Le Grand Prix de San Marino remporté par Bagnaia, devant Quartararo
MotoGP Misano

Le Grand Prix de San Marino remporté par Bagnaia, devant Quartararo

Le pilote Ducati, après avoir gagné au Grand Prix précédent, a mené la course à Misano du début jusqu’à la fin, même s’il a été inquiété dans le tout dernier tour par le leader du championnat et pilote Yamaha. Enea Bastianini (Avintia Ducati) s’empare de la 3ème marche du podium.

Le Grand Prix de San Marino, sur le circuit de Misano, a été remporté haut la main par Bagnaia, le pilote qui est actuellement en deuxième position au classement du mondial MotoGP, derrière le Français Fabio Quartararo (Yamaha), après une victoire méritée à Aragon (lire notre compte-rendu).

Francesco « Pecco » Bagnaia a il est vrai signé un chrono superlatif en qualification au guidon de sa Ducati, battant le record du tour et décrochant la pole, juste devant son coéquipier Jack Miller… et un certain Fabio Quartararo!

Et Bagnaia a réalisé un départ idéal, mettant tout de suite plusieurs mètres à ses poursuivants, au premier rang desquels le pilote Yamaha. Puis Miller s’est glissé devant le Français, laissant encore plus d’espace à son coéquipier pour mener la course. Et pour finir Jorge Martin, du team satellite Pramac Ducati, a croisé le fer avec Quartararo durant plus d’un tour, avant de prendre l’avantage… puis de chuter presque dans la foulée! Il finira par abandonner.

L’officiel Yamaha allait alors patiemment progresser, utilisant ses pneus, dont un dur à l’arrière, à bon escient par rapport au choix moins dur de Miller, qui vers les deux derniers tiers de la course a commencé à avoir des problèmes d’adhérence sur l’arrière. Et le Français n’a pas fait long avant de laisser derrière lui l’Australien, pour tenter de recoller à l’homme de tête, qui alignait les tours rapides avec une précision de métronome.

Un autre pilote a fait très forte impression durant ce Grand Prix, le champion en titre Moto2, rookie en MotoGP, Enea Bastianini, aux commandes d’une Ducati d’une génération antérieure aux Desmosedici de Bagnaia et Miller. Cela ne l’a pas empêché de passer concurrent après concurrent, dont Marc Marquez (Honda), dont Aleix Espargaro (Aprilia). Quant à Alex Rins (Suzuki), qui semblait lui aussi, après avoir enfin dépassé Marquez, se diriger vers un possible podium, il est parti é la faute durant le dernier tiers de la course.

Bastianini
Enea Bastianini (numéro 23, ici devant Marc Marquz) est parti de la douzième place sur la grille, et il a réussi à monter sur la troisième marche du podium!

Bastianini n’a fait qu’une bouchée de Jack Miller en difficulté, et l’officiel Ducati a aussi été victime de Marquez dans le dernier tour. Quant à Quartararo, il avait manifestement un meilleur rythme, dû dans doute à des pneus moins entamés, que le leader de la course, et il a tout fait dans le dernier tour pour se porter à sa hauteur et emporter la victoire. Mais Francesco Bagnaia ne s’est pas laissé faire et il a juste pu gérer son petit avantage jusqu’au bout, franchissant la ligne d’arrivée un peu plus de trois dixièmes avant « El Diablo ».

par Bagnaia
Francesco Bagnaia a franchi la ligne d’arrivée avec un peu plus de trois dixièmes d’avance sur Fabio Quartararo.

La troisième place est revenue à un Enea Bastianini aux anges, Marquez étant 4ème, devant Miller. Le champion en titre (et troisième du classement général avant Misano) Joan Mir (Suzuki), parti de la 11ème place sur la grille de départ, n’a pas pu faire mieux que la sixième place, dans le sillage de Miller. Et Aleix Espargaro, dépassé en fin de course, a été rétrogradé à la huitième place finale, derrière le coéquipier de Marc Marquez, Pol Espargaro, le frère d’Aleix.

Pour les résultats complets de cette course, c’est par ici.

Avec cette nouvelle victoire, Bagnaia se rapproche un peu de Quartararo, qui a encore 48 points d’avance sur l’Italien. Mir, lui, est désormais à 19 points de Bagnaia, et commence à voir son espoir de défendre son titre devenir ténu.

Photos: DR
Source motogp.com

Article mis à jour le 19 septembre 2021 à 21:28

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements