Ils renoncent à organiser un Grand Prix motocross de Suisse
Evénements sportifs

Ils renoncent à organiser un Grand Prix motocross de Suisse

Les organisateurs du « MXGP of Switzerland », qui ne peuvent plus organiser ce genre de grande manifestation sportive sur le terrain déjà utilisé trois fois à Frauenfeld, de 2016 à 2018, en raison de l’opposition de certaines associations environnementales notamment, ont cherché, en vain, un autre lieu.

Le Grand Prix motocross de Suisse ou, en langage international anglicisant le « MXGP of Switzerland » a malheureusement vécu. Le comité d’organisation (CO) en charge de trouver un nouveau terrain après l’abandon forcé de celui déjà utilisé trois fois à Frauenfeld (canton de Turgovie) a annoncé avoir jeté l’éponge.

Cette grand manifestation sportive, qui servait de rendez-vous aux championnat MXGP (le mondial de motocross dans la plus haute catégorie), mondial MX2, mais aussi au championnat européen, a eu lieu en Suisse chaque année de 2016 à 2018. Elle avait à chaque fois réuni de 20000 à 30000 spectateurs et spectatrices, suscité beaucoup d’intérêt de la part de différents médias, suisses et étrangers, et généré pour la région de jolis revenus.

motocross de Suisse, Herlings remporte
MXGP of Switzerland, Frauenfeld, le Suisse Tonus (numéro 4) avait tenu bon devant Anstie.

Si l’on revient un peu en arrière dans le temps, on se souvient du fait que le MXGP de Suisse n’avait pu avoir lieu en 2019 à Frauenfeld parce que l’autorisation donnée à titre provisoire par canton de Turgovie avait fait l’objet de plusieurs recours d’associations de défense de l’environnement. Certains riverains avaient aussi mis des bâtons dans les roues du comité d’organisation, et les services cantonaux avaient aussi suivi la tendance.

Le comité d’organisation, présidé par une figure du milieu du motocross en Suisse, le quasi octagénaire Willy Läderach, s’était alors mis à la recherche d’un autre endroit qui puisse remplacer le site utilisé jusque là (baptisé « Schweizer Zucker »).

Las, indépendamment de la crise sanitaire provoquée cette année par la pandémie de Covid-19 liée au nouveu coronavirus, qui proscrit la tenue de grands rassemblements, sportifs ou autres, les démarches n’ont rien donné.

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tout essayé. Dans leur communiqué, les organisateurs affirment avoir entrepris des démarches pour pas moins de 14 sites en un peu moins de deux ans! Mais si certains endroits ont pu arriver jusqu’à 90% du chemin qui aurait mené à un oui effectif, il n’y a jamais eu de 100%. Cela a oscillé en général entre 40% et 90%.

Les partenaires impliqués ont pourtant été très divers, des propriétaires de terrain, des autorités locales à des entreprises, et même au Conseil fédéral et à l’armée suisse. Et les opposants, qu’il s’agisse des milieux écologistes, d’Armasuisse, des propriétaires concernés ou d’autres entités, ont été tout aussi divers.

Voici la liste de ces sites avec les cantons dans lesquels ils se trouvent et le degré d’avancement du projet.

  • Frauenfeld – Ost – Industrie (zone industrielle) TG ( 30% )
  • Flugplatz (place d’aviation) – Sitterdorf  TG ( 60% )
  • MOWAG – Testgelände (place de test) Bürglen TG ( 80% )
  • Eberhard – Industrie – Kloten ZH ( 80% )
  • Toggenburger – Industrie – Wiesendangen ZH ( 50% )
  • Flugplatz – Mollis  GL ( 50% )
  • Industrie – Egerkingen Emil Frey AG SO ( 60% )
  • Driving – Center (centre de conduite) Sennwald Emil Frey AG  SG ( 80% )
  • Waffenplatz (place d’armes) – Allmend – Frauenfeld  TG ( 90% )
  • Industrie – Wil – West – Autowelt von Rotz SG ( 90% )
  • Industrie – Sursee – Hostettler AG (importateur Yamaha) LU ( 50% )
  • Frauenfeld – Schweizer Zucker – Arena TG ( 90% )
  • Egghof – Elgg – Briner – Transporte ZH ( 60% )
  • Flugplatz – Dübendorf  ZH ( 50%)

« C’est une tragédie que la Suisse ne puisse plus offrir la possibilité à nos excellents pilotes MXGP Jeremy Seewer, Arnaud Tonus et Valentin Guillod de pouvoir se présenter à leurs supporters lors d’une manche de championnat du monde à domicile, mais aussi à nos jeunes talents du Championnat d’Europe, Kevin Brumann, Mike Gwerder, etc, déclare en guise de commentaire Willy Läderach. Il ne nous reste plus qu’à nous souvenir de ces trois fantastiques Grand-Prix MXGP Suisse 2016-2018 et de nous en réjouir. Nous remercions tous les fans, spectateurs, sponsors, l’équipe du CO, les fournisseurs, la presse, la télévision suisse-alémanique, la FMS, la FIM, Youthstream et tous nos amis pour le précieux soutien. »

Photos: Jey Crunch, DR
Source CO MXGP of Switzerland

Article mis à jour le 12 mai 2020 à 08:35

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Commentaires2 commentaires

2 commentaires

  • Chavaillaz

    Vive Willy, Merci Willy, et tout les autres acteurs du MXGP Suisse

    • Jérôme Ducret

      Comme tu dis! c’était une magnifique compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements