Ferrari comme un bolide à Imola, devant un Tamburini pressé; les Suisses Vionnet et Suchet sont plus loin
CE Superstock 1000

Ferrari comme un bolide à Imola, devant un Tamburini pressé; les Suisses Vionnet et Suchet sont plus loin

Un jeune Italien qui n’en était qu’à sa cinquième pige en Superstock 1000 européen a surpris tout le monde en remontant les rangs de manière irrésistible. Il s’impose devant Tamburini, du team suisse Berclaz Racing, et Scheib (Aprilia Racing Team). Les Helvètes Vionnet et Suchet (Valentin) sont douzième, respectivement dix-neuvième.

C’est un Matteo Ferrari comme un bolide à Imola qui s’est imposé neuf tours avant la fin de la course Superstock 1000 en Italie.

Le pilote du Barni Racing Team a remporté la première victoire de sa courte carrière dans le Championnat d’Europe Superstock 1000. Il avait pourtant pris le départ depuis la troisième ligne, avant de rattraper méthodiquement chacun de ses rivaux, et de résister au retour en fin de course de Roberto Tamburini (team suisse Berclaz Racing Team SA).

Ferrari comme un bolide à Imola
Roberto Tamburini, deuxième, est revenu trop tard et de trop loin.

Alors qu’il ne participait qu’à sa cinquième manche en STK 1000, sa troisième sur l’Autodromo Internazionale Enzo e Dino Ferrari di Imola, Ferrari a dépassé Maximilian Scheib (Aprilia Racing Team) à la fin du neuvième tour. Il a gardé ses distances à partir de là. Cela aurait pu être plus proche si la course avait été un peu plus longue, en dépit du retour de Tamburini depuis la 13e place.

Ferrari comme un bolide à Imola
Maximilian Scheib, troisième.

Le leader du championnat, Markus Reiterberger (alpha Racing-Van Zon-BMW), a quant à lui rapidement refait son retour pour pointer à la cinquième place dans le cinquième tour, mais a ensuite rencontré des difficultés pour retrouver le rythme qu’il avait affiché en Aragón ainsi qu’à Assen, ne gagnant qu’une position. Après une paire d’erreurs inhabituelles pour l’Allemand, en particulier à l’Acque Minerali, celui-ci a terminé la journée à cette même cinquième position, perdant du terrain à l’avant du championnat, puisque Tamburini n’est plus qu’à un point de lui à présent.

Scheib a terminé la course à la troisième place, passé par Tamburini dans le dernier tour, avec Federico Sandi (MOTOCORSA Racing) derrière lui en quatrième position. Derrière lui, la bataille pour la sixième place a été remportée par Florian Marino (URBIS Yamaha Motoxracing STK Team), suivi de Luca Vitali (Aprilia Racing Team). C’est ce dernier qui a terminé à l’origine à la sixième place, mais il a été pénalisé pour avoir dépassé les limites de la piste dans le dernier virage.

Des deux Suisses en lice, seul Eric Vionnet (Team Vionnet, BMW S1000RR) marque quelques points, en finissant douzième. Un peu mieux que sur la grille de départ, où il était au 17ème rang. Valentin Suchet (Team Flemmbo, Kawasaki ZX-10R), lui, termine 19ème, bon dernier en raison de l’abandon de trois autres pilotes.

Photos: DR
Source worldsbk.com

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements