Essai Yamaha Ténéré 700 World Raid: une belle évolution
Test Yamaha

Essai Yamaha Ténéré 700 World Raid: une belle évolution

Après la Ténéré 700 et la Ténéré 700 Rally Edition, Yamaha nous propose une version World Raid, une moto pour partir explorer le monde. Actumoto a été invité à Lorca, en Espagne, pour l’essayer sur un parcours de 330 km, dont la moitié en offroad. Voici le retour de notre expérience avec cette moto.

Selon Yamaha, il faut voir la Ténéré 700 comme la moto la plus simple, fiable et la plus accessible pour s’évader. Leur mission est selon nous réussie, car la Ténéré 700 a su s’imposer comme une référence dans le secteur des maxi trails. Si l’on cherche une moto fiable, légère, capable aussi bien de voyager sur route et sur les sentiers, et à un prix raisonnable, tout joue en la faveur de la Ténéré 700.

Yamaha l’a bien compris, et a lancé la version Rally Edition de la Ténéré en 2019. Un modèle amélioré de la version standard, pour laisser la possibilité aux clients de choisir selon leur utilisation et leur budget.

Fort de ce succès, Yamaha reprend la même méthode en 2022. Vous avez besoin d’une moto qui reprend tous les points fort de la Ténéré 700, mais avec un plus grand réservoir, de meilleures suspensions, une meilleure stabilité à haute vitesse? Voici la Ténéré 700 World Raid, pour les pilotes les plus aventureux.

C’est une moto plus adaptée aux longs trajets, à l’offroad, aux road trips et aussi utilisable en ville. Le tout en gardant l’esprit Ténéré, « Keep it simple », ou en français « Rester simple ».

L’essai en Espagne

Pour cet essai, nous sommes accueillis au Castillo de Lorca, le château surplombant la ville de Lorca, dans la région de Lucia, en Espagne.

En arrivant, nous la voyons enfin en vrai, cette Ténéré World Raid. Et il faut dire qu’elle est plutôt bien proportionnée. Certes son réservoir et ses deux bouchons ajoutent en largeur, mais cela s’intègre bien.

Nous remarquons tout de suite une particularité supplémentaire: intégrés juste en dessous de ces nouveaux réservoir, un support en métal faisant office de crash bar. C’est très discret, et cela s’est avéré très efficace par la suite du test. Bien pensé!

Juste devant la porte de l’hôtel, il y a une autre moto. De loin, on pourrait presque penser qu’il s’agit d’une autre Ténéré 700 World Raid. Mais que nenni! C’est celle de l’ancien champion du monde d’enduro extrême Pol Tarrès. De près, on se rend bien compte de la quantité de modifications. C’est vraiment impressionnant.

Après avoir déposé nos affaires, et avant le repas, nous sommes conviés à la conférence de presse pour nous présenter officiellement la moto dans ses moindres détails.

La journée de roulage

Voici venue la journée tant attendue: le roulage. Et pas sur n’importe quel trace! Au programme du jour, 332 km, dont 50% (170km) en off road. Ça peut paraître peu, mais la vitesse n’étant pas la même que sur route, le temps passé en off road s’approche plus des 70% du temps total de roulage.

Chacun découvre sa monture, s’installe et prend ses marques. Notre guide nous montre comment naviguer dans les menus de ce nouvel écran, avec les nouveaux commodos. L’interface est intuitive, et tout se fait depuis la roulette positionnée à droite. Petit reproche sur cette roulette: lorsqu’on essaie d’appuyer dessus pour sélectionner, il arrive très souvent de la faire tourner non intentionnellement, ce qui provoque la sélection d’un élément non désiré et qui nous oblige à revenir en arrière régulièrement.

Le commodo de gauche servira presque uniquement à la manipulation du road book, via le GPS en option.

Le nouvel écran TFT en couleur de 5″ est une amélioration agréable. En plus d’un attrait esthétique,  il nous offre la possibilité de varier entre 3 « thèmes » différents: un thème « Explorer », qui reprend la disposition de la Ténéré 700 de base, un thème « Street » qui nous propose un compte-tours circulaire, et un thème « Raid » qui nous présente deux compteurs de trip indépendants (et ajustables), avec possibilité d’afficher un chronomètre au dessus.

Un autre bonus de ce nouveau dispositif est la connectivité. Vous pouvez maintenant connecter votre téléphone, et recevoir des notifications d’appel entrant ou de message sur le tableau de bord de la moto.

Lorsque qu’on s’assied sur la moto, la position fait beaucoup penser à celle d’une enduro. La selle est moins creusée que sur la Ténéré standard, la transition avec le haut du réservoir est plus douce. Cela facilitera les déplacements lors de parties techniques.

Nous remarquons aussi que la selle d’origine est particulièrement confortable, selon notre premier ressenti, ce qui est apprécié, en vue du périple qui nous attend. C’est pour les pilotes de petits gabarits que cela risque de se corser. Notre essayeur sur place mesure 1m80, et a des jambes plutôt grandes. Moto droite, ses deux pieds peuvent se poser à plat sur le sol, mais tout juste.

Selon Yamaha, la selle a été affinée pour justement faciliter cet accès au sol, mais la hauteur de selle de 890 mm se fait sentir.

Une selle en deux parties, mais qui forment une seule ligne, sans bosse, ce qui facilite les mouvements en roulant et est particulièrement utile en tout-terrain.

Les performances sur route

Il est donc temps de partir. Les premiers tours de roue se font avec une aisance surprenante. Certainement grâce au train de pneus Pirelli Scorpion Rally STR, la moto inspire tout de suite confiance sur la route. L’avant se montre joueur et a une petite tendance à « tomber » au début de la mise sur l’angle, mais reste stable après cela. Leur feeling en virage donne l’impression de rouler avec des pneus route, et on oublie facilement leur profil mixte. Malgré le moteur peu puissant pour une moto de route, son couple permet tout de même de se faire plaisir sur les routes sinueuses. La transition d’un virage à l’autre se fait naturellement, sans surprise, et permet d’enchaîner rapidement les virages serrés.

Les cales-pieds se montrent aussi adaptés à une conduite sur route, même avec l’insert en caoutchouc enlevé. Ce dernier est facilement démontable, car il est tenu par une seule vis.

Lors d’un bout de route rapide, nous pouvons tester le louvoiement de la moto à vitesse élevée (à plus de 100 km/h). C’était un des points faibles de la Ténéré 700 et de la Ténéré 700 Rally Edition. Ici, l’amortisseur de direction signé Öhlins est efficace, et la moto ne part pas en guidonnage. En bonus, vous avez même la possibilité de le régler, via la petite molette sur le coté droit. Utile, car la répartition des masses sur la moto peut impacter ce comportement: si vous êtes chargé ou à deux, la moto n’aura pas la même réponse, d’où l’utilité de cette molette.

Contrairement à la Ténéré 700 standard (et à sa variante Rally), la Ténéré 700 World raid est équipée d’un amortisseur de direction, ajustable.

La bulle légèrement retravaillée est aussi censée offrir plus de stabilité à la moto, et plus de protection pour le pilote. La différence avec le modèle standard n’est pas incroyable (+15 mm de hauteur), mais on peut quand même sentir une amélioration. En prenant en compte que la journée était légèrement venteuse, nous pouvions monter jusqu’à 100 km/h environ avant de commencer à être gêné par les turbulences. Au delà, pas de miracle, il faudra se cacher derrière le compteur!

Sur route, c’est aussi l’occasion de tester le freinage en toute sécurité. C’est une belle surprise: le mordant est présent, sans être brutal. Il est facile de doser son freinage, ce qui sera un atout pour la conduite en terrain plus difficile. Toutefois, nous nous rendons rapidement compte que les suspensions ne sont pas optimisées pour un usage routier sportif: à chaque freinage de l’avant, la moto plonge complètement. Le levier de frein avant est réglable par une molette, mais le levier d’embrayage n’est pas réglable. Le frein arrière possède lui aussi un certain mordant. Il faudra cependant mettre tout votre poids dessus si vous souhaitez bloquer la roue arrière sur la route. Dans le terrain, il est tout à fait efficace et placé au bon endroit pour que vous puissiez vous en servir en pilotant debout.

Les suspensions de la World Raid sont un peu plus sophistiquées que celles de la Ténéré 700 de base, et les débattements sont plus grands, ce qui fait que la moto est plus haute et passera encore mieux les obstacles.

Les performances en off road

Après environ 40 km de route goudronnée, notre guide s’arrête devant une belle piste de terre. Il nous recommande de désactiver l’ABS via les menus, car nous allons faire notre première piste de la journée. La désactivation est facile, le tour est joué en moins de 10 secondes. Et c’est reparti!

La piste se révèle légèrement sableuse, avec quelques passages riches en cailloux. Il nous faudra prendre de la distance avec ceux qui nous précèdent pour laisser le temps aux nuages de poussière de se dissiper! Impossible de voir devant nous autrement.

Nous avons testé la World raid dans sa variante de couleur noire, en Espagne.

Les suspensions sont surprenantes, les performances de la nouvelle fourche KYB sont au rendez-vous. Avec son débattement augmenté de 20 mm pour offrir un débattement total de 230 mm, elle correspond exactement au cahier des charges pour ce qui est de la conduite en terrain hasardeux. Que ce soit à basse vitesse ou à allure plus intense, la roue avant reste bien au sol, et assure la meilleure adhérence possible.

La course de l’amortisseur arrière, de marque KYB, a aussi été augmenté de 20 mm, pour obtenir un débattement de 220 mm. Les deux suspensions sont facilement ajustables manuellement, sans outil, pour un réglage rapide selon le terrain et le chargement de la moto.

Dans les parties roulantes, la moto se montre stable, rassurante. Il est facile d’atteindre les 80-90 km/h sur les chemins, tant les suspensions sont au point. Dans les parties lentes les plus techniques, c’est la que le poids de la moto peut se faire ressentir. Malgré ses 220 kg tous pleins faits, nous arrivons à descendre et monter des sentiers ravinés sans trop de difficultés.

La moto est maniable, mais c’est le pilote qui doit compenser en bougeant énormément. Ce n’est pas une moto d’enduro au sens strict! Toutefois, compte tenu de son gabarit, elle sait se montrer à la hauteur sur de courts tronçons. Sa boite de vitesse se montre souple, on peut rester en 2ème rapport même dans les parties les plus lentes, ce qui permet d’avoir une bonne allonge pour repartir. Le premier rapport se montre assez court, et un peu trop nerveux pour pouvoir le doser facilement.

Les leviers de vitesse et de freins se trouvent dans une bonne position, que ce soir pour une activation en position debout ou assise. Il n’est pas possible de changer leur position en profondeur (avant ou arrière), mais seulement en hauteur.

C’est lors d’un parcours dans un lit de rivière asséchée, tapissé de sable et de graviers, que la moto est trahie par sa monte de pneus. En effet, si les Scorpion Rally STR savent être polyvalents, ils montrent vite leur faiblesse dans les terrains plus exigeants comme le sable ou la boue. Il faudra donc les changer pour une version plus orientée terrain, pour de meilleures performances sur ce type de terrain. Yamaha précise qu’il est possible d’opter pour des Michelin Anakee Wild, pour ceux qui souhaitent un pneu avec plus de grip en offroad.

Bilan général

Au courant de cette journée, nous avons pu pousser la Ténéré 700 World Raid dans ses retranchements. Nous avons pu voir qu’elle était particulièrement efficace sur les sentiers roulants, caillouteux, et même dans des parties plus techniques.

Une seule chose a été particulièrement agaçante lors de notre expérience avec cette moto: l’obligation de désactiver manuellement l’ABS à chaque coupure du moteur. Pour contrebalancer cela, on appréciera le bouton marqué « ABS On  » situé à côté de l’écran. Il permet de réactiver l’ABS de manière rapide lorsque nous revenons sur une route goudronnée. Cette option est appréciée, mais c’est dommage qu’il n’y ait pas un bouton similaire pour le désactiver.

Le nouvel écran s’est révélé complet et lisible, malgré le soleil direct et la couche de poussière. En position debout, l’écran reste lisible, bien que la position ne rende pas sa lecture si facile que cela. On appréciera par contre la position du GPS, qui est orienté légèrement vers le haut pour faciliter sa lecture lorsque le pilote est debout.

En terme de consommation, notre tableau de bord indiquait 5,8 l/100 km en fin de journée. Nous n’étions que peu chargés, et les pneus étaient adaptés à la route sans créer de réelle surconsommation. Cependant, nous avons remarqué au cours de ce roulage qu’une utilisation routière à bonne allure était plus gourmande en essence que les bouts de piste offroad.

Avec une telle consommation, nous avons donc utilisé environ 19 l sur les 23 l annoncés. Ce qui fait une autonomie totale d’environ 400 km au maximum. On n’est pas aux 500 km annoncés, mais cela est tout a fait raisonnable.

L’avis de la rédaction

Compte tenu de ses performances, de son équipement de série et de son prix, la Yamaha Ténéré 700 World Raid est un excellent choix. Avez cette moto, vous serez en mesure de voyager dans des contrées lointaines, mais aussi d’aller à votre travail ou en ville avec une seule et même moto. Et cela sans négliger le confort et les performances.

Cette moto est une réussite selon nous pour Yamaha, et qui respecte leur lignes directrices pour la Ténéré: indispensable, simple et solide.

Pour seulement 2000 frs de plus que le modèle standard, vous avez une moto bien finie, réellement capable de vous emmener partout, et qui plus est en sécurité. Ses concurrentes directes sont significativement plus chères, pour une fiabilité qui restera à prouver, ce qui fait de la World Raid le choix de la raison.

Quant à l’esthétique de la moto, chacun aura ses préférences, mais la Ténéré 700 est une moto assez neutre et saura plaire à grand nombre de pilotes.

La Ténéré 700 World Raid sera disponible dès la fin du mois de mai 2022, pour un prix de 13990 frs, avec deux coloris à disposition: bleu et noir, ou noir.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de Yamaha Suisse, ou vous adresser notamment à nos partenaires de l’Annuaire suisse des professionnels de la moto, Badan Motos à Genève, Moto Bolle à Morges (VD), MCM Moto à Lausanne, Facchinetti Motos à Crissier (VD), Chevalley Motos à Saint-Légier (VD) ou le Yamaha Center (Hostettler Moto Fribourg) à Marly.

Photos: Jean-Baptiste Rozain (MadPik Photographie), et Ant-Productions

Article mis à jour le 30 mai 2022 à 16:04

Auteur

Jean-Baptiste Rozain

Jean-Baptiste Rozain

JB, jeune photographe amateur, qui a roulé à moto avant de savoir marcher. Il vous transmet sa passion pour le monde de la moto au travers de ses photos et de ses articles. Ce qui le fait vibrer, ce sont les machines à fort caractère, et aussi sa belle KTM 1290 Super Duke R V2!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements