Miguel Oliveira triomphe, Maverick Viñales évite le pire!
MotoGP Styrie

Miguel Oliveira triomphe, Maverick Viñales évite le pire!

Miguel Oliveira s’offre une première victoire en catégorie reine avec la manière, en profitant d’une grosse bagarre entre Jack Miller et Pol Espargaro dans le dernier virage. Auparavant, un incident dramatique a obligé la direction de course à déployer un drapeau rouge après que Maverick Viñales se transformait en cascadeur en s’éjectant de sa moto sans freins à plus de 200 km/h! Une scène hallucinante!

Historique pour lui et son pays le Portugal! Le sympathique Miguel Oliveira triomphe et s’offre une première victoire en catégorie reine, la 900e aujourd’hui! Historique aussi pour le team Tech3 d’Hervé Poncharal qui dirige l’équipe satellite KTM. On rappelle aussi que Miguel Oliveira  est  le premier pilote portugais à avoir décroché le titre mondial Moto2 l’an dernier!

Décidément, les courses disputées sur le Red Bull Ring réservent toujours leur lot de drames, après ceux survenus la semaine dernière en Moto2 et en MotoGP…

motogp.com nous en dit plus

La catégorie reine disputait ce dimanche sa 900e course et cette dernière nous aura réservé bien des émotions… Interrompu au bout de 17 tours, après que la M1 sans freins de Maverick Viñales (Monster Energy Yamaha MotoGP) se soit encastrée dans l’airfence, ce Grand Prix de Styrie s’achevait tout compte fait sur une victoire portugaise où Miguel Oliveira triomphe, pour la toute première fois en catégorie reine. Un succès, obtenu sur les terres de KTM, d’autant plus symbolique que jamais Tech3 n’avait triomphé à ce niveau de la compétition.

Miguel Oliveira
Maverick Vinales saute de sa moto à plus de 200 km/h avant que celle-ci s’encastre dans les Airfence!

Miguel Oliveira

Miguel Oliveira

À l’extinction des feux, Joan Mir (Team Suzuki Ecstar) signait le meilleur envol ; tandis que le poleman Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing) écartait très légèrement. De quoi faire les affaires de Jack Miller (Pramac Racing) et de Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu), qui en profitaient aussitôt pour s’engouffrer. Très rapidement, la hiérarchie évoluait avec cette attaque de Jack Miller sur le leader Joan Mir. L’Espagnol répliquait néanmoins trois tours plus tard et plus personne ne lui ravira les rênes jusqu’au drapeau rouge. Pol Espargaró et Álex Rins (Team Suzuki Ecstar), initialement installés dans le sillage du trio de tête, se faisaient ensuite décrocher. Pendant ce temps-là, les KTM de Brad Binder (Red Bull KTM Factory Racing) et de Miguel Oliveira venaient à bout du vainqueur de la semaine passée Andrea Dovizioso (Ducati Team) pour le gain des sixième et septième places.

Voyant Joan Mir prendre quelques longueurs d’avance, Takaaki Nakagami décidait alors de réagir en se débarrassant de Jack Miller. Et puis survenait cet effrayant crash de Maverick Viñales. Le Catalan ayant en réalité été contraint de se jeter de sa moto à plus de 200 km/h, faute d’avoir pu freiner. Le n°12 s’en sortait fort heureusement indemne. En revanche, on en dira pas autant de sa Yamaha, complètement parti en fumée. Toujours est-il que la course était stoppée sur le champ pour permettre aux commissaires de remplacer les protections.

Un second départ était au bout du compte donné pour 12 tours et une fois de plus, Joan Mir se montrait le plus réactif. Jack Miller, mieux ressorti de ce premier virage comparé à Pol Espargaró venait toutefois se positionner dans sa roue et finissait par l’ouverture sur le pilote Suzuki. Le natif de Townsville avait de nouveau effectué le pari des gommes tendres. À l’inverse, le Majorquin qui était resté avec son pneu médium à l’avant, se retrouvait en difficulté, passé coup sur coup par Pol Espargaró, Miguel Oliveira et Andrea Dovizioso.

Dans la foulée, Pol Espargaró décidait de passer à l’offensive sur Jack Miller ; une manœuvre parfaitement exécutée qui le propulsait aux commandes. C’était malgré tout sans compter sur une revanche de l’Australien dans le dernier tour. Les deux hommes s’échangèrent plusieurs passes d’armes, mais se sortaient au plus grand bonheur de Miguel Oliveira, qui venait leur souffler la victoire pour trois dixièmes. Jack Miller et Pol Espargaró devaient quant à eux se contenter des deuxième et troisième marches du podium. C’est ainsi que Miguel Oliveira triomphe pour la première fois de sa carrière en MotoGP.

Joan Mir parvenait en définitive à reprendre l’ascendant sur Andrea Dovizioso pour achever l’épreuve au quatrième rang. Álex Rins et Takaaki Nakagami se classaient quant à eux sixième et septième. Brad Binder, Valentino Rossi (Monster Energy Yamaha MotoGP) et Iker Lecuona (Red Bull KTM Tech3) complétaient le Top 10. Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT) terminait de son côté 13e, juste devant Johann Zarco (Esponsorama Racing) qui partait pour mémoire de la voie des stands. Au Championnat, ‘El Diablo’ ne possède plus que trois points d’avance sur Andrea Dovizioso.

 

Photos: motogp.com
source: comm. motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements