Sébastien Suchet raconte ses exploits de Donington
STK 1000

Sébastien Suchet raconte ses exploits de Donington

Le pilote actumoto.ch décrit un week-end où le Berclaz Racing Team fut à la fête…

Le circuit de Donington a été ouvert en 1931 pour accueillir des courses motocyclistes. Le circuit, composé de onze virages pour une distance de 4 023 mètres, est très varié, présentant des grandes courbes rapides et des épingles lentes. Il est également doté d’une impressionnante descente.

C’est reparti pour un week-end de folie! Voilà un Circuit anglais qui me convient bien. Ca va très vite partout et il faut être complètement allumé, voire zinzin pour aller vite dans sur ce mythique tracé et particulièrement la première partie du circuit!

Suchet

Nous partons un peu à l’aveugle avec les réglages de la moto, car nous n’avons aucune base de données pour ce circuit. J’essaie de prendre un bon rythme le plus rapidement possible pour faire ressortir un maximum d’informations et pouvoir travailler sur la mise au point du châssis. C’est clair, après quelques tours , nous sommes loin du compte. Beaucoup de wheeling et très peu de grip. Je signe tout de même le 13ème chrono, en 1.32.752 avec 2 sec de retard sur le meilleur temp.

Suchet

Pendant le débrief, nous décidons de changer complètement de setup. Nous passons d’une moto très longue à une moto courte et donc plus nerveuse. Va falloir être cool avec la poignée des gaz ;)… Je prends petit à petit la mesure de ce missile que j’ai entre les jambes. Je passe un pneu arrière neuf en fin de séance pour valider le tout et je constate un max de grip ! Résultat, j’améliore mon temps de 1,7sec se qui me place 7ème. C’est bien mais faut pas s’emballer car il nous reste beaucoup de travail pour rouler encore plus vite. Je roule en 1.31.007 et la tête de course baisse aussi en 1.29.980, ça met du très gros devant, mais je reste confiant, je dois pouvoir coller le train de tête.

En outre, j’ai la plus grande vitesse (264.1 km/h) devant mon coéquipier, ce qui prouve que nos machines marchent du tonnerre de dieu.

Ah l’Angleterre, y parle anglais, y mangent des trucs bizarres et pour la météo…. Il n’y a jamais un jour sans pluie. Au moment de d’élancer en séance FP3 une grosse averse décide de venir jouer avec nous… On s’agite, on monte les pneus pluies, on modifie toute la moto pour rouler dans ces conditions et c’est parti ! Je fais un seul tour et je m’arrête immédiatement, y pleut plus et ça souffle à décorner un boeuf. Bref, la piste sèche très vite ! On se remet en marche avec l’équipe pour remettre la moto en bonne configuration pour le sec, exclu d’aller s’amuser à fond avec des mauvais réglages et conclusion je rate malheureusement cette séance. Pas de temps et un peu de frustration, mais au final une réserve d’énergie pour la suite des opérations. Je regarderai presque derrière pour voir ce qui se passe, lol

Suchet

Banzaiiiiii à l’assaut du chrono ! J’ai pour cette séance deux pneus arrière neuf à passer ! Hé oui, comme je n’ai pas roulé le matin il faut bien un avantage dans mon malheur!

J’exploite assez bien mon premier pneu et j’améliore un peu mon chrono, retour par les stands changer de gomme arrière.

C’est reparti je cherche un peu un pilote plus rapide pour essayer de le suivre mais je n’y parviens pas. A chaque fois que je suis en avance sur mon meilleur temps, d’autres pilotes me gênent et je ne parviens pas à améliorer. Je suis donc 9ème de cette qualif ! en 1.30.781, c’est frustrant mais j’accepte les règles du jeu, va falloir être très bon au départ de la course et montrer les dents (si je puis dire) !

Suchet

Race

La grille se prépare pour un combat à très grande vitesse, le team est professionnel, comme d’hab !

Suchet

13 h 30, après le tour de chauffe que je mène, comme d’habitude tambour battant, nous allons nous élancer. Un petit détail m’interpelle quand même, on a changé l’embrayage avant le départ et il n’est pas rôdé… et je vais devoir composer avec ceci, car un embrayage neuf ne colle jamais sans avoir été rôdé. Je tente bien de faire le travail avec un essai de départ en sortie de pitlane, mais comme vous l’avez constaté, ça ne suffira pas.

Les feux sont au rouge, je prépare mon launch control, embrayage tiré…. Gazzz à toc et quand je lâche tout, noooon, ça broute et je décolle de ma place, en plusieurs bonds successifs, le temps que ce satané embrayage veuille bien coller, je laisse quelques dixième et au final je prends un très

mauvais départ. Je perds tout le travail de ma qualif qui était déjà hasardeuse et je me retrouve 12ème au premier virage. Je me défonce dans le premier tour et je vais au contact, je vais quand même pas laisser partir le wagon de tête, encore une fois ! A la fin du premier tour, je suis déjà 10ème. J’ai quelques mètres de retard et 3.2 secondes sur la tête de course. Vitali est juste devant moi. Je m’accroche et donne tout ce que j’ai ! il m’aura fallu 7 tours pour remonter ses fichus 50 mètres perdus au départ, ce qui représente environ 1 seconde. Quand j’y parviens enfin, au 9ème tour, je dépasse directement le pilote officiel Kawasaki Jeremy Guarnoni et je continue ma progression. Je me retrouve dans un petit groupe composé de Sandi, Tamburini et Mykhalchyk …

On voit la tête de course à portée au loin ! Yeah ça soude grave ! J’essaye par tous les moyens de finir à l’avant de ce groupe mais c’est des coriaces.

Je termine donc 7ème à seulement 2 secondes du podium et avec que 6 sec de retard sur le premier !

Bilan

Le week-end c’est très bien passé. La progression et toujours bien au rdv ! Je suis heureux de me rapprocher des premiers et de me battre avec des pilotes qui ont des motos d’usine. Pendant la

course j’ai encore amélioré mon chrono et roulent seulement 0.4sec moins vite que le record en course et je suis le plus rapide dans le dernier tour en 1.31.055! Le team Berclaz Racing et BMW ont fait le maximum comme à chaque course et je crois de plus en plus en moi et en notre potentiel!

Je tenais à remercier tout le Team qui on fait du good job! Un grand merci aussi à toute ma famille, mes partenaires, les personnes venues sur place, mes amis, à Olivier pour les comptes rendus et à vous tous qui me suivez !!

Prochaine course: 16-18 juin 2017 Misano (IT)

Suchet

Communiqué

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *