Pratique – Comment remiser et faire hiberner sa moto durant l’hiver
Hivernage

Pratique – Comment remiser et faire hiberner sa moto durant l’hiver

Quels sont les gestes à faire, et ceux à proscrire lors du remisage du deux-roues en morte saison, pour être sûr qu’il redémarrera dans la meilleure des formes au printemps suivant? Les réponses de Robin, ancien patron de l’ex-atelier participatif lausannoise Rideshaper.

Nous sommes en hiver et il est peut-être temps de songer à remiser votre moto jusqu’au retour de la saison prochaine. Ce que nous appellerons, par analogie avec ce que font certains animaux lors de cette saison, l’hibernation de la moto.

Et pour vous aider dans cette tâche, voici quelques conseils fournis par Robin Brugerolle, le créateur et patron de l’atelier participatif Rideshaper à Lausanne (atelier qui a fermé ses portes définitivement).

Cet article était le dernier d’une série de cinq, série baptisée Atelier (lire l’avant-dernier article, sur les freins), et réalisée en partenariat avec feu Rideshaper. Voici le lien (si vous utilisez Facebook) pour en savoir plus sur Rideshaper nouvelle version, plus petite.

hiver
Le réservoir doit être plein. Et l’on peut mettre un additif stabilisant pour l’essence.

Lors de votre dernière sortie, avant de rentrer à la maison, faites le plein d’essence à la station la plus proche de chez vous. Il faut remiser votre moto le réservoir plein pour éviter que les vapeurs d’essence ne s’oxydent à l’intérieur du réservoir, ce qui favoriserait la formation de rouille sur les parois.

Mieux encore, je vous recommande d’ajouter un additif à votre essence, un «stabilisateur de carburant» pour que les propriétés de l’essence soient conservées.

Il suffit d’ajouter une petite quantité du flacon dans votre réservoir (calcul à faire en rapport avec la capacité de votre réservoir) avant de faire le plein pour conserver l’essence et faciliter le démarrage au printemps prochain.

remiser
Il vaut la peine de légèrement surgonfler les deux pneus.

Pendant que vous êtes à la station service, prenez le temps de faire la pression des pneus. Vous devez sur-gonfler les pneus légèrement afin que la perte de pression pendant la période d’inutilisation ne déforme la carcasse des pneus. Une précaution utile avant de remiser son véhicule.

Vous pouvez ajouter entre 0,2 bar si votre moto est équipée d’un béquille centrale, et 0,5 bar si votre moto restera sur la béquille latérale.

Tout laver

Laver votre moto est la troisième chose à entreprendre une fois rentré à la maison. La meilleure manière de laver sa moto reste le sceau d’eau chaude (mélangée avec un peu de liquide vaisselle) et un gant microfibre.

Il faut toujours laver sa moto le moteur froid, c’est pourquoi je ne recommande pas d’aller à la station de lavage. Le rinçage se fait avec un jet d’eau, ou si vous n’en avez pas, plusieurs seaux d’eau froide.

Si vous n’avez d’autre choix que le Kärcher ou l’Hypromat, veillez aux parties sensibles en ne projetant pas le jet d’eau trop proche de celles-ci: phare (tous les câbles électriques sont généralement branchés dedans) compteur, commodos etc…

remiser
Avant de remiser, il faut bien laver, et bien laisser sécher.

Dans les deux cas le plus important est de prendre le temps de laisser sécher votre moto au soleil quelques heures pour qu’elle soit complètement sèche. S’il ne fait pas beau, attendez le lendemain pour continuer la procédure d’hibernation.

Il faut graisser!

Il faut maintenant graisser les parties pivotantes comme les articulations (les béquilles centrales et latérales très exposées aux projections de la route et de l’eau) ainsi que les repose-pieds du pilote et du passager. Si votre moto en est équipée, il faut laver la chaîne et la graisser.

remiser
Prière de graisser les différentes articulations (béquille, repose-pieds), et pourquoi pas les parties métalliques exposées, comme par exemple les surfaces extérieures des pots d’échappement.

Si vous résidez dans un endroit humide, vous pouvez aussi huiler les parties métalliques avec un chiffon imprégné d’huile moteur ou enfin utiliser votre WD40 pour enduire très légèrement les platines des repose-pieds, les fourches ou encore les pots d’échappement.

A carburateur ou à injection

Sur les motos à carburateur, tournez le robinet d’essence sur la position « OFF » afin que l’essence ne puisse plus s’écouler et videz les cuves des carburateurs en plaçant un récipient au sol, avant de dévisser la vis tout en bas de la cuve.

remiser
Tournez le robinet d’essence sur sa position fermée (« OFF »).

L’essence va s’écouler par les durites qui se trouvent juste en dessous de la vis. Cette étape est très important afin d’éviter la formation de dépôts dans le système de carburation lorsque l’essence s’évapore.

carburateur
IL faut ensuite vider la cuve ou les cuves du ou des carburateurs.

Il n’y a rien à faire de particulier si votre moto est à injection.

Dans une procédure d’hibernation idéale, il est également recommandé de retirer les bougies d’allumage pour verser un peu d’huile moteur dans les cylindres. Mais je ne vous encouragerais à le faire que si votre hivernage est supérieur à 4 mois ou si votre moto est stationnée en extérieur où le temps sera plus humide et la température non constante.

La batterie

Une fois la moto garée à sa place d’hivernage, déconnectez la batterie et retirez la de son support. Si vous souhaitez pouvoir utiliser la même batterie à la sortie de l’hiver, montez-la chez vous et chargez-la régulièrement (au moins une fois par mois) si vous ne la laissez pas branchée tout l’hiver à un chargeur intelligent.

batterie
La batterie, inutilisée, doit être régulièrement rechargée. Sinon elle perd inexorablement de la charge.

N’espérez pas qu’en la laissant branchée dans la moto, elle reparte au premier coup de démarrage. Une batterie se décharge environ de 10% chaque mois donc si vous la laissez 5 mois sans tourner, elle sera déchargée de 50%. Ce qui ne suffira pas à lancer le moteur, en plus du risque de sulfatation des cellules qui peut être fatal à votre batterie.

Eviter de déformer les pneus

Maintenant il faut élever votre moto du sol. En effet, laisser votre moto sur ses deux roues sans bouger est le meilleur moyen de déformer la carcasse de vos pneus et d’obtenir des «pneus carrés».

Le plus simple est de béquiller la moto sur la béquille centrale et d’ajouter une cale de bois de la bonne longueur (ou un cric) sous le moteur pour qu’aucune des deux roues ne touche le sol en équilibre.

remiser
Un cric du type de ceux utilisés parfois en motocross peut servir à empêcher les pneus de toucher terre. Ce qui évitera de les déformer.

Si vous n’avez pas de béquille centrale pour remiser, c’est plus compliqué. Il va falloir vous munir de deux béquilles d’atelier ou bien d’un cric type motocross et de sangles. Il n’y a pas de miracles, si vous ne pouvez pas soulever votre moto, il va falloir la déplacer régulièrement et vérifier la pression des pneus (deux fois par mois) pour ne pas abîmer les pneus.

Chiffon et couverture

La dernière chose à faire avant de remiser la bécane est d’insérer un chiffon gras dans les sorties du ou des pots d’échappement. Cela évitera l’oxydation (et potentiellement la rouille) à l’intérieur de celui ou de ceux-ci. Vous pouvez utiliser le chiffon qui vous a servi à enduire les parties métallique précédemment plutôt que de le jeter.

remiser
Un chiffon gras dans la sortie d’échappement coupera court à toute oxydation pendant l’hivernage.

Une fois cette dernière tâche accomplie, vous pouvez mettre une housse pour protéger votre moto, et la remiser. Uniquement si vous la stationnez dans un endroit sec autrement ce serait pire que de la laisser à l’air libre à cause de la condensation de l’air (dans le cas d’une housse).

remiser
La housse en plastique est à proscrire si la moto reste à l’intérieur. Deux draps en coton seront plus adéquats, car ils empêcheront l’accumulation d’humidité.

Une bâche en plastique est à proscrire dans tous les cas. Deux vieux draps en coton restent la meilleure option pour protéger de la poussière sans que de la condensation puisse se former.

Photos: Robin Brugerolle/Rideshaper
Article paru sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Article mis à jour le 22 décembre 2022 à 17:56

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements