Avec ses roues hautes et son coffre décent, Le Medley est un concurrent sérieux au Honda SH
Piaggio

Avec ses roues hautes et son coffre décent, Le Medley est un concurrent sérieux au Honda SH

Le dernier-né du géant italien est le premier à offrir la fonction Start and Stop. Il représente la voie du milieu entre le Liberty à roues hautes lui aussi, simple et très urbain, et le Beverly, plus confortable et sophistiqué.

A son guidon il n’y a pas à s’en faire, même sur les ornières! Le Medley 125, dernier-né dans la gamme Piaggio 2016, est un scooter de petite cylindrée (125 cc) avec des roues « hautes ». Comme un certain Honda SH. Cette particularité améliore l’amortissement, donne plus de stabilité, sans trop perdre en agilité, grâce à la finesse du pneu avant et au faible poids de ce véhicule (137 kilos à sec). Et c’est aussi le premier italien à offrir de série la fonction Start and Stop. Autrement dit, le moteur s’arrête « tout seul » quand on attend que le feu passe au vert. Et il repart dès qu’on ouvre la poignée des gaz. C’est bien pour les oreilles, pour l’environnement et aussi bien sûr pour le portefeuille, puisqu’on consomme – un peu – moins d’essence. Nous l’avons essayé en Italie, lors du lancement européen du modèle, sur une cinquantaine de kilomètres parcourus dans le cadre méditerranéen de la presqu’île d’Argentario (Toscane).

Chez Piaggio, on ne fait pas mystère de l’objectif: battre le Honda SH 125, qui a le culot de trôner en tête des ventes dans le pays d’origine du groupe, l’Italie. Et on rappelle au passage que le Japonais a aussi un Start and Stop, et est doté d’un moteur brillant. Le chef de projet responsable du développement technique du Medley, Paolo Nesti, explique que pour ce nouveau venu, beaucoup d’attention a été portée au bruit, pour rendre le scooter aussi silencieux que possible, aux vibrations, pour qu’il y en ait le moins possible, et à la consommation d’essence, pour qu’elle soit la plus basse possible. Et cerise sur le gâteau, grâce à un astucieux déplacement du réservoir d’essence vers le centre du véhicule, le coffre de selle est en mesure d’accueillir bien deux casques. Un exploit pour un scooter avec des roues hautes, qui limitent logiquement l’espace de rangement à l’arrière.

Le coffre peut accueillir un casque intégral et un grand jet.
Le coffre peut accueillir un casque intégral et un grand jet.

Ce n’est toujours pas un GT côté protection contre les éléments, du fait de la finesse du scooter (le pare-brise est une option payante), et on ne pourra pas ranger deux casques modulables sous la selle. Mais il y a déjà beaucoup d’espace pour ce type de véhicule.

Après le coffre, qui s’ouvre d’une pression sur un bouton, contact enclenché, ou d’une pression mécanique, le premier contact s’effectue en s’asseyant à son bord. Pas besoin de lancer le pied par-dessus l’assise pour grimper en selle. Un juste compromis entre finesse, hauteur et confort a été trouvé par l’équipe de développement. Lors d’une halte pour réaliser les photos, à Porto Ercole, un homme d’un certain âge, avec des gambettes pas très hautes, parque sa Cinque Cento à côté des scooters et demande s’il peut s’asseoir sur un Medley. « Vous comprenez, j’ai un Yamaha XMAX, et j’ai de la peine à mettre les pieds par terre à l’arrêt », déclare-t-il dans un italien urbain et très clair. Il est déjà au courant de l’arrivée de cette nouveauté. Et il arrive à poser ses petons sur le sol, à plat, en se mettant à l’avant de la selle. Nul doute que la marque a trouvé un nouvel acheteur!

Tableau de bord assez lisible et fonctionnel. Ne manquent que les consommations moyenne et immédiate.
Tableau de bord assez lisible et fonctionnel. Ne manquent que les consommations moyenne et immédiate.

En route, il est indéniable que roues, châssis et suspensions offrent un confort très acceptable. Rien de tel que quelques centimètres de gomme en plus pour amortir les trous dans l’asphalte. Et le Medley donne l’impression d’être très léger, pouvant changer de direction avec très peu d’effort, sans en devenir nerveux. C’est la magie des grandes roues, sans doute. Et le moteur? il est assez prompt, sans être un foudre de guerre. Les démarrages au plat sont vigoureux, c’est un peu moins le cas en montée ou avec un passager – qui a par contre droit au même confort que le conducteur. En profitant de routes relativement droites et désertes, on peut atteindre un bon 110 km/h au compteur. Mais il ne faut pas espérer des reprises foudroyantes entre 80 km/h et la vitesse maximale.

Très confortable, la selle permet même aux courtes jambes de poser les pieds par terre.
Très confortable, la selle permet même aux courtes jambes de poser les pieds par terre.

C’est à vérifier, mais il semblerait que certains concurrents – qui certes ne sont pas encore conformes aux normes antipollution et antibruit Euro 4, plus strictes – soient plus vifs dans leurs accélérations. En attendant, il y a assez de poussée pour dépasser les camions sur les routes de bord de mer, moyennant un minimum d’anticipation. Il faut dire que le Medley est aussi très fin, une aide dans ce genre d’exercice. Se faufiler dans la circulation de la ville ne pose aucun problème. Sur les petites routes, on peut progresser à belle allure, on l’a dit, dans un bon confort et en s’aidant du poids contenu du Medley. Pour l’autoroute, on fera la dépense supplémentaire du pare-brise, et on prendra son temps.

Quand il faut freiner pour contrôler la trajectoire, autant utiliser le levier commandant le disque sur la roue arrière, parce que le frein antérieur est très mou. Normal pour un scooter classique, me direz-vous. Heureusement, l’ABS est efficace, sans être envahissant. Les rebonds au levier sont nombreux, mais d’amplitude limitée.

Le duo est tout à fait possible pour ce qui est du confort. Les accélérations sont logiquement moins vives.
Le duo est tout à fait possible pour ce qui est du confort. Les accélérations sont logiquement moins vives.

On en oubliait presque le fameux Start and Stop. Il fonctionne à merveille, avec une grande économie de moyens (démarreur sans contact mécanique). Pour autant que la température du liquide de refroidissement dépasse les 35 degrés, que la charge de la batterie ne soit pas dangereusement basse et pour peu que l’on ait parcouru au moins 300 mètres depuis la mise en marche du moteur. Sinon le moteur monocylindre refroidi par eau à 4 soupapes continue son petit grondement discret. Autant de précautions qui sont là pour s’assurer que ce dispositif ne rajoute pas des problèmes. Cela dit, le silence au stop est un plus. Et le moteur, de manière générale, est effectivement très peu bruyant et très peu vibrant. C’est aussi bien pour les autres usagers de la rue. La consommation déclarée (il n’y a pas d’indicateur de conso moyenne ou instantanée sur le tableau de bord) tourne autour des 2,1 l/100 km. C’est peu, évidemment.

La commande du Start and Stop (AUTO) se trouve sur le comodo droite.
La commande du Start and Stop (AUTO) se trouve sur le comodo droite.

Sinon les rétroviseurs sont bien conçus, pas trop larges mais donnant une bonne visibilité, la prise USB dans le petit vide-poche est un plus, les béquilles sont faciles à utiliser et on apprécie d’avoir une horloge et la température extérieure au tableau de bord.

Piaggio Medley 125, disponible vers la fin d’avril en gris, blanc, noir, et bleu sombre, pour 3795 francs. Version S avec jantes en coloris mat et surpiqûres rouges sur la selle pour 200 francs de plus, en rouge ou noir.

Fiche technique

Propulsion Moteur monocylindre refroidi par liquide, 124,5 centimètres cubes, injection électronique, simple ACT, 4 soupapes. Alésage x course: 52 mm x 58,6 mm. Transmission automatique par variateur et courroie. Démarrage par système Brushless, qui fait aussi office de Strat and Stop (Start and Stop désactivable). Conforme Euro 4.

Châssis et partie-cycle Châssis tubulaire en acier, avec des renforts en tôle gravée. Suspension antérieure: fourche télescopique hydraulique, débattement 88 mm. Suspension postérieure: deux amortisseurs à double effet, réglables en précharge, débattement 76 mm. frein à disque, diamètre 260 mm, deux pistons (AV), frein à disque, diamètre 240 mm, deux pistons (AR). ABS.

Performances Puissance maximale: 12 CV (9 kW) à 8250 tr/min., couple maximal: 11,5 Nm à 6500 tr/min. Vitesse de pointe: environ 110 km/h au compteur au plat.

Fiche technique (bis)

Dimensions et poids Longueur x largeur x hauteur: NC. Empattement: 1396 mm. Hauteur de selle: 787 mm du sol. Poids en ordre de marche: environ 138 kg en ordre de marche. Pneu AV: 100/80 x 16¨. Pneu AR: 110/80 x 14¨.

Consommation Réservoir de 7 litres d’essence. Conso annoncée: 2,1 l/100 km. Autonomie théorique qui en découle: environ 333 km.

Prix, disponibilité, coloris Disponible fin avril en blanc, bleu sombre, et gris, pour 3775 francs. Version Sport en rouge ou noir pour 3995 francs.

Options/accessoires Pare-brise, tablier de protection contre les éléments, housse de protection du scooter, Piaggio Multimedia Platform (connection avec smartphone iOS ou Android), alarme électronique avec sirène…

Galerie photos

Piaggio_Medley125_9small Piaggio_Medley125_19small Piaggio_Medley125_25small Piaggio_Medley125_21small Piaggio_Medley125_det_7small Piaggio_Medley125_det_10small Piaggio_Medley125_det_11small Piaggio_Medley125_det_14small Piaggio_Medley125_det_15small Piaggio_Medley125_det_16small Piaggio_Medley125_det_23small Piaggio_Medley125_det_26small
<
>
La version précédente du Medley. Cherchez les sept différences...
Photos: Milagro

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

  • Christophe

    Bonjour
    Heureux possesseur du Medley (je suis en France à Bordeaux), en mode rodage j’ai fait 224kms pour 6l. ça c’est peu, mais plus que les chiffres annoncés.
    Le start and stop. C’est super agréable, mais il faut que ça marche. Pour le moment dans mon cas ça fonctionne de manière aléatoire. Je leur ai laissé pour quelques jours, après être passé faire un soi disant réglage de tension.
    Quand je dis aléatoire, c’est bien aléatoire, pas de paramètre batterie, température ou autre… Il se met en panne n’importe quand (et plutôt tout le temps) et se remet à marcher n’importe quand (plutôt pas souvent, au moment où on l’attendait plus)
    J’espère qu’ils trouveront vite le défaut, car l’essayer en ville, c’est l’adopter. C’est très bizarre cette sensation d’arrêt total à un feu, sans aucune vibration.
    Les coffres, c’est un plus, mais deux casques, faut pas non plus pousser, tout dépend des modèles et de la grosseur de la tête..
    Un peu mou pour le moment entre 20kmh et 30kmh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements