Plus de confort avec les protections Softcon de Scott
Equipements moto

Plus de confort avec les protections Softcon de Scott

La marque suisse spécialiste des équipements et habits de sports d’extérieur a retravaillé ses shirts avec protections intégrées et ses gilets avec dorsale et plaque thoraciques. Le matériau souple mais absorbant lors d’un impact utilisé pour ces protections et les formes ont été revus pour assurer un confort encore meilleur et une aération optimisée.

Sous le nom Softcon, la marque suisse Scott, un des grands spécialistes mondiaux des habits et équipements pour les sports d’extérieur, propose depuis quelques années des habits de protection pour la pratique de la moto. Qu’il s’agisse de motocross, d’enduro, de trial, de rallye, de randonnée en tout-terrain, ou même d’un usage de type « Adventure », soit sur un trail de voyage.

Ces protections, et leur « emballage », ont été revus pour 2020 afin de procurer un confort encore meilleur et une aération optimisée, sans rien sacrifier à la protection du ou de la pilote.

La particularité des vestes, gilets et autres protections Softcon est d’utiliser pour l’absorption des chocs des plaques de polymère (le matériau est baptisé D3O) souples et légères, qui se durcissent quand elles subissent une force consécutive à un choc. Et qui reprennent normalement leur forme initiale après avoir dissipé l’énergie.

L’aération est un point sensible, parce que les utilisateurs se trouvent souvent dans des conditions climatiques éprouvantes et fournissent un effort physique, mais pas seulement, Un choc sur les protections génère automatiquement de l’énergie qui se dissipe notamment sous forme de chaleur. Chaleur qui est ainsi évacuée efficacement. Les plaques D3O Scott ne sont pas « pleines » mais sont faites avec des espaces et trous plus ou moins grands selon leur position, et qui aident à dissiper la chaleur.

Et Scott a changé le design des fentes d’aération dans les modèles de protections 2021 équipées avec ces plaques, afin de permettre une plus grande souplesse de mouvement du ou de la pilote, sans diminuer ni la protection ni l’aération. Dans le catalogue de la marque suisse, on appelle cela l’Airflex! Une technique introduite en premier lieu dans la gamme 2019-2020 des produits pour les sports d’hiver et qui fait donc maintenant son apparition dans la gamme moto 2021.

Softcon
Les plaques protectrices Softcon sont faites en un matériau appelé D3O, souple, mais qui se rigidifie en cas d’impact.

On retrouve ces plaques sous forme de protection du thorax, de dorsale, mais aussi de protections de coude, d’épaule ou de genou. Elles sont intégrées dans des ensembles en tissu maillé, et donc aéré, qui est aussi élastique et suit les mouvements du corps, et qui absorbent l’humidité corporelle. Ces ensembles existent en plusieurs variantes. Il y a le Body Armor qui comprend juste la dorsale et la plaque thoracique reliées par le tissu et par une ceinture abdominalo-lombaire, sans manches et laissant les épaules libres.

Softcon
La protection Body Armor de Scott Sports, avec la plaque thoracique et la dorsale, et du tissu ajustable sur les flancs. Pour un encombrement minimal. On peut ajouter les protections de coudes en Softcon.

Il y a bien sûr aussi un gilet recouvrant un peu plus le corps, mais toujours sans manches, et donc sans les protections aux épaules. Et la totale, la « Jacket », qui inclut les manches, avec les protections en question, qui sont elles aussi en D3O.

Softcon
La version gilet du Softcon. Avec aussi la dorsale souple qui descend sur les lombaires.

La dorsale et la plaque thoracique sont exactement les mêmes sur ce trois variantes. Et la dorsale, qui est on le rappelle bien souple mais se rigidifie lors d’un impact, descend plus bas dans le dos que ne l’exige la norme européenne concernée. A propos de norme, Scott propose deux variantes de sa jaquette et de son gilet, « PRO », ou standard. Dans le premier cas, la dorsale flexible absorbe deux fois plus de force d’impact, et répond ainsi au niveau 2 de la norme européenne EN1621-2.

Softcon
La veste Softcon possède un zip qui se ferme sur un côté, des protections sur la poitrine, sur le dos, les épaules et les coudes. Et un tissu élastique absorbant et aéré qui tient le tout sur votre corps.

Ces habits sont portables sous un maillot de cross ou d’enduro, par exemple. Ou sur un maillot pour le Body Armor. Scott propose aussi les plaques de protection D3O de manière séparée, et on les retrouve encore dans les vestes et pantalons moto de la marque, dans la collection que Scott appelle « Adventure ».  La dorsale est ici une plaque moins grande et moins conséquente. Enfin il est bien sûr possible de retirer les plaques correspondant dans ces vestes et d’endosser la Jacket, le gilet ou le Body Armor sous la veste!

Softcon
Le Body Armor comme le gilet Softcon peuvent aussi être portés sous des habits de moto en textile, de type Adventure. Avec ou sans les protections elles aussi en plaques souples mais se rigidifiant lors d’impact qui font partie de l’équipement standard de ces pantalons et vestes Scott Sports.

Ces produits sont disponibles dans plusieurs tailles, et même en version Junior.

On mentionnera pour être complet le « Softcon Air Short Protector », sorte de caleçon long qui protège les hanches, et qui est rembourré au niveau du coccyx et autour des cuisses.

Le prix est relativement élevé: comptez 340 francs pour une Jacket Softcon Air Pro (avec donc une dorsale de niveau 2), disponible en gris ou noir, dans des tailles allant de S à XXL. Mais c’est un produit de qualité et efficace, et qui résiste bien à l’usure du temps. Un de nos rédacteurs (Claude Bovey) en utilise un, dans la version précédente, depuis plusieurs années, et il est toujours parfaitement opérationnel (le produit).

Si c’est trop pour votre budget, le la Jacket Softcon Air (sans « Pro ») est un poil moins cher, à 300 frs. Et le gilet Airflex Pro 2 est à 240 francs.

Pour plus d’infos, vous pouvez aussi explorer le site de Scott Sports consacré à la moto en tout-terrain, ou à la moto sur route.

 

Photos: DR
Article paru sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements