Avec la nouvelle MT-07, la preuve est faite qu’il faut changer une équipe qui gagne!
Test Yamaha

Avec la nouvelle MT-07, la preuve est faite qu’il faut changer une équipe qui gagne!

«Tu ne feras pas le fou avec ta moto!» Qui n’a jamais entendu cette recommandation émanant d’une compagne ou d’un parent? Eh bien, au guidon de cette nouvelle MT-07, difficile de se priver d’aller contre… l’envie de «faire le fou»

Nous voici devant le test de la nouvelle MT-07, version 2018. En termes de nouvelles immatriculations, les chiffres de la MT-07 donnent presque le vertige. La Yamaha bicylindre a, encore une fois, été numéro un des ventes en Suisse en 2017, avec 1176 MT-07 (dont 30% en version permis A limité) écoulées sur le marché, loin devant la toujours très appréciée R 12000 GS de BMW. La «petite» Yamaha bicylindre de la famille des Hyper Naked a même comptabilisé 241 exemplaires de mieux qu’en 2016, alors qu’aucun changement majeur n’a été effectué pour ce modèle.

Et, c’est bien connu, on ne change pas une équipe qui gagne… ou si peu! Il est clair que Yamaha a été confronté à un dilemme… Pourquoi vouloir changer ne serait-ce que peu de choses sur ce modèle à succès? Alors, modifier ce qui était auparavant sujet à discussion, à savoir des suspensions quelque peu «faiblardes» et un confort d’assise un peu juste pour une moto que Yamaha revendique appartenir «à tout le monde», y compris les débutants et les dames? Voilà ce qui a été le cahier des charges de cet upgrade 2018.

la nouvelle MT-07
La MT-07 est toujours agile et facile à prendre en mains.

Pour le reste, ni le châssis ni le moteur n’ont subi de modifications. Sur cette nouvelle version de la MT-07, Yamaha a tout de même concédé quelques modifications de détails esthétiques. Ces derniers concernent le système d’éclairage d’abord. Ainsi, le phare a été redessiné afin de le rendre plus agressif, plus «Dark». A l’arrière, le feu prend des allures proches de celui de la MT-09. Le réservoir a aussi subi quelques changements d’ordre esthétique, ainsi que les écopes latérales.

la nouvelle MT-07
La selle de la MT-07 est devenue plus accueillante et plus vaste.

La nouvelle selle de la MT-07 est devenue plus accueillante. Faisant «corps» avec le réservoir, elle est aussi plus vaste, permettant ainsi au pilote de se déplacer plus facilement. Avec une hauteur de 805 mm, elle permet d’avoir les pieds toujours posés sur le sol à l’arrêt. En route, glissé légèrement sur l’avant, le pilote aura les genoux à l’équerre, ce qui ne favorisera pas le confort de grands gabarits. Mais, une selle «spéciale grands pilotes» plus haute de 28 mm est disponible en accessoire!

Pour rester dans le coup

Sur cet essai nous avons eu juste le temps de vérifier le bien-fondé des améliorations apportées aux suspensions. C’était avant que la pluie ne vienne anéantir notre volonté de prendre une bonne dose de fun accroché au nouveau guidon entièrement peint en noir. Un œil sur le tableau de bord joliment dessiné et bourré d’informations nous montre qu’il ne fait que 12 degrés et qu’il faudra agir avec une certaine réserve… D’autant plus que la route, certes sinueuse, est bien défoncée et se révèle humide sur plusieurs tronçons…

la nouvelle MT-07
La MT-07 délivre un couple de « taureau »!

Avec ses nouveaux ressorts plus fermes, la fourche travaille vite et bien, offrant un véritable mieux en termes de confort et surtout de précision quand bien même elle ne dispose d’aucun réglage. Sur l’arrière, un réglage «en détente» est maintenant disponible. Cet «upgrade suspension» réussi est assurément ce qu’il manquait à la MT-07 pour rester dans le coup. Ce qui prouve qu’on doit changer une équipe qui gagne!

Le fun est dans la poignée

«Tu ne feras pas le fou avec ta moto!» Qui n’a jamais entendu cette recommandation émanant d’une compagne ou d’un parent? Eh bien, au guidon de cette nouvelle MT-07 – c’était déjà le cas auparavant – difficile de se priver d’aller contre… l’envie de «faire le fou» tant la MT-07 est facile d’accès et d’une agilité phénoménale dès les premiers mètres. Puis, sur cette version 2018, on apprécie encore le coeur de la «bête» , le moteur CP2 calé à 270 degrés qui nous propose toujours 75 chevaux de pur fun. Les vibrations qu’il délivre ne sont en aucun cas qualifiables de parasites. Elle le rendent plutôt vivant et hargneux à souhait dès les premiers régimes.

la nouvelle MT-07
Agréable à l’oeil, le tableau de bord dispose d’informations très lisibles.

Mais pourquoi aime-t-on tant cette MT-07? Tentons une explication… D’abord elle est facile à prendre en main, un exercice presque naturel. Une veine pour les débutants et les filles. Bref, pour tous ceux du permis «A llimité» des 35 kW. On l’a vu, ils sont près de 30% en Suisse à succomber aux charmes de la MT-07 et aux arguments marketing que tout le monde connaît maintenant comme The Dark Side of Japan (face sombre du Japon) ou encore Master of Torque (maître du couple) pour MT… Pour rappel, la série MT se compose maintenant de la MT 125, de la MT-03, de la MT-07 bien sûr, de la MT-09, de la toute récente MT-09 SP, de la MT-10 et de la MT-10 SP.

On aime aussi la MT-07 pour son prix des plus abordables. La version 2018 n’augmente que de 300 francs par rapport à la version précédente. A 7590 francs… «Pas assez chère, mon fils», comme le disait une ancienne pub Renault!

la nouvelle MT-07
Une esthétique à succès typée « The Dark Side of Japan ».
Photos: Alessio Brabanti/Yamaha

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements