Motocross – Une victoire surprise de Vlaanderen dans le sable de Riola Sardo
MXGP-MX2

Motocross – Une victoire surprise de Vlaanderen dans le sable de Riola Sardo

En MXGP, le Sud-africain devenu Hollandais, membre du team privé Yamaha Gebben van Venrooy, a pris sept secondes sur le leader du championnat Tim Gajser (Honda) dans les derniers tours de la première manche. Et il a fait de même en deuxième manche, sur les top pilotes Jorge Prado (GasGas) et Glenn Coldenhoff (Yamaha). Quant au Suisse Jeremy Seewer (Yamaha), des chutes ont perturbé sa marche vers le podium. En MX2, excellent onzième rang du jeune Helvète Kevin Brumann (iXS-hostettler Yamaha). Et en mondial féminin, les Suissesses Virginie Germond et Sandra Keller marquent des points.

Le circuit sarde de Riola Sardo est l’un des plus fatigants et des plus difficiles de toute la saison du mondial de motocross. C’est là que les pilotes du MXGP, du MX2, et du WMX féminin avaient rendez-vous le week-end dernier, pour le huitième round de la saison 2022.

Et dans la catégorie reine (MXGP), c’est un vainqueur surprise qui s’est imposé, de manière absolument incontestable. Ce Grand Prix de Sardaigne marquait le retour de l’Espagnol Jorge Prado, pilote officiel GasGas, actuel 4ème du championnat et déjà deux fois champion du monde en MX2. Jorge avait dû faire l’impasse sur le GP précédent à Maggiora (I) parce qu’il s’était déboîté une épaule à l’entraînement. Epaule immédiatement « remise » en place, mais lui et son team avaient jugé préférable de faire une pause.

La surprise n’est cependant pas venue de lui, mais du Sud-africain naturalisé hollanais Calvin Vlaanderen, un pilote qui participe depuis plusieurs années au mondial motocross, et qui court cette année sous les couleurs du team Yamaha privé Gebben van Venrooy. Il a remporté la course qualificative samedi, devant un certain Tim Gajser (Honda), le leader du championnat et quadruple champion du monde. Et devant l’officiel Yamaha hollandais Glenn Coldenhoff, qui est toujours bon dans le sable.

Prado a fini huitième de cette course, derrière le duo Husqvarna Brian Bogers – Pauls Jonass, derrière aussi le pilote Yamaha officiel Maxime Renaux et le coéquipier de Gajser, Mitch Evans.

Quant au troisième pilote d’usine Yamaha, le Suisse Jeremy Seewer, encore auréolé de sa deuxième place au GP précédent (lire notre compte-rendu), il est malheureusement tombé au premier virage, ce qui lui a fait perdre pas mal de temps, et il a chuté encore une fois durant la course, qu’il a terminée à la seizième position.

Et à propos de Gajser, il faut savoir que le pilote slovène a souffert durant tout ce Grand Prix de Sardaigne d’un genre de maladie touchant son système digestif. Son estomac pour être plus précis. Il s’est donc lancé dans les essais et les courses sans avoir rien mangé durant les quelques jours qui ont précédé les compétitions. Et ce, on l’a dit, sur une des pistes le splus fatigantes du circuit!

Jeremy Seewer
Le Suisse Jeremy Seewer, l’un des trois pilotes Yamaha officiels, sur la difficile piste de Riola Sardo.

C’est malgré tout lui qui a décroché le holeshot de la première manche dimanche, devant Prado et Pauls Jonass. Suivaient Brent Van Doninck (Riley Racing, Yamaha), Henry Jacobi (JM Honda), Seewer, et Vlaanderen. Renaux, Bogers et Coldenhoff se sont eux emmêlés les pinceaux, pardon, les roues, et ils ont dû repartir du fond de la meute.

Au deuxième tour, le Suisse Jeremy Seewer s’est emparé de la quatrième place, aux dépens de Van Doninck, et Vlaanderen l’a suivi. Ce dernier a encore augmenté sa vitesse, mais il n’a réussi à passer le Suisse qu’au bout de cinq tours du circuit de Riola Sardo, les deux pilotes dépassant durant ce temps Pauls Jonass.

Sardo Vlaanderen
Le Sud-africain (né hollandais) Calvin Vlaanderen, en passe de remporter la première manche sur sa Yamaha du team privé Gebben van Venrooy.

Vlaanderen, troisième, a pris la mesure de Jorge Prado au 14ème tour, presque sans effort apparent. Il n’a ensuite fait qu’une bouchée d’un Gajser qui n’avait visiblement plus beaucoup d’énergie dans les derniers tours de la course.

Prado a pu rester en troisième position, et Seewer en quatrième, devant Bogers et Renaux.

Vlaanderen plus rapide à passer en tête dans la seconde manche

Le holeshot de la seconde manche est revenu  à Jorge Prado, qui s’est installé en tête, devant Jonass, Ruben Fernandez (Honda 114 Motorsports), Vlaanderen et Coldenhoff. Gajser était seulement sixième.

Vlaanderen, manifestement sur un petit nuage après sa victoire de manche,  a tout de même eu besoin de temps pour venir à bout de Jonass. Quatre tours, exactement, pour se retrouver deuxième.

Sardo Seewer
Jeremy Seewer n’a pas manqué d’énergie, mais de réussite, dans la seconde manche.

Gajser, lui, a perdu une place contre Maxime Renaux, place qu’il a réussi à reprendre, seulement pour ensuite chuter. Il finira la course douzième, content que cela s’arrête, et aussi d’avoir pu marquer des points.

Sardo Gajser
Timm Gajser a terminé la seconde manche du GP de Sardaigne heureux d’avoir pu marquer des points.

Ce fut ensuite au tour de Coldenhoff de hausser son rythme, et de dépasser Jonass pour prendre la troisième place, dans le sixième tour. Le Letton a dû encore voir passer Seewer, qui semblait tout d’un coup piqué par un aiguillon, et Renaux.

La paire Seewer-Renaux a continué sa marche en avant, le Suisse venant facilement à bout de Ruben Fernandez. Mais Jeremy a sans doute un peu trop poussé, et il a perdu l’avant quelques virages plus loin. Il a pu reprendre la course, après avoir perdu plusieurs rangs, ce qui ne l’a pas découragé. Il a dépassé le pilote GasGas Mattia Guadagnini, qui vient de monter du mondial MX2 au MXGP, et derechef Jonass.

Entre-temps Vlaanderen n’avait fait qu’une bouchée de Prado et avait pris les commandes. Et il n’a pas fallu très longtemps à Coldenhoff pour faire de même. L’Espagnol semble de fait encore avoir souffert de son épaule et surtout d’avoir loupé un week-end de courses entier. Mais il a pu rester au troisième rang, devant Maxime Renaux et Brian Bogers. Avec un Jeremy Seewer endiablé pas loin, qui avait réussi à remonter jusqu’à la sixième place.

Sardo Vlaanderen
Vlaanderen laisse éclater toutes ses émotions.

Les deux victoires de manche ont ainsi permis à Vlaanderen de remporter son tout premier Grand Prix, à Riola Sardo, avec Prado deuxième et Coldenhoff troisième.

Gajser, lui, mène toujours le mondial, avec 79 points d’avance sur Renaux, et Seewer reste troisième, devant Prado.

Et en MX2 …

C’est le pilote Yamaha Thibault Benistant qui a été le plus rapide au tomber de grille, suivi par le leader du championnat, son coéquipier Jago Geerts. Tom Viall (KTM), le rival de Geerts pour la couronne 2022, s’est retrouvé à la sixième position, un e place moins bien que lors de la course qualificative remportée par Geerts. Mais il a haussé le ton et s’est assez vite retrouvé dans le sillage du pilote Yamaha.

Vialle n’a finalement pas réussi à fournir l’ultime effort qui lu aurait peut-être permis de remporter la première manche. Il est tombé dans le dernier tour, est remonté et a fini deuxième, devant Benistant.

Tom Vialle
Tom Vialle (KTM) en pleine action.

Benistant a à nouveau pris le holeshot, dans la seconde manche à Riola Sardo, devant cette fois-ci Vialle, Andrea Adamo (GasGas), et Geerts. Puis Vialle a pris le contrôle de la course, et Geerts a dépassé Adamo. Et au bout de quelques tours, Benistant s’est retrouvé troisième, et la bataille a repris entre le pilote KTM et son rival de chez Yamaha, mais avec les positions inversées par rapport à la première manche. Geerts a bataillé durant tout le reste de cette manche, mais il n’a pas réussi à reprendre le dessus. Et donc, à égalité de points avec Geerts, Vialle remporte le Grand Prix de Sardaigne à Riola Sardo, avec Benistant troisième.

Le jeune pilote suisse Kevin Brumann (iXS-hostettler Yamaha) s’est classé 10ème de la course qualificative, et au départ des deux manches, il a progressé de quelques rangs, avant de reperdre un peu de terrain en course. Avec une onzième et une dixième places, il signe un excellent résultat.

Geerts mène toujours le mondial, de six points sur Vialle.

Changement de leader en WMX

La piste de Riola Sardo était également le théâtre du troisième rendez-vous du mondial féminin (WMX). C’est la Néerlandaise Nancy Van De Ven (Yamaha) qui a déroché le holeshot dans la première manche, mais elle s’est vite fait dépasser par Lynn Valk (Yamaha) et Shana Van de Vlist (KTM). Van de Ven a perdu plusieurs places au fil de la manche. Elle expliquera à l’issue du Grand Prix de Riola Sardo que sa Yamaha avait u problème technique au niveau de l’embrayage.

Van De Vlist a gagné cette manche, devant Lynn Valk et la jeune Espagnole Daniela Guillen (KTM). Van De Ven a fini sixième, derrière Larissa Papenmeier (Yamaha) et Amandine Verstappen (Kawasaki).

Deuxième manche, deuxième holeshot pour Van De Ven, qui avait sorti du box sa deuxième moto. Van De Vlist s’est installée à sa suite. Tandis que Valk a eu un contact plutôt violent en course avec Verstappen. La pilote Kawasaki a dû être évacuée par les secouristes, tandis que la pilote Yamaha a dû abandonner, sa moto étant hors service.

Van De Ven
Nancy Van De Ven, nouvelle leader du mondial féminin, sur sa Yamaha.

Van De Ven a remporté cette manche, devant Van De Vlist et, une nouvelle fois, Daniela Guillen. C’est Shana Van De Vlist qui remporte le Grand Prix, avec Van De Ven deuxième et Guillen troisième. Et au championnat, Van De Ven reprend l’avantage sur Valk.

Les deux Suissesses Virginie Germond (KTM, 15-15) et Sandra Keller (Yamaha, 12-12) ont obtenu la 17ème, respectivement la 12ème places.

Voici le commentaire de Virginie: « Un week-end encourageant, qui fait du bien pour la suite! Pour une fois j’ai pris du plaisir lors d’une course dans le sable et je marque de bons points. J’ai fait de bons départs qui m’ont permis de rester mid pack, et d’améliorer mon pilotage tout au long du week-end. Il me reste encore pas mal de choses à améliorer dans le sable mais il y a du mieux et nous sommes sur la bonne voie. »

Pour les résultats complets (en anglais) de ce Grand Prix, c’est par ici.

Photos: DR, Bavo, Fullspectrum
Source mxgp.com

Article mis à jour le 17 mai 2022 à 08:06

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements