Triumph redonne vie et forme à la Trident
Nouveauté 2021

Triumph redonne vie et forme à la Trident

La marque anglaise vient de dévoiler le nom d’un futur modèle annoncé pour le début de 2021, et montre du même coup le prototype ayant servi pour le design visuel. La nouvelle Trident (il y a déjà eu une Trident, dans les années 60-70′) sera mûe par un tricylindre et sera la nouvelle porte d’entrée dans l’univers Triumph. Yamaha et Kawasaki ont sans doute du souci à se faire.

Chez Triumph, le nom Trident est porteur de quelque chose de spécial. Une moto portant ce nom fut le premier tricylindre moderne (pour l’époque) de la marque anglaise, vers la fin des années 1960′, marque alors vieillissante en proie à des difficultés économiques grandissantes. Puis, au moment de la renaissance de Triumph, au tout début des années 1990, l’une des premières motos à sortir de la nouvelle usine fut une Trident, en version plus moderne, mais toujours motorisée par un Triple. Ce modèle-là va vivre sa vie jusqu’en 1995, supplanté par la célèbre Speed Triple, nettement plus sportive et charismatique. Et aujourd’hui, Triumph Motorcycles, qui est devenu une marque plus si petite et qui s’est imposée comme une référence dans de nombreux secteurs, annonce une nouvelle Trident.

Lors d’une présentation à la presse internationale à distance, Steve Sargent, Chief Product Officer (celui qui est responsable du développement de nouvelles motos), Miles Perkins, Head of Brand Management (qui supervise l’ensemble de la marque) et Stefano Campaci, responsable des relations publiques et du sponsoring au niveau global, ont levé une partie seulement du voile sur cette nouvelle moto, qui arrivera en Europe au début de l’année 2021.

Triumph Trident
Le prototype de design de la future Trident, placé dans le musée londonien du design.

Triumph a montré un prototype. Du genre de ceux qu’on utilise pour tester le design, autrement dit le look et les principes de base qui sont choisis pour une nouvelle moto. Cela se matérialise sous la forme d’un engin en grande partie blanc, avec certains composants en noir. On découvre ainsi une machine assez ramassée, avec un projecteur rond et une géométrie qui semble privilégier l’agilité. La position de conduite est typique d’une naked polyvalente, pas trop sportive, l’assise pas trop haute, le guidon juste large ce qu’il faut pour avoir la moto bien en main.

On remarque aussi de grandes échancrures sur les flancs du réservoir d’essence, faites pour tenir la Trident avec les genoux. Et surtout, clairement, on aperçoit ce qui semble être un nouveau tricylindre en ligne, assez compact, avec un échappement court et orienté vers le haut, sur le côté droit, qui doit certainement aider à la centralisation des masses.

Aucune précision sur la cylindrée, sur l’ordre d’allumage, sur la puissance et le couple de ce nouveau moteur. C’est voulu, tous les détails viendront plus tard, et bientôt. Steve Sargent, devant les questions répétées des journalistes, confirme que la Trident sera (lorsque le modèle sortira) la nouvelle porte d’entrée de la marque. Ce qui veut dire que la cylindrée ne sera en tout cas supérieure aux 765 cm3 de la Street Triple actuelle. Elle sera même probablement inférieure.

Triumph Trident
Le moteur de la Trident sera un nouveau tricylindre.

Miles Perkins annonce en effet que la nouvelle Trident aura pour mission de se battre contre les best-sellers que sont par exemple la Yamaha MT-07 et la Kawasaki Z650. Des motos de cylindrée moyenne proposées à des tarifs très accessibles (moins de 8000 frs). Il mentionne également la Honda CB650 R, qui est un peu plus chère, délivre plus de puissance et propose un contrôle de traction, mais est elle aussi conçue pour être accessible au plus grand nombre.

Le cadre de cette nouvelle moto semble lui aussi entièrement nouveau. Et réduit à l’essentiel, avec un moteur qui doit avoir une fonction porteuse (à vérifier). Stylistiquement, la poupe remonte et l’arrière est à la fois musclé et fin, tandis que l’avant est ramassé mais sans excès. La présentation parle de style « élégant ». Les suspensions sont de type classique, mais pas cheap, avec une fourche inversée (qui semble non réglable), un bras oscillant asymétrique, en forme de banane à droite, moins recourbé à gauche, et un amortisseur en position centrale.

réservoir
Des encoches pour placer les jambes.

Les étriers mordant les deux disques de frein à l’avant ont l’air d’être radiaux, et le porte-plaque, non présent sur ce prototype, sera rattaché au bras oscillant, selon Triumph.

Triumph Trident
Une poupe haute et compacte.

Le projecteur circulaire est manifestement équipé de LED formant un dessin raffiné, et le tableau de bord, rond lui aussi et apparemment digital, adopte un design nouveau pour la marque, mais pas très éloigné de ce que l’on trouve sur les Classic (comme par exemple le Scrambler 1200).

tableau de bord
Un nouveau tableau de bord digital.

Triumph affirme que ce modèle sera équipé de technologies au top pour ce segment. On ne sait pas quoi exactement, mais il suffit peut-être de savoir que ni la Yamaha ni la Kawasaki ne sont équipées de contrôles de traction. Et que l’ABS des trois modèles japonais cités comme concurrents ne possède pas de fonction dite de virage.

Des détails supplémentaires devraient suivre sous peu – même si aucune date n’a encore été articulée.

Photos: DR
Source comm. Triumph Motorcycles

Article mis à jour le 24 août 2020 à 23:14

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 53 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements