L’électronique 2019 des Honda Fireblade et Fireblade SP devient plus subtile
Nouveautés 2019

L’électronique 2019 des Honda Fireblade et Fireblade SP devient plus subtile

La superbike japonaise la plus légère et la plus agile de sa génération voit corrigés ce que certains considéraient comme des petits défaut sur le circuit. L’ABS ne devrait ainsi plus causer de frayeurs aux freineurs compulsifs sur la piste, et le fonctionnement du reste des assistances se raffine.

La récente incarnation de la Honda Fireblade est une machine fabuleuse. Ce n’est pas la plus puissante des superbike sur le marché actuel, loin s’en faut, mais sa facilité de conduite, sa vivacité et son agilité sont de tout premier ordre, que ce soit sur route ou sur circuit (lire notre test). Il est par contre un domaine où la CBR 1000 RR Fireblade de dernière génération reçoit quelques critiques, et c’est le fonctionnement de certaines de ses assistances électroniques au pilotage, sur la piste. Pas sur la route. Honda semble avoir prêté attention à ces critiques et propose une mise à jour, pour 2019, de ces assistances.

La version 2019 a par ailleurs été présentée au salon international de la moto EICMA 2018 à Milan, début novembre. Avec des couleurs subtilement modifiées elles aussi.

Dans le détail, donc, le contrôle de traction (HSTC en langage Honda), toujours réglable sur neuf niveaux d’intervention et désactivable, et se basant toujours sur les données captées par une centrale inertielle sur cinq axes de mouvement, prend maintenant en compte le profil du pneu arrière. Quoi que cela puisse vouloir dire. Traduit en langage compréhensible, le HSTC agit de manière plus fine et plus régulière et tient plus compte de ce qui se passe sur circuit, où les inclinaisons et les vitesses sont plus grandes que sur la route.

Les nouveaux réglages des aides électroniques permettent aussi désormais d’ajuster de manière séparée le HSTC et l’anti-wheelie. De quoi autoriser des drifts (niveau d’intervention bas du HSTC) sans pour autant que la roue avant ne soit tout le temps en train de viser les nuages (niveau d’intervention haut de l’anti-wheelie). Honda ajoute que les « atterrissages » de la roue avant devraient être plus contrôlés et plus doux. On ne se plaindra pas. En conséquence de cette indépendance du Wheelie Control, un nouveau témoin « W » apparaît sur le tableau de bord, qui montre le degré d’intervention choisi pour l’anti-wheelie.

Honda Fireblade
En version gris-noir.

La réponse de la machine à la commande des gaz a aussi été optimisée par rapport à la version 2018. Lorsque l’on ferme d’un coup les gaz au bout da la ligne droite, l’accélérateur électronique va réagir plus vite (temps de réaction 45% plus court) que sur la version 2018. A l’inverse, en sortie de virage, quand on ouvre partiellement les gaz, l’assistance digitale fournit plus de couple, ce qui permet d’accélérer plus vite. On le voit, ces modifications sont avant tout pensées pour la piste.

Honda Fireblade
La nouvelle variante, ici en variante SP, reconnaissable à ses jantes dorées.

Enfin l’ABS, qui, avec sa logique empêchant à tout prix le lever de la roue arrière au freinage, s’est attiré une bonne partie des critiques, a été modifié. A haute vitesse, donc toujours sur circuit, il intervient moins. Mais on ne peut toujours pas le désactiver. Ce ne sera peut-être plus nécessaire pour un pilote non professionnel.

Toutes ces modifications seront valables autant pour la Fireblade de base que pour la SP avec ses suspensions électroniques.

Attention, il n’y aura que peu d’exemplaires de la nouvelle version qui seront importés en 2019 en Suisse. Si vous voulez l’électronique améliorée, il faudra donc faire vite et commander le plus tôt possible.

On ne sait par contre pas encore quel sera le prix de cette nouvelle Honda Fireblade, ni à partir de quand elle sera disponible en Suisse.

Photos: DR
Source comm. Honda

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements