Une étoile de plus brille sur Fribourg, cette terre de champions!
Julien Haenggeli

Une étoile de plus brille sur Fribourg, cette terre de champions!

Rencontre avec Julien Haenggeli, champion de Suisse dans la catégorie « Challenger » du championnat de Suisse de Supermotard en 2018 et sixième cette année dans la catégorie « Prestige ». Le Fribourgeois va attaquer sa deuxième saison au plus haut niveau avec l’Europe en point de mire. Ses ambitions sont à la hauteur de son talent et de sa détermination hors normes!

En nous remémorant les champions moto d’origine fribourgeoise, nous pouvons affirmer que ce canton est un véritable vivier depuis des décennies. Une «Dzodzet Connection»!

Les Genoud, Haenggeli, Progin, Duspasquier. Mulhauser, Guillod, tous ont connu ou connaissent encore des championnats du monde de diverses disciplines moto.

Pour deux d’entre eux, leurs «rejetons» ont même pris le relais. Ne dit-on pas que le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre!

Et si, actuellement, la famille Dupasquier est mise en avant du côté médiatique avec Jason (fils de Philippe) qui fera son entrée dans le grand bain de la Moto3 l’an prochain, actumoto.ch s’est approché d’un autre fils de… Il s’agit de Julien Haenggeli, qui n’est autre que le fils de Bernard qui, lui, a connu la 250 cm3, la 500 cm3 et l’endurance au niveau mondial en qualité de pilote privé.

Julien Haenggeli

A 24 ans, Julien Haenggeli n’éprouve aucun regret de ne pas avoir suivi les traces du père en vitesse… «Je suis déjà content d’avoir pu faire de la moto et commencer par le motocross». Une discipline que Julien a pratiqué en championnat fribourgeois, dès l’âge de 11 ans au guidon d’une 65 cm3 avant de se lancer dans le Supermotard, une discipline spectaculaire (lire l’encadré) qu’il a commencé en 2016, année où il remporte directement un titre de vice-champion de Suisse (Promo) alors qu’il n’avait pas participé à toutes les courses.

Suite logique, Julien monte d’un cran, en «Challenger», et obtient une cinquième place pour une première participation. Logique encore, Julien Haenggeli décroche le titre de champion de Suisse en 2018.

Puis, naturellement il passe dans la catégorie supérieure (Prestige) dans laquelle il s’est classé sixième à la fin du présent championnat. La progression est rapide et, cette année, Julien a été sélectionné avec l’équipe de Suisse pour participer au Grand Prix des Nations de Supermotard, où il a pu se confronter avec les meilleurs pilotes du monde…

Ambitions européennes

Julien Haenggeli va maintenant attaquer sa deuxième saison au plus haut niveau avec l’ambition de remporter le titre national évidemment, même s’il ne l’évoque pas, mais surtout terminer dans le Top 5. Le championnat démarre en avril 2020 (voir le calendrier FMS).

Haenggeli
Julien Haenggeli pose devant les bureaux de papa!

«Parallèlement, j’aimerai participer au championnat d’Europe», explique-t-il. «Il y a un nouveau règlement intéressant. Auparavant, on devait acheter le pneus Michelin sur place, ce qui pouvait revenir à 1000 francs par course! Maintenant, on est libre de rouler avec ceux qu’on veut. Et ce championnat est ouvert aux pilotes jusqu’à 26 ans, sinon on doit aller en mondial» précise-t-il.

«Ça me plairait de faire l’entier du championnat d’Europe, pour cela je dois comparer les deux calendriers et peut-être faire l’impasse sur quelques courses du championnat de Suisse car ce championnat d’Europe est quelque chose de nouveau et les pistes sont belles, pas comme celles du championnat de Suisse où parfois on doit rouler entre des maisons, sur des parkings ou encore entre des barrières de manifestation…

Détermination hors normes

Julien Haenggeli nous raconte une anecdote qui montre sa détermination hors norme. A trois courses de la fin du championnat (Frauenfeld), il a commis une erreur de pilotage et sa moto lui a percuté le dos. Bilan médical: double pneumothorax et six côtes cassées. Tout le monde croyait alors que le titre lui échapperait!

Haenggeli
Julien Haenggeli maîtrise l^art du Supermotard grâce à sa solide expérience du motocross!

«J’ai fait le choix de ne rester qu’une semaine à l’hôpital et je n’ai raté aucune des dernières courses. A l’avant-dernière course je n’avait encore que trois pois points d’avance mais je voulais absolument me battre jusqu’au bout. Et lors de la finale de Ramsen, j’ai pu gagner le championnat avec trois petits points d’avance sur mon principal adversaire», dit-i-il fièrement»!

Cette détermination hors norme, son talent naturel, sa ténacité et son envie de faire  à chaque fois pour le mieux lui permettront sans doute de «commencer» par le titre de champion de Suisse de Supermotard en 2020!

Yamaha
Ambiance conviviale en famille dans le paddock.

Julien Haenggeli

Julien Haenggeli
Maîtriser l’art de la glisse!
Haenggeli
L’attaque sur la terre!

 

Photos: DR

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

  • Colliard

    Merci pour ce portrait de Julien, aussi rapide sur piste qu’agréable à côtoyer en tant que collègue. Bonne saison 2020!

    • Jérôme Ducret

      Merci à vous et nos meilleurs voeux pour ces Fêtes de fin d’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements