Remplaçant, le Suisse Valentin Guillod finit neuvième de l’Enduropale
Championnat FR du sable

Remplaçant, le Suisse Valentin Guillod finit neuvième de l’Enduropale

Le Vuillérain, engagé de dernière minute par son team Honda SR Motoblouz pour pallier la défection d’un autre pilote, a assuré pour sa première participation à la plus grande course d’enduro (1250 pilotes pour la course principale), qui se tient chaque année sur la plage du Touquet, en France. La victoire revient à Milko Potisek (Yamaha), devant le coéquipier de Valentin, Jeremy Van Horebeek, et Nathan Watson (KTM). Florian Tâche (Sherco), seul autre Suisse inscrit, finit 439ème.

Neuvième de l’Enduropale, pour le pilote suisse Valentin Guillod, c’est un exploit. Il y a moins d’un mois, il était en train de s’entraîner pour la reprise du championnat mondial de motocross, heureux d’avoir retrouvé un guidon pour la saison 2020, au sein de l’équipe Honda SR Motoblouz. Et puis Valentin Guillod s’est vu proposer de prendre la place de Stéphane Watel, blessé, membre de ce même team mais dans le championnat français du sable (lire notre article). Et Valentin Guillod a terminé dimanche 2 février dernier neuvième de l’Enduropale, dans une course à laquelle il n’avait jamais participé.

Ruler sur le sable fait certes partie des compétences que tout pilote de motocross doit acquérir et maîtriser s’il veut courir à un niveau mondial. Ne serait-ce que pour être à la hauteur lors de la course du Grand Prix d’Assen, aux Pays-Bas. Et Valentin, qui n’avait pu que se présenter lors d’un Grand Prix en 2019 (celui d’Allemagne) et avait tout de même remporté le championnat suisse (et fait bonne figure dans deux courses du championnat français, en tant que remplaçant), savait qu’il avait encore du travail à effectuer dans ce domaine.

Quand le team Honda SR Motoblouz lui a proposé de remplacer Stéphane Watel, il n’a pas hésité. Et a disposé d’environ dix jours pour se familiariser avec ce terrain, sur la plage voisine du Touquet, celle de Loon. Le sable d’une plage est en effet un terrain particulier. Et la course du Touquet est tout simplement la plus grande du genre, avec plus de 1000 concurrents alignés pour le départ, et bien trois heures de courses, avant que la marée ne fasse revenir la mer. C’est une véritable épreuve d’endurance pour les motos de tout-terrain et leurs pilotes.

Cette année (2020), c’est le Français Milko Potisek, sociétaire du Motoclub du Littoral, qui s’est imposé au terme de cette longue épreuve. Le pilote Yamaha avait déjà gagné au Touquet, en 2018. Il est arrivé au terme de la course avec plus de 3 minutes et 20 secondes d’avance sur le Belge Jeremy Van Horebeek, coéquipier de Valentin Guillod en MXGP, dont c’était déjà la deuxième participation à l’Enduropale. Le Suisse, neuvième de l’Enduropale, n’a d’ailleurs pas manqué de féliciter son camarade belge.

neuvième de l'Enduropale
Valentin Guillod, à droite, félicite son coéquipier Jeremy Van Horebeek, deuxième.

La troisième marche du podium est revenue au vainqueur 2019 de l’Enduropale, le Britannique et pilote officiel KTM Nathan Watson, à 5 minutes et 42 secondes de Potisek. KTM place deux pilotes dans le top 5, avec Camille Chapelière, 5ème. Et Yamaha occupe une place de choix dans le top 10, avec encore Todd Kellett, 5ème, Richard Fura, 7ème, derrière Lars Van Berkel (Husqvarna), puis Axel Van de Sande, 8ème, et Ramon Steve, 10ème.

neuvième de l'Enduropale
Milko Potisek (Yamaha) franchit la ligne de finish.

Valentin n’était pas le seul Suisse présent cette année dans les sables du Touquet. Il y avait aussi le Fribourgeois Florian Tâche, dont c’était la deuxième participation. Ce pilote privé court sur une Sherco, et reçoit le soutien du garage vaudois 3D Motos. Voici son commentaire à l’issue de la course, dont il occupe au final le 432ème rang.

« Content d’être arrivé au bout pour la 2ème fois. Au vu de mon numéro (ndlr: 453), j’espérais partir de la 1ère vague mais malheureusement je suis parti de la 2 ème, l’ordre en grille n’était pas en fonction des numéros… j’ai quand même réussi à me faufiler assez en avant pour prendre un bon départ. Dès le 1er tour j’ai pu passer une centaine de pilotes et les conditions étaient top. Après le 1er ravitaillement (45min de course) la piste commençait à se creuser et il était compliqué de rester rapide. Le principal était de ne pas tomber. La dernière heure de course était encore plus compliquée, au vu des énormes trous qui s’étaient formés… je suis content d’avoir réalisé 2 tours de plus que l’année passée, mais espérais une meilleure place. Je profite de remercier mes parents et ma copine pour leur aide tout le weekend! »

Pour plus d’infos sur l’Enduropale et (bientôt) pour les classements complets de la course principale, du Quaduro (course de quads), de la course vintage et des courses juniors, voir le site de l’événement.

Photos: DR
Sources FFM, FB pilotes

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements