Les consultations à l’intérieur de l’entreprise ont commencé, avec comme horizon la perte probable de quelque 400 emplois, dont plus de 200 seulement en Angleterre.

L’annonce de Triumph Motorcycles n’est pas passée inaperçue. C’est la première marque de moto (pour l’instant, officiellement, la seule) qui dit vouloir supprimer des postes en raison des conséquences économiques de la pandémie de nouveau coronavirus.

Il n’y a pas eu de communiqué de presse au niveau international. Mais la nouvelle est confirmée par les représentants de la marque. Les détails, par contre, sont encore vagues. On sait par nos confrères britanniques (notamment MCN et Visordown) qu’une phase de consultation a été lancée à l’intérieur de l’entreprise, et que le but plus ou moins avoué est de supprimer 400 postes. Ce qui ne veut pas forcément dire 400 licenciements.

Triumph Motorcycles
L’annonce faite par Triumph Motorcycles laisse présager que quelque 400 postes pourraient disparaître globalement (sur 2500), dont plus de la moitié au Royaume Uni.

Ce qu’on sait aussi, c’est que plus de 200 de ces postes concernent les activités de Triumph en Angleterre. Autrement dit, à son siège historique et social. On ajoutera pour avoir un point de comparaison que Triumph emploie globalement quelque 2500 personnes.

Nick Bloor, le patron de la marque britannique, explique que ces mesures difficiles sont nécessaires pour garantir la viabilité à plus long terme de l’entreprise. Il cite un contexte économique qui a vu chuter de 40 à 65% les ventes de motos neuves de plus de 500 cm3 (le marché couvert par Triumph) dans des marchés clés comme la France, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Triumph nuance la « catastrophe » en affirmant avoir fait mieux que la moyenne dans ces marchés. Cela n’empêche pas la marque de vouloir aller de l’avant avec son plan de suppression de postes. On rappelle, même si cela ne semble pas directement lié à cette annonce, que l’entreprise est en train de transférer presque toute sa production industrielle de série en dehors du Royaume Uni, dans ses usines en Thaïlande. Cette tendance avait déjà conduit à la suppression d’environ 50 postes dans ce secteur en Angleterre. Suppression qui devrait être partiellement compensée par la création d’une quarantaine de nouveaux emplois dans le secteur Recherche et Développement, en Angleterre toujours (lire notre précédent article).

On ne sait pas encore avec exactitude quels seront les filiales touchées, en dehors du pays abritant le siège social de Triumph Motorcycles, ni dans quelles proportions. Nous signalons par contre le fait que l’équipe qui s’occupe du marché suisse est déjà très réduite par rapport à la taille de ce marché.

Photos: DR
Source comm. Triumph

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements