MV Agusta présente deux futurs trail aventuriers, la 5.5 et la 9.5
Nouveautés 2022-2023

MV Agusta présente deux futurs trail aventuriers, la 5.5 et la 9.5

La marque italienne chic dévoile deux concepts au salon EICMA de la moto 2021 à Milan. Qui s’inspirent tous deux des célèbres Cagiva Elefant des années 1970′ ayant participé au rallye du Dakar en Afrique. Cagiva étant une marque qui appartient aujourd’hui é MV Agusta. La 5.5 est un twin de cylindrée moyenne avec une roue avant de 19 pouces, qui devrait être disponible en tant que modèle de série dès décembre 2022. La 9.5 est mûe par un nouveau moteur tricylindre de 931 cm3, a des roues d’enduro, et il faudra attendre décembre 2023 pour que le concept devienne un modèle à part entière.

On l’oublie parfois, mais le constructeur italien MV Agusta, basé à Schiranna, près de Varese, est l’actuel possesseur de l’historique marque italienne de motos Cagiva. Avec les concepts 5.5 et 9.5, présentés en ce mois de novembre 2021 dans l’enceinte du salon international de la moto EICMA de Milan, MV Agusta fait justement référence au passé de Cagiva. Plus précisément aux aventures sportives de feu la Cagiva Elefant au rallye du Dakar, en Afrique, dans les années ’70.

Les deux trails dévoilés sur le stand de MV font partie du « Lucky Explorer Project ». Un projet qui mêle marketing, relations avec les clients et lancement de nouveaux produits, ici en l’occurrence deux nouvelles motos. Le nom du projet fait bien sûr référence à celui du team Cagiva au Dakar, sponsorisé à l’époque par une marque de cigarettes!

5.5
Les deux concepts présentés sur le stand MV Agusta, dans l’enceinte du salon de la moto EICMA 2021 à Milan. Au premier plan, la 9.5. On devine une Cagiva Elefant…

Ces futures motos sont clairement des trails, ce qui est logique au vu de l’inspiration puisée dans l’épopée sportive du plus grand des rallyes moto en tout-terrain.

Visuellement, les coloris et décos de la 5.5. et de la 9.5 réinterprètent de manière contemporaine les codes esthétiques de l’Elefant.

5.5
Le concept 5.5, une moto avec un moteur bicylindre de 554 cm3.

La 5.5 est une moto à usage mixte, route et terrain, avec une roue avant de 19 pouces, contre 17 à l’arrière, des suspensions à débattement long mais pas non plus énorme (135 mm pour la roue avant, 162 pour l’arrière), un double phare avec des optiques à LED en cercles (clin d’oeil au passé!), et un moteur bicylindre parallèle tout nouveau, refroidi par liquide, cela va de soi, que l’on doit au constructeur chinois « QJ », qui a signé un partenariat avec MV Agusta. La cylindrée est de 554 cm3, un peu plus que celle du moteur déjà utilisé par QJ dans certains de ses propres modèles. La puissance maximale est de 35 kW, juste la limite pour le permis A limité (appellation suisse, en Europe, on dit A2) pour les jeunes conducteurs et conductrices.

Visuellement er ergonomiquement, si ce concept est une cylindrée moyenne, la moto fait penser à un maxi-trail de grosse cylindrée. Et il semble y avoir pas mal de place à bord. La selle se trouve à 860 mm du sol, et la garde au sol est de 210 mm. Le poids déclaré (à sec) est lui de 220 kg. La fourche (inversée) est partiellement réglable, et l’amortisseur unique arrière l’est complètement. Avec des outils. Le cadre est un élément en treillis de tubes d’acier et le bras oscillant est en aluminium. Et le tableau de bord est en couleur…

MV Agusta ajoute que ce concept deviendra un modèle produit en série déjà en décembre 2022.

9.5
Le concept 9.5. Avec un tout nouveau moteur tricylindre de 931 cm3.

La 9.5, elle, est un peu plus orientée sur l’off-road et sur l’aventure dans le désert. Elle a des roues de vraie enduro (21 pouces devant, 18 derrière), est équipée de vrais pneus à crampons, et a des débattements plus importants (220 mm à l’avant!).

Surtout, elle dispose d’un tout nouveau moteur à trois-cylindres en ligne, doté du célèbre arbre contra-rotatif utilisé chez MV sur ses « Trepistoni » (Brutale 800, Dragster 800, Turismo Veloce 800, F3 etc.), qui contre-balance les forces d’inerties en roulant et les rend super agiles dans les changements de direction, les accélérations et les décélérations. Une technologie issue du monde de la compétition. On a pour cette 9.5 931 cm3, 123 chevaux de puissance maximale, à 10000 tr/min, pour un couple maxi de 102 Nm à 7000 tr/min. Ce moteur pèse seulement 57 kg. La moto, elle, en déclare 220 à sec.

Comme c’est une moto plus premium que la 5.5, elle dispose de tous les raffinements électroniques existants chez MV, avec les assistances électroniques au pilotage, un module Bluetooth pour la connectivité et un récepteur GPS. Et l’embrayage peut être au choix manuel classique, mais avec un assistant au passage des vitesses qui permet de se passer du levier d’embrayage, ou semi-assisté avec le système SCS de Rekluse (qui fait qu’on peut laisser la moto se mettre toute seule au point mort à l’arrêt, et mettre une vitesse au démarrage), ou même électriquement assisté, la moto passant elle-même les rapports. A vérifier et à suivre lorsque le modèle de série sera disponible, soit à partir de décembre 2023!

Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site de MV Agusta.

Photos: DR
Source comm. MV Agusta

Article mis à jour le 23 novembre 2021 à 12:59

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements