A Robin Mulhauser la Coupe du Monde, au F.C.C. TSR Honda France la victoire
EWC Oschersleben

A Robin Mulhauser la Coupe du Monde, au F.C.C. TSR Honda France la victoire

Spectaculaire et riche en rebondissements, la course des 8 Heures d’Oschersleben a sacré le F.C.C. TSR Honda France devant le Team SRC Kawasaki France, qui prend la tête du championnat du monde FIM EWC, et le VRD Igol Pierret Expériences. Au pied du podium, Moto Ain s’impose en Superstock et décroche la Coupe du Monde FIM d’Endurance.

Le pilote Fribourgeois Robin Mulhauser, héros du week-end de Pentecôte! Au même titre que Randy Krummenacher, Arnaud Tonus et Jeremy Seewer. Les diverses disciplines moto on souri aux pilotes Suisses! Cela contraste avec la poisse noire qu’a vécu le Bolliger Team Switzerland lors des 8 Heures d’Oschersleben!

L’ équipage du F.C.C. TSR Honda France s’est donc imposé lors des « 8 Hours of Oschersleben » devant le Team SRC Kawasaki France, qui prend la tête du championnat du monde FIM EWC, et le VRD Igol Pierret Expériences.

Alors que le podium semblait scellé avec quatre des favoris en bagarre aux avant-postes depuis le départ, un coup de théâtre a bouleversé la tête de course à 1 h 30 de l’arrivée. La casse moteur du YART Yamaha alors en duel avec le F.C.C. TSR Honda France pour la victoire provoquait la chute de la Honda Endurance Racing en quatrième position et relançait la fin de course.

Robin Mulhauser
La casse moteur du YART Yamaha alors en duel avec le F.C.C. TSR Honda France pour la victoire a provoqué la chute de la Honda Endurance Racing et relancé la fin de course.

Kawasaki en tête avant Suzuka

Déjà vainqueur en 2018, F.C.C. TSR Honda France s’impose cette année avec Josh Hook, Freddy Foray et Mike Di Meglio devant le Team SRC Kawasaki France. Les pilotes Kawasaki, Jérémy Guarnoni, David Checa et Erwan Nigon, prennent la 2e place sur le podium mais hissent surtout l’équipe Kawasaki officielle en tête du classement provisoire mondial à la veille de la Grande Finale à Suzuka.

Pour le VRD Igol Pierret Expériences (Florian Alt, Florian Marino et Xavier Siméon), la troisième marche du podium a comme un goût de victoire. Cette équipe soutenue par Yamaha décroche son premier podium dès sa première saison en Formula EWC.

Robin Mulhauser et Moto Ain au pied du podium

La victoire est aussi au pied du podium avec Moto Ain. Roberto Rolfo, Robin Mulhauser et Stefan Hill ont mené le Superstock durant 204 des 303 tours parcourus. Ils s’imposent dans la catégorie à Oschersleben devant le Wójcik Racing Team 2 et BMRT 3D Maccio Racing mais ils surtout décrochent la première Coupe du monde d’Endurance FIM pour Moto Ain. La lutte pour la Coupe a été rude avec le GERT56 by GS Yuasa. En tête du classement mondial Superstock avant Oschersleben, cette équipe allemande sur BMW termine 13e sur la course après une panne d’essence et des soucis électriques.

Robin Mulhauser
Le Fribourgeois, associé à Roberto Rolfo et Stefan Hill a mené le Team Moto Ain à la victoire en catégorie Superstock.

La poisse noire du Bolliger Team Switzerland

Le Team privé suisse a vécu un week-end noir. Le Bolliger Team Switzerland qui alignait un équipage inédit après le forfait de Sébastien Suchet, blessé en Slovaquie le mois dernier et Roman Stamm blessé cette semaine lors des essais en Allemagne. Le Néerlandais Nigel Walraven, titulaire cette saison dans l’équipe suisse privée, faisait équipe avec les Autrichiens Julian Mayer et Marco Nekvasil. Ces deux hommes ont déjà une expérience en Endurance et ont pris leurs marques au guidon de la Kawasaki #8. Le Bolliger Team Switzerland, 15e sur la grille de départ. Et, dès le départ, la #8 restait plantée en bord de piste. Courageusement, l’équipage reprenait plus tard et terminait finalement ces 8 Heures à la 18e place.

Robin Mulhauser
La Kawasaki du Bolliger Team Switzerland à l’arrêt dès le début de la course!

 

Photos: FIMEWC.com
Source: com. FIMEWC.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements