Le mouton noir (Black Sheep) de Chap’s Choppers
Custom

Le mouton noir (Black Sheep) de Chap’s Choppers

Steve Chapuis, le patron du petit atelier custom de Villars-ste-Croix (VD) Chap’s Choppers, a passé un hiver a patiemment transformer une Harley Softail de 1997 en une machine où la course de drag et le minimalisme fusionnent. Nom de baptême: The Black Sheep. Et en plus elle roule de manière plus équilibrée que l’original.

Chap’s Choppers est un garage-atelier créé en 2017 dans la zone industrielle et artisanale des Pierreires, à Villars-ste-Croix par Steve Chapuis (d’où le nom, Chap’s, qui signifie aussi pote en anglais). Et c’est une enseigne de l’Ouest lausannois qui effectue un travail qu’on peut qualifier de référence dans le monde de la customisation, pour les gros twins du genre Harley-Davidson. La dernière création de cet atelier, la Softail Black Sheep, le démontre avec maestria.

Steve Chapuis, qui fait tourner le garage seul avec son fidèle chien Snatch, a racheté une Softail datant de 1997. Elle n’était pas en très bon état. Il l’a choisie comme devoir d’école pour son projet annuel, celui qui est censé démontrer ce que le customiseur (c’est français, ça?) est capable de faire.

Chap's Choppers
La Black Sheep mêle sans contradiction esthétique l’esprit « course de dragster » et le minimalisme type Black Custom.

Cela lui a pris un hiver, à côté de ses autres occupations. « J’ai commencé par un bon check-up mécanique, il y avait de quoi faire, explique Steve. Et j’ai cherché comment la rendre différente, sans ajouter trop de fioritures. »

Chap's Choppers
Steve Chapuis au guidon de sa création. Le capot de phare lui a donné du fil à retordre conceptuellement.

Le point central de ce travail, ce sont les carénages externes, la « carrosserie » de la moto. Pour obtenir une ligne cohérente du bout du pneu jusqu’au garde-boue arrière. Steve Chapuis a travaillé avec des plaques de tôle d’acier qu’il a formé, assemblé, soudées, polies… il a u refait les flancs de réservoir d’essence pour leur donner une échancrure, exactement symétrique des deux côtés.

Chap's Choppers
La peinture est sobre et profonde.

Il a aussi refait l’espace sous la selle et ré-arrangé tous les câblages électriques pour avoir un aspect propre et fonctionnel, même si on ne le voit pas quand la selle est en place.

Circuit électrique Black Sheep
De la place a été aménagée vers l’arrière de la selle et sous la selle pour remettre de l’ordre dans les installations électriques.

La selle, justement… il en a créé une nouvelle, avec l’aide du garnisseur Lugon, à Martigny. Pour les suspensions, l’arrière est d’origine, mais l’avant a muté avec l’ajout d’une fourche de Sportster. Et la proue a elle aussi suivi le chemin de la réduction à l’essentiel, mais avec des galbes délicats sur les flancs.

Chap's Choppers
La Black Sheep avant le garnissage de la selle, le laquage et les autres finitions.

Le capot de phare lui a donné du fil à retordre, conceptuellement, au patron de Chap’s Choppers. « J’ai d’abord opté pour un dessin large allant en s’élargissant vers le haut, explique Steve. Mais je me suis aperçu que ça ne collait pas avec le reste de la moto. J’ai tout recommencé et créé une petite plaque qui souligne simplement la rondeur du phare. »

Boîte de transmission Black Sheep
Un travail subtil sur la transmission.

Un petit compteur à aiguille puisé dans le catalogue Motogadget complète la chose avec bonheur.

Enfin la touche finale a consisté à doter la Black Sheep de pneus Avon au look vintage et d’un laquage sobre noir avec des lignes à la dorure changeante, réalisées par Jesse Design à Epautheyres (VD).

Cerise sur le gâteau, la Black Sheep est agréable à conduire, et même plus équilibrée, plus neutre dans son comportement que la moto d’origine!

Pour contacter Chap’s Choppers, faite un tour sur son site web (pas encore complètement terminé) ou sur sa page Facebook.

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements