Leasing et crédit s’installent dans le monde de la moto
Financement

Leasing et crédit s’installent dans le monde de la moto

Les modes de financements alternatifs ne s’implantent que lentement dans l’univers du deux-roues, alors que les concessionnaires automobiles se font la guerre à coup de taux d’intérêt proches de zéro. ActuMoto a décortiqué pour ses lecteurs les offres des principaux importateurs, dont les stratégies en la matière divergent fortement.

Parmi les cinq principales marques de moto répertoriées en fonction des ventes 2018 – Yamaha, BMW, Honda, Harley-Davidson et Kawasaki – les options de financement, leasing ou crédit, varient grandement.

Le numéro un des ventes l’année dernière, Yamaha, dispose d’un calculateur en ligne qui permet assez aisément de vérifier les mensualités en fonction du modèle choisi. La présentation est transparente et permet à l’internaute d’évaluer les différentes options de financement, notamment en fonction de la durée, du kilométrage annuel et de la valeur résiduelle.

leasing
Yamaha figure parmi les importateurs les plus dynamiques en matière de financement.

La firme de Milwaukee est également un exemple en la matière, disposant d’un « outil de financement » sur son site internet. Détail intéressant, c’est la même banque partenaire de Yamaha, spécialisée dans le crédit à la consommation – Cembra Money Bank -, qui opère l’interface. Ce dernier permet à l’internaute de visualiser le prix de sa location en fonction de la moto sélectionnée.

La marque bavaroise est plus cryptique. BMW dévoile certes, à titre indicatif,  une mensualité pour le modèle choisi, mais le site internet ne va guère plus loin (pas de détail sur le taux d’intérêt, la durée du leasing/du prêt ou le versement initial). Pour obtenir plus de renseignement, le motard doit remplir un formulaire de contact.

Le constructeur japonais Honda est encore plus réservé sur le sujet. Aucune indication sur le financement ne figure sur son site internet et il faut pousser jusqu’au téléchargement de la liste des prix 2019 pour avoir un aperçu des possibilités d’achat avec une mensualité de leasing indicative en fonction du modèle.

crédit
Honda est beaucoup plus réservé en matière de leasing.

Nos recherches pour Kawasaki ont buté sur un os. Hormis le prix comptant des modèles, c’est le grand néant. Sur son site internet, le fabricant nippon n’apporte aucune indication sur un éventuel financement alternatif ou une banque partenaire.

Rares ont été les importateurs suisses à nous répondre sur le sujet, en date du bouclement de l’article.

« Nous ne poussons pas vraiment le leasing en faisant des offres promotionnelles », a admis Romeo Eugster, responsable marketing pour Honda Suisse. L’importateur stipule « à titre indicatif les montants d’un leasing mensuel, mais nous ne le poussons pas plus que cela », car les crédits privés ont pris le relai sur les leasings, a estimé M. Eugster.

Selon ce dernier, l’avenir appartient aux offre intégrées, comprenant notamment le service, l’assurance, les pneus et le financement.

Yamaha a une autre perspective. « Il s’agit d’une offre directement couplée à notre stratégie de vente », a expliqué le directeur général de Hostettler, Vincent Mentha.

Selon ce dernier, « le leasing est de plus en plus populaire pour l’achat de motos ou de scooters », mais il existe des disparités en fonction des régions linguistiques. Pour profiter de cet engouement, Yamaha Suisse veut « étendre son offre et ses prestations pour des solutions de financement », a dévoilé M. Mentha.

Kawasaki ne fait aucune mention de financement sur son site internet.

Les chiffres globaux (pas seulement pour le financement d’un deux-roues) pour la Suisse semblent  donner raison à l’importateur de la marque au diapason. Selon le portail de services financiers Moneyland.ch, 85% des habitants de la Confédération ont déjà fait appel à un crédit privé, un leasing ou une autre forme de financement. Sur l’ensemble des personnes interrogées dans le cadre d’une récente étude, environ 37% des sondés ont souscrit à un crédit de consommation et 34% à un leasing.

Leasing moto moins utilisé que pour la voiture

Si le leasing automobile est le plus populaire, 33% des sondés ayant déjà opté pour ce mode de financement, le leasing moto est encore loin derrière (6%).

Interrogé par ActuMoto, le directeur de Moneyland.ch, Benjamin Manz, a livré une explication simple à cette différence: en chiffres absolus, il existe plus d’automobilistes que de motards. De l’aveu de M. Manz, l’achat en numéraire reste plus avantageux,  comparé à un crédit privé ou un leasing. Le portail met néanmoins à disposition un calculateur pour ces deux modes de financement (destiné aux voitures, mais qui s’applique aussi aux motos).

crédit
En cas de crédit, il est recommandé de comparer les taux entre les banques qui peuvent fortement varier.

Le responsable de Moneyland.ch a également rappelé la différence notoire entre le crédit et le leasing. Dans le premier cas, l’acheteur est propriétaire de la moto et peut la revendre à n’importe quel moment pour refinancer ou liquider son crédit, tandis que dans le second cas le contracteur du leasing est tenu à une période de contrat dont il ne peut que difficilement se défaire.

Dans les deux cas, le souscripteur doit honorer des mensualités qui peuvent devenir un problème, par exemple en cas de perte d’emploi.

En cette période prolongée de taux bas, voire négatifs, le consommateur doit étudier attentivement les offres de crédit ou de leasing et particulièrement le niveaux des taux. Sur un crédit privé de 13’000 francs souscrit sur une durée de 24 mois, l’avantage entre l’offre la plus onéreuse et la moins chère atteint 850 francs, selon Moneyland.ch.

Si les mensualités peuvent s’avérer à première vue intéressantes, il faut ne pas perdre de vue le taux d’intérêt, qui peut atteindre jusqu’à 10% chez certaines banques, alors que ces dernières se financent pratiquement à taux zéro sur le marché interbancaire. Ce qui laisse entrevoir la marge que les établissements réalisent sur ce type de crédit.

 

Photos: DR

Auteur

André Lehmann

André Lehmann

Journaliste depuis 20 ans, motard depuis plus longtemps. Exilé Toulousain à Zurich, qui aime traîner ses pneus en Suisse et dans la proche banlieue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements