Un mois de mai 2019 un rien morose, mais pas tragique, pour le marché moto
Immatriculations suisses

Un mois de mai 2019 un rien morose, mais pas tragique, pour le marché moto

La branche moto (importateurs et filiales des différentes marques) en Suisse dresse un premier bilan de la saison 2019, entre les mois de janvier et juin. Sachant que ce marché est fortement saisonnier et qu’une bonne partie de la messe est dite à ce moment-là. On constate un léger recul des immatriculations de véhicules neufs, mais un marché globalement stable par rapport à 2018 – si l’on tien compte du marché de l’occasion.

Le cinquième mois de l’année 2019 n’a pas été fidèle au dicton qui dit : « au mois de mai, fais ce qu’il te plaît ». La météo suisse a en effet oscillé ce mois-là entre timides températures de printemps et épisodes pluvieux et froids. Et le marché moto, pour qui cette période de l’année est généralement un moment clé, en a subi les contre-coups.

Selon les chiffres de l’Office suisse motos et scooters, qui parle d’une seule voix pour l’ensemble de la branche, on a compté 25923 nouvelles immatriculations sur tout le territoire helvétique, entre le début du mois de janvier et la fin du mois de juin. Ce qui, en comparaison avec les mêmes mois en 2018, fait apparaître un recul léger mais tout de même significatif, de 4,9 %. (moins 1348 unités).

Dans le détail, la baisse est plus forte (-6,9%) dans le domaine des scooters (9145 pièces immatriculées), et moins marquée (-3,2%) dans celui des motos (16270 unités). Les motos de plus 1000 cm3 (il n’y a pas de scooter dans ces cylindrées) figurent cette année au plus haut niveau dans les goûts de la clientèle suisse: 5319 unités nouvelles immatriculées. Mais le chiffre a tendance à s’affaisser année après année, depuis 2017. En 2018, il s’agissait tout de même de plus de la moitié des nouvelles immatriculations. Il en est de même pour le deuxième segment connaissant le plus d’immatriculations neuves, celui des engins de plus de 750 cm3, avec 4515 unités; on constate un tassement.

Le troisième segment le plus important, celui des motos de 500 à 750 cm3 (3217 unités), se comporte un peu différemment. Il croit par rapport à 2018, bien qu’étant encore en dessous de 2017, et surtout de 2016.

Il reste que, si l’on tien compte des immatriculations conséquentes à un changement de propriétaire, autrement dit, du marché de l’occasion, le marché moto suisse reste globalement stable pour ce premier semestre de l’année 2019.

Les motos qui marient un look rétro attractif avec une base technique moderne sont toujours tendance. « Selon les prévisions des spécialistes du marché, ce développement, moins axé sur des valeurs de performances absolues, devrait se poursuivre à moyen et long terme », affirme le communiqué de motosuisse.ch.

Dans le classement des constructeurs, Yamaha est numéro un au bout de ce premier trimestre, motos et scooters confondus (immatriculations neuves). Les numéros deux et trois sont Honda et BMW (marché scooters et motos), ou Honda et Yamaha si l’on ne considère que les scooters. Dans ce dernier cas, c’est la marque Vespa, part du groupe italien Piaggio, qui domine. Et si l’on ne considère que les motos, Yamaha l’emporte, devant cette fois-ci BMW et Honda.

Si l’on considère l’évolution de ces chiffres d’une année à l’autre, on constate que Yamaha, globalement, a vu une baisse d’un peu plus de 18% des nouvelles immatriculations (4608 sur le premier semestre 2019). Les chiffres de Honda ont par contre légèrement progressé (+4,5%), et ceux de BMW encore plus (+23,26%). L’effet sans doute en grande partie pour le constructeur allemand de l’introduction des nouvelles versions de ses best-sellers sur le marché moto, les R 1250 GS (lire notre essai) et R 1250 GS Adventure.

Les autres marques qui ont progressé sont  , Moto Guzzi (+56,64%, avec 224 nouvelles immatriculations), Royal Enfield (+35,09%, 154), SWM (+200%, 69) et Sherco (+60,53%, 61). Les grosses ou moins grosses régressions sont perceptibles chez Yamaha (voir ci-dessus), chez Harley-Davidson (-22,41%, 1416), chez Suzuki (-15,75%, 781), Piaggio (-12,55%, 425), Aprilia (-17,75%, 227), Husqvarna (-25,67%, 223), Peugeot (-47,04%, 134) et Mash (-26,67%, 88).

Et on peut parler de relative stabilité pour Vespa (+1,1%, 2025), Kawasaki (-9,52%, 1768), Triumph (+2,51%, 1143), KTM (-4,04%, 1069), Ducati (-2,7%, 864), Sym (853, +7,16%), Indian (+1,06%, 285), et Rieju (+8,64%, 176).

Les motos électriques n’ont pas vraiment percé en ce premier semestre: 76 nouvelles immatriculations, soit 0,5% du marché total (neuf). La faute selon motosuisse.ch à des prix élevés, et à des obstacles pratiques (temps de recharge, notamment). Il reste qu’on pouvait en comptabiliser 73 sur l’ensemble de 2018. Il faudra surveiller la tendance. C’est un rien plus net pour les scooters électriques, dont 592 exemplaires ont été homologués en ce début d’année, soit 6,6% par rapport au premier semestre 2018.

Photos: DR
Source Office suisse motos et scooters/motosuisse.ch

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements