Réouverture des show-rooms, des boutiques et des moto-écoles, le 11 mai
Déconfinement

Réouverture des show-rooms, des boutiques et des moto-écoles, le 11 mai

Les autorités fédérales et cantonales ont annoncé un certain assouplissement des restrictions imposées à la population et aux entreprises pour limiter la propagation du virus SARS Cov-2 (Covid-19/coronavirus). Cela implique que plusieurs acteurs du monde de la moto vont pouvoir rouvrir leurs portes, mais pas comme avant.

Après huit semaines de semi-confinement imposés par le Conseil fédéral en Suisse pour limiter et ralentir la propagation du nouveau coronavirus et ainsi éviter que la pandémie ne fasse des ravages, le lundi 11 mai doit marquer une certaine réouverture pour plusieurs secteurs d’activité. Dont les commerces liés à la moto. Voici quelques informations.

Les show-rooms à nouveau accessibles

La partie atelier des garages moto ne figurait pas parmi les espaces forcés à la fermeture durant la période de semi-confinement et de lutte contre l’épidémie de coronavirus en Suisse. Mais les espaces de vente, par contre, ne devaient plus être accessibles aux clients. L’essai et la vente de motos et de scooters étaient encore praticables, mais à des conditions strictes, avec un espace dédié uniquement à la pris en main du véhicule, sans contact direct et avec de grosses doses de désinfectant avant, pendant et après. Dès le lundi 11 mai, les choses vont à nouveau changer et revenir vers un semblant de normalité, puisque tous les commerces de détail vont pouvoir – en théorie – rouvrir leurs portes en Suisse. Cela inclut les show-rooms dans les garages. Mais l’accès à ces show-rooms et leur utilisation ne sera plus tout-à-fait la même.

Zufferey
Le show-room du garage Zufferey Moto à Martigny, encore inaccessible lorsque la photo a été prise.

Cette réouverture ne masque pas le fait que les enseignes moto de Suisse ont perdu une bonne partie de leur chiffre d’affaires de printemps, période qui coïncide habituellement avec le début de saison. Il sera difficile, dans un climat économique pas porté sur l’enthousiasme, de rattraper ces chiffres en mai et juin.

Zufferey, désinfectant
Une petite bouteille qui va faire partie du quotidien dans les show-rooms des garages moto et scooter.

« Nous conitnuerons à appliquer des mesures d’hygiène strictes pour cette réouverture, commente Kévin Zufferey, du garage Honda Zufferey à Martigny, concessionnaire de la marque japonaise depuis 1974. Ca passera bien sûr, comme c’est déjà le cas aujourd’hui pour les services et l’entretien, par l’utilisation de désinfectant. Mais aussi par le fait d’éviter les contacts rapprochés, par exemple en évitant d’avoir trop de monde à la fois dans le magasin. Ce n’est pas évident, mais je crois que les gens ont compris, maintenant. Et quand il s’agira de vendre un casque ou une veste, on trouvera une manière de faire qui évite la transmission du virus, par exemple en faisant porter une cagoule. »

On pourra à nouveau aller acheter un casque dans une boutique

Nicolas Sieczko, à Genève, ne veut pas minimiser le préjudice économique subi tant par son garage (concession Honda Motorush) que par sa boutique d’équipement moto, MotoGoodeal (à Satigny, lire la fiche dans notre annuaire des professionnels). « C’est dramatique, le chiffre d’affaires a chuté pendant les semaines de confinement, et la boutique a du fermer complètement. Mais je préfère voir les choses de manière positive, en essayant de trouver des nouvelles démarches et de chercher au plus prêt les nouveaux besoins de nos clients, et de pousser encore plus le service et le conseil au travers de nos vendeurs spécialisés et passionnés, comme Frédéric, le responsable, et Aymeric, et Sandra, la dernière arrivée. On va pouvoir rouvrir la boutique à Satigny, dès le 11 mai. Exceptionnellement, on sera donc ouvert un lundi. En respectant strictement les consignes d’hygiène, bien sûr. »

La boutique en question fonctionne de concert avec un site d’e-commerce très fourni et bien rodé, qui a continué à tourner durant le plus fort de la crise sanitaire. Il semblerait même que la commande de pièces de rechange pour l’entretien moto ait connu une nette augmentation durant cette période.

réouverture, motogoodeal
La boutique MotoGoodeal, à Satigny (Genève) va rouvrir ses portes le 11 mai.

« Nous avons la chance, et c’est notre force, de pouvoir compter sur des vendeurs compétents, continue Nicolas Sieczko quand on lui demande comment vas se passer concrètement cette réouverture. Et sur la présence d’un stock bien fourni sur place. Cela permet d’éviter les essayages inutiles, en conseillant le client pour savoir quel genre d’équipement il veut, de quelle marque, et aussi de plus vite sélectionner la bonne taille. Par exemple, pour un casque, il faudra que l’essayeur porte un masque pour couvrir les zones sensibles du visage. Et il y aura désinfection avant et après. Du gel hydro-alcoolique sera à disposition. Nous comptons aussi sur la responsabilité de nos clients, pour qu’ils viennent avec un masque ou une cagoule, et nous allons peut-être lancer une action du genre une cagoule offerte pour chaque essayage. Et pour ce qui est de la place à disposition et donc des distances à respecter entre les personnes, pas de souci, nous avons une surface suffisamment grande dans la boutique. Avec 750 m2, c’est la plus grande du canton, avec aussi un espace de 200 m2 dédié à ces dames, qui sont de plus en plus nombreuses à faire de la moto. Et pour les enfants, l’espace est moins grand, mais nous avons pas mal de choix. »

Les cours de conduite reprennent

La date du 11 mai signifie aussi que les métiers annexes du giron moto comme les moto-écoles peuvent rouvrir et reprendre leurs activités de formation. Nous avons contacté le patron de l’enseigne Auto-Moto école Bernard Haenggeli à Marly (FR). Ancien pilote professionnel des années nonante, Bernard Haenggeli a connu la 250 cm3, la 500 cm3 et l’endurance au niveau mondial. Dans sa reconversion, il a créé sa propre entreprise qui a pignon sur rue en terres fribourgeoise. Entreprise mise à l’arrêt à cause de la pandémie.

réouverture
Les cours moto vont pouvoir reprendre chez Haenggeli, dan sle canton de Fribourg, comme ailleurs, mais à des conditions draconiennes.

Il se réjouit maintenant de reprendre ses activités, notamment les cours moto, pour lesquelles la demande est forte. «Nous pouvons reprendre les cours avec des groupes de quatre personnes au lieu de six habituellement, et avec un seul enseignant. Des masques et des produits désinfectants doivent être mis à disposition des élèves et les distances de sécurité strictement respectées. J’ai la chance de posséder un terrain privé suffisamment grand pour mes cours, ce qui fait que je peux enseigner à deux groupes avec un autre moniteur», confie-t-il, impatient de recommencer!

A noter encore que les cours de sensibilisation (moto toujours) lors de cette première période de réouverture devront eux aussi ne réunir que quatre personnes par séance. Bernard Haenggeli dispense aussi des cours d’initiation à la moto pour ceux qui désirent approcher le monde du deux-roues sans avoir eu de contacts avec auparavant.

Réouverture du Bercail à Lausanne, avec des masques

A Lausanne, il est un atelier d’un genre un peu particulier qui va lui rouvrir ses portes. Il les avait fermées complètement depuis la mi-mars. On parle bien sûr de Rideshaper, aussi surnommé « le Bercail », dans le quartier de Chailly. Un atelier participatif où les membres peuvent réaliser eux-mêmes différents travaux sur leur monture, qu’il s’agisse d’entretien plus ou moins courant ou de customisation.

réouverture
Le Bercail, de son autre petit nom Rideshaper, à Lausanne, va rouvrir lui aussi.

Voici les explications du patron du lieu, Robin Brugerolle, à propos de cette réouverture: « Nous allons rouvrir avec un fonctionnement légèrement différent. Les membres viendront uniquement après avoir pris rendez-vous, c’est-à-dire réservé un bloc de travail pour une durée de deux heures. Il ne pourra pas y avoir plus de 4 personnes par bloc, et il faudra venir avec ses gants. Nous fournirons le gel désinfectant. »

Et pour répartir le « dégât » économique de manière équitable entre l’entreprise et ses clients-membres-abonnés, seule la moitié du montant de la facture du mois d’avril sera exigée.

Entraînements sur circuit…

Pour ce qui est des journées sur circuit (vitesse ou motocross), tout dépendra de savoir si ledit circuit se trouve en Suisse ou à l’étranger. Dans le premier des deux cas, les entraînements sont possibles dès le 11 mai. mais avec l’adoption de mesures spécifiques: limitation du nombre de motocyclistes tournant en même temps, distances à respecter, désinfection régulière, etc. Ainsi le circuit motocross de Rogneux, à Bullet, va bénéficier d’une réouverture, mais de manière limitée. Et seulement pour de vrais entraînements (pilotes de cross ou autre, actifs dans un championnat). Pour le divertissement, il faudra attendre le 8 juin.

Le seul vrai circuit en Suisse est celui de Lignières, dans le canton de Neuchâtel. Il rouvre à partir du 11 mai. Mais uniquement pour les cours donnés par son exploitant, le TCS. On peut d’ailleurs dès à présent déjà s’inscrire pour ces différents cours, les premières dates disponibles pour des cours moto étant en juin. Le nombre de participants à ces cours est… limité. A quatre personnes. On ne sait pas si la manche du championnat suisse de Supermotard qui a lieu chaque année à Lignières au mois d’août ou de septembre pourra se tenir en 2020.

Et pour les circuits (de vitesse, la plupart du temps, mais pas seulement) situés à l’étranger, la situation est encore incertaine, parce qu’il faut tenir compte du franchissement d’une frontière. Elles sont pour l’instant toutes infranchissables si l’on ne se déplace pas pour des raisons impérieuses (aller au travail, entre autres), raisons dont la liste n’est pas encore claire comme de l’eau de roche (il faudra voir en vrai).

Selon Florent Picaud, le patron de la société bien connue FVP, qui organise depuis plus de 20 ans des journées sur circuit de vitesse, il ne faut pas espérer pouvoir se rendre en France pour ce genre d’activité avant au moins le mois de juin. On note que le TCS prend déjà des inscriptions pour des cours de formation continue sur le circuit français de l’Anneau du Rhin, cours qui auront lieu au mois d’août. Nous vous fournirons plus d’informations lorsque nous les aurons.

Bilan (provisoire) de la pandémie en Suisse

On rappelle que selon les derniers chiffres de l’Office fédéral de la santé publique, il y a environ 30500 cas en Suisse, dont 1602 se sont conclus par des décès, des chiffres probablement inférieurs à la situation réelle. Et que notre corps n’a pas pu développer d’anti-corps pour se défendre contre ce virus, puisque ce dernier est nouveau. Il est particulièrement dangereux, d’après la communauté médicale et scientifique, pour les personnes fragilisées, à partir de 65 ans, si leur système immunitaire est peu costaud (si elles souffrent d’une maladie chronique). Pour obtenir des informations à jour, ce lien de la Confédération est utile.

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements