Des Bonneville T120 et T100 plus légères, plus vives…
Classic

Des Bonneville T120 et T100 plus légères, plus vives…

La marque anglaise Triumph met à jour ses « Classic », profitant d’un travail effectué pour rendre leurs moteurs conformes à la nouvelle nouvelle norme anti-pollution Euro 5. Et dans la famille des « Bonneville », la T120 a droit à un bicylindre avec moins d’inertie. Elle est aussi plus légère que le modèle 202, et reçoit de série un régulateur de vitesse – entre autres choses. Quant à sa petite soeur T100, son twin est plus puissant pour 2021, et elle perd elle aussi du poids.

Chez Triumph, les motos de la famille des « Classic », tout particulièrement quand elles répondent au nom générique « Bonneville », sont celles qui sont peut-être les plus connues et les plus « icôniques » de la marque anglaise. La T120 et sa petite soeur T100 sont de fait deux classiques no-rétros fort prisées des motocyclistes un peu partout dans le monde. La première est mûe, dans la gamme actuelle, par un gros twin parallèle de 1200 cm3, discrètement refroidi par liquide, tandis que la seconde se contente de 900 cm3 et représente une option plus abordable.

Et comme toutes les motos de Triumph, elles sont présentées pour 2021 dans des versions rendues compatibles avec les normes anti-pollution Euro 5, qui impliquent un abaissement important des émissions polluantes. Il est vrai que sur des moteurs misant tout sur le couple, et donc principalement sur l’accélération disponible à bas ou à mi-régime, le travail d’adaptation est un peu plus facile que sur des sportives pointues où chaque cheval haut dans les tours compte.

T120
La version 2021 de la Bonneville (T120), à gauche, et le premier modèle du nom (1959), à droite.

Donc le gros twin calé à 270 degrés de la T120 délivre 80 chevaux en pointe, à 6550 tr/min, et un gros couple de 105 Nm à seulement 3000 tr/min. Rien de changé de ce point de vue-là. Par contre le travail fourni pour réduire l’inertie du vilebrequin et des balanciers d’équilibrage devrait donner un caractère plus vif à ce moteur, qui, selon Triumph, pollue par ailleurs encore moins que ce qu’exigent les nouvelles normes. La consommation d’essence moyenne est annoncée à 4,7 l/100 km. Selon les procédures de mesures réglementaires, il faudra voir ce que ça donne en roulant pour de vrai!

Triumph précise aussi que la sonorité du twin est toujours plaisante et vivante. Il semblerait donc que, là non plus, le passage à Euro 5 n’ait pas changé les choses de manière fondamentale. A vérifier, bien sûr! L’embrayage est assisté.

T120
La Bonneville T120 se bonifie, en perdant bien 7 kilos.

Du côté du « châssis », la nouvelle Bonneville T120 déclare bien sept kilos de moins sur la balance, ce qui est considérable. Une bonne part de cet allégement se trouve dans les deux roues, toujours à rayons, dont les jantes (18 pouces devant, 17 derrière) sont plus légères et faites d’aluminium. Cette réduction de poids dans des éléments suspendus réduit évidemment l’inertie de la moto lors de changements de direction. Le reste provient des composants du moteur. Le poids est désormais de 236 kg avec les pleins, alors que la version précédente déclarait 224 kg, mais à sec! En ajoutant ne serait-ce que les 14,5 litres du réservoir d’essence (on arrondit), on dépassait les 238 kg. Et il fallait encore ajouter l’huile.

T120
Les roues de la nouvelle T120 sont plus légères. Et les freins avant ont été « upgradés » par Triumph.

Triumph annonce aussi des freins avant « de plus haute spécification ». Toujours avec des étriers axiaux à 2 pistons mordant des disques de 310 mm, mais le feedback et la dosabilité devraient être meilleurs. Et les pneus sont toujours des Pirelli SportsComp, créés par l’équipementier exprès pour les Bonneville depuis le lancement de la nouvelle T120, en 2016 (lire notre essai au Portugal). Les suspensions ne bougent pas, avec une fourche classique à cartouches, non réglable, et deux amortisseurs jumeaux ajustables en précharge.

Les autres modifications concernent les aides électroniques au pilotage; les deux modes de pilotage (Road et Rain) offrent désormais la possibilité d’ajuster la réponse à la commande d’accélération et le degré d’intervention du contrôle de traction. Et le régulateur de vitesse simple (un seul bouton, on l’active, ou on le désactive) fait partie à présent de l’équipement de série.

écran Bonneville 2021
Le style du tableau de bord est subtilement différent pour la version 2021.

Enfin le badge Triumph sur les flancs du réservoir d’essence, avec ses trois lignes, est dans un style nouveau, et il en est de même pour le tableau de bord (toujours deux compteurs à aiguille complétés par deux petites fenêtres digitales, mais le style est différent).

T120 Black
La Bonneville T120 Black.

On a à choix trois coloris: Jet Black (noir), ou Cordovan Red and Ice Silver (avec un liseré doré peint à la main), ou Cobalt Blue and Silver Ice (avec le liseré doré). Le prix commence à 13400 francs pour la noire. Et il y a une variante de style, la T120 Black, qui se distingue notamment par ses échappements noirs. Ces modèles Euro 5 seront disponible en Suisse à partir de la mi-avril.

Une T100 Euro 5 plus puissante

Quant à la T100, les changements sont plus conséquents, puisqu’elle a droit à une optimisation sur son moteur bicylindre refroidi par liquide, en gros la même que celle qu’a connu sa cousine au look plus moderne, la Street Twin (membre elle aussi de la famille Bonneville). En gros, on a dix chevaux de plus, avec une puissance max qui passe de 55 à 65 chevaux – à 7400 tr/min. Et chose non négligeable, la courbe de puissance de la T100 2021 est supérieure à celle de la machine en version 2020 dès 3500 tr/min. En dessous, c’est un chouïa plus bas, mais la différence doit être imperceptible en roulant.

T100
La Bonneville T100, en « Lucerne Blue » et « Fusion White ».

Le couple, lui, est optimisé sur l’ensemble de la plage des régimes, avec la même valeur maximale, 80 Nm, atteinte à 3750 tr/min, soit à peine plus haut que sur la version précédente. Cette valeur décroit d’ailleurs aussi moins vite une fois passé ce pic. La réponse à la commande d’accélération, comme sur la T120, est plus franche. Et donc les émissions polluantes sont moindres, et la sonorité devrait comme sur la grande soeur être restée intéressante à écouter.

T100
L’esthétique des flancs a été revue pour 2021. Et le moteur gagne en vivacité et en couple et en puissance, sur une bonne partie de la plage des régimes.

Comme sur la Street Twin, on a cinq vitesses (six sur la T120), avec toujours un embrayage assisté. Et le modèle 2021 voit l’introduction de deux modes de pilotage et d’un contrôle de traction désactivable. Tout se commande comme su rla T120 depuis le commodo gauche.

La machine sera comme auparavant disponible en version limitable à 35 kW de puissance maximale. Pour les exigences du permis A limité.

Triumph a décidé d’offrir des freins un peu plus performants à l’avant (étriers axiaux à 2 pistons, toujours, mais spécifications plus hautes), et une fourche à cartouches plus efficace que sur le modèle 2020.

Le constructeur affirme aussi que sa nouvelle T100 pèse 4 kilos de moins, ce qui donne 228 kilos avec les pleins.

Enfin les carters du moteur et de la boîte sont à présent recouverts d’une finition noire satinée, pour un look un poil plus contemporain, et le tableau de bord est revu esthétiquement dans les détails.

La nouvelle Bonneville T100 sera disponible dès la mi-avril, en Jet Black, en Carnival Red et Fusion White, ou en Lucerne Blue (si, si) et Fusion White, à un prix commençant à 11900 fr.

Pour connaître les modifications apportées à la Triumph Bonneville Bobber pour 2021, lisez notre article.

Photos: DR
Source comm. Triumph Motorcycles

Article mis à jour le 24 février 2021 à 01:26

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires3 commentaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements