Herlings gagne en Turquie et montre qu’il sera l’homme à battre en 2020
MXGP 2019

Herlings gagne en Turquie et montre qu’il sera l’homme à battre en 2020

Le champion en titre et officiel KTM a beau avoir loupé la plus grande partie de la saison 2019, il s’est imposé deux fois sur la piste d’Afyonkarahisar, devant Glenn Coldenhoff (Standing Construct KTM) et Pauls Jonass (Husqvarna). Les Yamaha des Suisses Seewer et Tonus sont 7ème et 12ème.

Herlings gagne le Grand Prix de Turquie 2019 sur la piste d’Afyonkarahisar. Et le pilote du team officiel KTM, qui a loupé la plus grande partie de la saison en raison de deux blessures, le fait de main de maître avec une victoire dans chacune des deux manches, comme en 2018! Il confirme ainsi ce qu’il avait déjà montré un GP plus tôt, en Suède (lire notre article).

Il n’aura fallu au Hollandais que trois tours pour s’emparer des commandes dans la première manche, après un Holeshot décroché par Pauls Jonass (Husqvarna). Jonass n’a plus réussi à l’inquiéter, même après une petite chute du pilote KTM dans le dernier quart de la première manche. Et juste derrière, un autre pilote orange (dans tous les sens du terme), Glenn Coldenhoff, du Team Standing Construct KTM, a confirmé sa forme de fin de saison en s’emparant de la troisième marche du podium. Herlings gagne donc avec un compatriote dans le top trois.

Les choses se sont moins bien passées pour le champion 2019 (déjà), Tim Gajser (Honda), qui s’est placé très vite dans le quintet de tête, mais a aussi très vite chuté et rétrogradé aux alentours de la quatorzième place. Il a dû remonter patiemment de nombreux pilotes et n’a pas pu faire mieux que sixième dans cette première manche.

Jeremy Seewer
Le Suisse Jeremy Seewer avait un bon rythme en première manche, mais un contact suivi dûne chite dans la seconde a ruiné ses efforts.

Devant lui, le Suisse Jeremy Seewer sur la Yamaha d’usine (son coéquipier Romain Febvre est blessé et ne roulera plus cette saison), qui a fait une belle course en quatrième position durant la majeure partie de cette manche. Il était suivi en cinquième place par Gautier Paulin (Wilvo Yamaha). Le coéquipier de Paulin, le Genevois Arnaud Tonus, s’est retrouvé un moment cinquième, avant de perdre des positions vers la fin de la manche et de finir septième.

Arnaud Tonus
Le Genevois Arnaud Tonus a dit avoir manqué d’énergie vers la fin de ce Grand Prix.

Le plus rapide au tombé de grille de la seconde manche fut Coldenhoff, suivi par Seewer et l’inévitable Herlings. Gajser se trouvait à ce moment-là en quatrième place. Mais Jeremy a eu quelques secondes de passage à vide et s’est retrouvé soudainement sixième. Il expliquera plus tard qu’il avait soudain l’impression de faire du sur place. Les mauvaises vibrations ont continué, et il y a eu un contact alors que le Suisse ne voulait rien céder à Pauls Jonass. Seewer a chuté, pas Jonass, et le pilote Yamaha a dégringolé au-delà du top dix. Il a par la suite entamé sa remontée avec une belle énergie, mais fera moins bien que Gajser en première manche et atteindra « seulement » la huitième place. De quoi quitter la Turquie avec le septième rang au cumul des deux manches. Le même nombre de points que Paulin, mais une place de moins en raison de la performance moindre du Suisse par rapport au Français dans la seconde manche!

Herlings gagne
Glenn Coldenhoff, à droite, avec Jeffrey Herlings à l’issue de la seconde manche. Deux Bataves et deux pilotes KTM sur le podium.

Herlings, lui, a suivi Coldenhoff de près, tentant à plusieurs reprises de le passer après la section des bosses dans le bout droit. Il y est finalement parvenu dans le dernier tour. Herlings gagne donc la seconde manche et le Grand Prix. Et Tim Gajser a pris la troisième place, qui ne lui a pas suffi pour monter sur le podium final (il est quatrième, derrière Pauls Jonass, cinquième de la seconde manche).

Arnaud Tonus semble avoir souffert d’un certain manque d’énergie qui a affecté sa seconde manche. Il a franchi la ligne de finish en seizième position, ce qui lui a donné juste assez de points pour se retrouver douzième (avec le même nombre de points que le onzième). Il reste donc cinquième au classement général du championnat, tandis que Seewer est toujours deuxième.

 

Et en MX2…

Dans la plus petite catégorie, le déjà champion Jorge Prado a fait comme Herlings, mais en mieux. Il s’est emparé du Holeshot dans les deux manches et les a menées jusqu’à la victoire.

Jorge Prado
Jorge Prado serein.

Derrière lui, le pilote Yamaha Jago Geerts, le jeune coéquipier de Prado Tom Vialle, le français Maxime Renaux (Yamaha), le pilote Honda Calvin Vlaanderen et un surprenant Roan Van De Moosdijk (Kawasaki) furent tous des prétendants au podium.

Au final le Grand Prix est remporté par Prado, devant Geerts et Van De Moosdijk, dont on rappelle qu’il a passé toute sa saison en championnat européen 250 (qu’il a remporté cette année), et qu’il participait à son premier Grand Prix en MX2.

Photos: Ray Archer, Yamaha, Bavo, DR
Source mxgp.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements