Dix pilotes suisses seront au Bol d’Or. Tous d’attaque!
Endurance Bol d'Or

Dix pilotes suisses seront au Bol d’Or. Tous d’attaque!

Ils seront dix pilotes suisses cette année, au départ du 83ème Bol d’Or qui se disputera sur le circuit du Castellet, du 19 au 22 septembre prochain. Ils sont répartis dans des équipes du cru ou, comme Robin Mulhauser, dans la structure française Moto Ain, détenante du titre de champion du Monde Superstock. Tous, y compris notre pilote Sébastien Suchet, sont revenus des essais pré-Bol avec de grandes ambitions.

A tout seigneur tout honneur! Commençons par l’équipe la plus connue, le Bolliger Team Switzerland #8. Il faut aussi mettre en avant le fait que son leader n’est autre que Sébastien Suchet, le pilote ActuMoto!

Blessé à la main lors de la course des 8 Heures d’Oscherleben du précédent championnat, ce qui l’a empêché de disputer les mythiques 8 Heures de Suzuka, le Vaudois nous assure être remis et en bonne forme physique tout comme son coéquipier Roman Stamm.

Les deux Suisses piloteront à nouveau la Kawasaki #8 du Bolliger Team Switzerland en compagnie du Néerlandais Nigel Walraven.

Sébastien Suchet nous a encore confié que leurs essais pré Bol s’étaient bien passés le premier jour, mais qu’ils avaient connu des problèmes avec leur nouveau châssis lors de la seconde journée. «Nous avons malheureusement dû repartir de zéro du côté des réglages». Sébastien Suchet reste confiant pour le vrai Bol d’Or!

Les Suisses du Moto Ain

Roberto Rolfo – si, si, il a le passeport suisse, en plus de l’italien – est la star de l’équipe, mais le leader actuel, l’homme qui s’est montré le plus rapide lors des essais pré Bol, a été le Fribourgeois Robin Mulhauser. C’est donc lui qui donnera le rythme à cette équipe composée de quatre pilotes. Avec les deux Suisses, le Français Hugo Clere assurera les relais et l’Anglais Stefan Hill est désigné pilote remplaçant. Et, Robin Mulhauser qui, entre-temps s’est mué en journaliste ActuMoto pour aller tester pour nous les nouvelles Yamaha R1 et R1 M (à lire bientôt sur notre site) déclare vouloir défendre et renouveler leur titre de champion du monde…

Bol d'Or
Le team Moto Ain (Yamaha Superstock numéro 96), dans lequel officie le Suisse Robin Mulhauser.

Un nouveau défi pour le Zuff Racing Honda Swiss Team

Le team valaisan a fait le grand saut! Il participera cette année au championnat d’endurance dans la catégorie EWC, celle pour laquelle les motos sont les plus performantes…

La préparation de la moto a pris un peu plus de 9 mois avec plusieurs tests afin qu’elle soit affutée. La moto est préparée entièrement par le Garage Zufferey Motos à Martigny. Leur monture est une Honda CBR 1000 SP2 de 2019 qui développe plus de 220cv pour 185kg tous pleins faits. Elle est équipée de systèmes permettant de changer les roues rapidement afin de gagner du temps dans les stands.

Pour ce Bol d’Or, le guidon sera partagé par Bryan Leu, Kevin Trueb – qui vient de s’illustrer en devenant vice-champion de France Supersport 600 – et Michael Ghilardi. Trois jeunes pilotes suisses qui ont déjà fait plusieurs podium dans divers championnat de vitesse et aussi un ancien champion suisse, Bryan Leu.

Lors des essais pré-Bol il y a une semaine, l’équipe a déjà roulé deux secondes plus vite que leur meilleur temps de l’année dernière, ce qui prouve l’évolution de la moto.

« Les objectifs pour cette course sont de terminer dans le top 10 au général, déclare Kévin Zufferey. Pour cela, une équipe de mécaniciens avec de l’expérience a été choisie et l’expérience de nos années précédentes sera la clef pour rallier l’arrivée en bonne position. »

L’équipe valaisanne tient aussi à remercier Honda Suisse ainsi que tout ses sponsors et partenaires qui leur permettent d’être au départ du 5ème bol d’Or du Team Zuff’!

Bol d'Or
Bryan Leu, Kevin Trueb et Michael Ghilardi, en piste pour leur nouvelle aventure EWC!

Le Pecable Racing Team (PRT), jouera dans la cour des grands

On les qualifiera de pilote sou d’équipe amateurs, mais certainement pas au sens péjoratif du terme!

A l’occasion des récents essais pré-Bol, le PRT a pu côtoyer les ténors de la moto mondiale et jauger le challenge qui attend l’équipe. Le team du Nord-Vaudois a ainsi pu apprendre le tracé de ce circuit exigeant. A noter qu’Anthony Ledermann, pilote titulaire du PRT, avait déjà participé en 2018 au Bol d’Or au sein d’une équipe française, en tant que pilote remplaçant.

Mais ces essais ne se sont pas passés comme prévu. Après seulement quelques minutes, le moteur de la moto officielle du team a cassé et sera irréparable. C’est donc sur la deuxième moto, le «mulet», que les essais ont eu lieu. La première journée a été difficile pour les pilotes du PRT, Eric Zahnd, Anthony Ledermann et Nicolas Martin.

Outre l’apprentissage du circuit, il a fallu adapter la moto tout en découvrant les nouveaux pneus Dunlop dont la Kawasaki ZX-10R est équipée. Le chrono est descendu lors de la deuxième journée d’essai et les réglages de la moto ont pu évoluer. Au terme de ces deux journées d’essai, le constat est clair, cela roule vite devant, même très vite.

De plus, les trois Suisses devront tout donner, car cette saison, les pilotes devront se qualifier avec un chrono compris dans les 108% du meilleur temps de qualification. On comprend que ce ne sera pas qu’une simple formalité que devront réaliser les pilotes et l’équipe du PRT.

Bol d'Or
Eric Zahnd, Anthony Ledermann et Nicolas Martin, forment l’équipe sympathique du PRT.

Pour être juste, on ajoutera un onzième pilote, qui n’a pas le passeport suisse, mais qui est un voisin et est très proche. Le Savoyard Loris Baz. Il remplace au Bol d’Or Broc Parkes sur la Yamaha numéro 7 du prestigieux YART, l’équipe (quasi-)officielle du constructeur japonais dans ce mondial d’Endurance.

Pour avoir plus d’infos sur le reste du plateau moto de ce nouveau Bol d’Or 2019, vous pouvez aussi consulter le site de de la FIM et d’Eurosport, les deux promoteurs du championnat.

 

 

Photos: DR/FB

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements