Dakar étape 6: Quintanilla prend la tête du rallye
Rallye-Raid 2019

Dakar étape 6: Quintanilla prend la tête du rallye

Le Chilien a remporté la spéciale entre Arequipa et San Juan Marcona au guidon de sa Husqvarna, et avaec un peu d’aide de son coéquipier Andrew Short. Il s’installe en tête du classement général, devant l’officiel Honda Ricky Brabec. Sunderland dégringole dans le classement. Et le Vaudois Nicolas Brabeck progresse.

Le Chilien et pilote Husqvarna Pablo Quintanilla prend la tête du Dakar 2019 à l’issue de la sixième étape entre Arequipa et San Juan de Marcona. Le numéro six, qui était troisième du classement général à l’arrivée de l’étape marathon derrière l’officiel Honda Ricky Brabec et le pilote KTM Sam Sunderland, a remporté haut la main cette spéciale de presque 340 km dans les dunes péruviennes – sa spécialité. Vers la fin, son équipement de navigation ne fonctionnait pourtant plus correctement et il restait peu d’essence dans son réservoir. Mais il y a pu suivre la trace de son coéquipier Andrew Short jusqu’au bout.

Derrière Quintanilla (photo cid-dessus), l’Argentin Kevin Benavides (Honda d’usine, numéro 47) a donné du gros gaz. A plusieurs waypoints (points de passage GPS obligés), il était devant son concurrent, mais il a terminé l’étape avec 1minute 52 secondes de retard sur le Chilien.

Quintanilla prend la tête
Kevin Benavides (Honda).

Et le meilleur pilote KTM du jour fut sans conteste le vainqueur de 2018, l’Autrichien Matthias Walkner, qui termine à plus de quatre minutes de Quintanilla, juste devant son coéquipier chez KTM, Toby Price. Celui-ci continue à empiler de solides résultats malgré un poignet qui le fait encore souffrir en raison d’un os cassé avant le Dakar.

Brabec, lui, a été moins rapide durant cette étape, au bout de laquelle il se place « seulement » au sixième rang, derrière le Français Adrien Van Beveren (Yamaha d’usine). Ce dernier a pourtant perdu pas mal de temps (environ 8 minutes) au km 33 de la spéciale, pour porter assistance à un autre pilote qui avait chuté lourdement, l’espagnol Lorenzo Santolino. Ce rookie réalisait jusque là un excellent Dakar, en réussissant même à se placer troisième de l’étape cinq. Il a pu être évacué par le service médical, tandis que sa Sherco a rejoint l’arrivée au bout d’un câble, portée par un hélicoptère.

Le temps passé par le Français Van Beveren lui a été restitué, ce qui fait qu’il a pu décrocher la cinquième place du jour. Son coéquipier Xavier de Soultrait n’a pas pu déployer tout son talent durant cette sixième étape. Il a expliqué avoir été victime de mal de mer en naviguant entre les hautes dunes (rare, mais véridique!) et finit au onzième rang.

Quintanilla prend la tête
Adrien Van Beveren (Yamaha) toujours dans le top cinq.

Un des potentiels vainqueurs de cette édition, le pilote officiel KTM Sam Sunderland, qui l’avait emporté en 2017, est parti le premier dans les dunes d’Ica, ce qui ne lui a pas porté chance, puisqu’un choc qu’il n’ apas tout de suite identifié a mis hors d’usage son étrier de frein arrière. Un gros handicap dans un terrain où l’essentiel du freinage (et donc aussi du guidage et de la stabilisation de la moto) se fait par l’arrière. Son team a pu remplacer la pièce cassée lors de la neutralisation, mais Sam est arrivé avec plus de 20 minutes de retard sur Quintanilla et ne devrait pas, à moins de gros retournements de situation, gagner le Dakar cette année.

Quintanilla prend la tête
Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory Team) a accumnulé les retards.

La pilote KTM Laia Sanz a quant à elle obtenu son meilleur résultat de l’édition 2019, avec une quinzième place bien méritée.

Le classement général est donc le suivant pour le top 10: Quintanilla, suivi de Brabec, puis Price, puis Benavides (qui fait son chemin), Van Beveren, Walkner, Sunderland, le vétéran Svitko, de Soultrait et Short. Les  premiers se tiennent dans un intervalle de 10 minutes et peuvent donc tous encore espérer être couronnés à Lima.

Quintanilla prend la tête
Nicolas Brabeck-Letmathe à l’aise dans les dunes.

Il reste à saluer le 43ème rang du Vaudois d’adoption Nicolas Brabeck, résident de Paudex, pour son quatrième Dakar. Il a fait preuve de ses talents de franchisseur, de navigateur et de sportif endurant, et se retrouve 48ème au général! Nicolas avoue à l’arrivée de la spéciale qu’il a juste eu assez de carburant pour arriver au bout de cette étape, et qu’il est tombé en voulant « couper » une dune. Heureusement, sans mal.

Photos: Marcin Kin, Victor Eleuterio, Gustavo Epifanio,
Source dakar.com/France Télévisions/HRC/Yamaha Racing/KTM Factory Team

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements