Évolution en finesse pour la Triumph Speed Twin
Nouveauté 2021

Évolution en finesse pour la Triumph Speed Twin

Avec le passage aux normes Euro 5, la Speed Twin 2021 gagne quelques chevaux, mais également un train avant plus performant. De quoi bonifier un peu plus cette machine, qui allie à la perfection classicisme et modernité.

La première Speed Twin de l’histoire est apparue en 1938 et était déjà, à l’époque, motorisée par un – alors inédit – bicylindre parallèle. Mais c’est en 2018 que Triumph ressuscite ce nom emblématique qui intègre la gamme «Modern Classics» du constructeur. Produite à plus de 11000 exemplaires depuis son lancement il y a 3 ans, la Speed Twin est une valeur sûre pour la firme de Hinckley. Qui profite du passage à la norme Euro 5 pour la faire évoluer dans le détail. Des changements tout en finesse qui collent parfaitement avec l’état d’esprit de cette reine de l’élégance britannique.

A l’heure où nombre de constructeurs essaient de pas perdre de puissance lors du passage aux nouvelles normes antipollution, Triumph arrive en gagner. Alors certes, les mauvaises langues diront que ce n’était pas forcément compliqué, le modèle précédent ne développant « que » 97 chevaux. Mais il convient de souligner l’effort de la marque. Et puis, 3 chevaux de gagnés, cela porte leur nombre à cent. Et c’est plus joli ainsi.

Cette puissance maximum est disponible un peu plus haut dans les tours. Soit à 7250 tr/min, contre 6750 tr/min auparavant. Le couple, dont la valeur reste inchangée (112 Nm) arrive pour sa part plus tôt, à seulement 4250 tr/min (contre 4950 tr/min sur le modèle 2020). Mais globalement, Triumph annonce plus de puissance et de couple dans les mi-régimes, pour un meilleur agrément de conduite.

Le contrôle de traction (désactivable) est toujours présent, tout comme l’embrayage assisté. Les trois modes moteurs (« Pluie », « Route » et « Sport ») sont également toujours là, visiblement améliorés car  prenant en compte à la fois la réponse de l’accélérateur et le niveau d’intervention du contrôle de traction.

Principaux points faibles de la Speed Twin 2020 (si l’on ose dire pour une moto de cette catégorie): un freinage pas très subtil et une tenue de route manquant quelque peu de rigueur en rythme (très) sportif. Pour y remédier, Triumph a remplacé la fourche KYB de 41 mm de diamètre par un élément inversé signé Marzocchi, d’un diamètre de 43 mm. Il semble que celui-ci ne soit cependant toujours pas réglable.

Les combinés arrières ne changent pas et sont toujours réglables en précharge. Voici certainement de quoi rendre la dynamique de la Speed Twin plus précise. D’autant plus que le constructeur britannique indique avoir réduit de 17% l’inertie du propulseur, et que la monte pneumatique d’origine, à présent des Metzeler Racetec RR au profil sportif, devrait offrir un excellent grip.

Le freinage avant devrait également mettre tout le monde d’accord. Fini les éléments axiaux de la précédente version, place à des étriers 4 pistons à fixation radiale, des M50, signés Brembo. Ils pincent désormais des disques de 320 mm de diamètre (contre 305 auparavant) et devraient offrir à la Speed Twin 2021 un meilleur feeling. Le frein arrière reste pour sa part identique au modèle 2020.

Le freinage avant devrait se montrer plus progressif sur ce modèle 2021.

Triumph a également fait évoluer sa Speed Twin par de petites touches stylistiques. La finition semble, comme d’habitude chez le constructeur anglais, de très haut niveau, avec des gardes-boues avant et arrière en aluminium brossé. Les roues en aluminium à 12 rayons sont nouvelles (mais pas plus légères), comme le support de phare avant et le support de garde-boue. Les feux sont entièrement à LED, avec un phare avant de type DRL.

Les silencieux adoptent également un nouveau style et devraient produire, selon la marque, un « rugissement profond et guttural ». En dehors de l’aspect marketing de cette tournure, il faut reconnaître que la sonorité perçue dans la vidéo de présentation est loin de son apparence pouvant être perçue comme « classique ». A confirmer lors d’un prochain essai de la bête.

Les nouveaux silencieux sont la marque la plus visible de cette évolution.

Bien entendu, plus de 50 accessoires seront disponibles pour cette nouvelle Speed Twin, des classiques poignées chauffantes aux capteurs de pression de pneus, en passant par les selles et autres petits détails pour personnaliser sa moto au maximum.

La Triumph Speed Twin 2021 coûtera 14200 fr. dans le classique coloris noir (Jet Black) et 14620 fr. (soit un supplément de 420 fr.) dans les coloris rouge (Red Hopper) et gris (Matt Storm Grey). Un prix en légère hausse puisque le modèle 2020 s’échangeait contre 13900 fr. (respectivement 14320 fr. pour les coloris plus graphiques).

Deux coloris stylisés sont disponibles, en sus de la classique couleur noire (en bas).

Disponibilité dès la mi-juillet dans les concessions Triumph de notre beau pays. Comme celles de nos partenaires de l’annuaire des professionnels Vionnet Motos ou Triumph Lausanne, par exemple.

Plus d’infos sur le site de Triumph Suisse.

Photos: Triumph Motorcycles

Article mis à jour le 31 mai 2021 à 07:51

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

38 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Roule sur une Triumph Rocket 3 et une KTM 390 Adventure. Aime par conséquent les machines à grosses sensations, mais aussi s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements