Dakar étape 8: l’armada KTM dévoile son jeu tandis que Brabec casse son moteur
Rallye-Raid 2019

Dakar étape 8: l’armada KTM dévoile son jeu tandis que Brabec casse son moteur

Le pilote officiel KTM Matthias Walkner remporte la spéciale chronométrée entre San Juan de Marcona et Pisco, devant ses deux coéquipiers. Son rival de chez Honda, Ricky Brabec, abandonne en raison d’une casse moteur. AU général, Price (KTM) est en tête, de peu devant Quintanilla (Husqvarna) et Walkner, avec Van Beveren cinquième. Le résident suisse Nicolas Brabeck est 49ème du jour.

L’armada KTM a raflé les trois premières places de la huitième étape du Dakar 2019 entre San Juan de Marcona et Pisco. Matthias Walkner, le vainqueur de l’édition 2018, a été le plus rapide, devant ses coéquipiers Toby Price (qui souffre toujours du poignet) et Sam Sunderland.

Pour le départ de cette étape baptisée « Super Ica », les organisateurs avaient rassemblé les dix premiers motards, les dix premiers tandems en voiture et les cinq premiers équipages de camions, en se basant sur le classement de l’étape précédente. Ils sont partis en groupe assez compact, à intervalles de trois minutes, ce qui fait que les concurrents à moto devaient se débrouiller pour éviter les obstacles et faire leur navigation dans le brouillard de sable propagé par les autres véhicules. Et manifestement Matthias Walkner s’est révélé le plus habile à ce jeu.

La spéciale du jour, longue de 360 kilomètres, commençait une fois n’est pas coutume par un long bout de piste, avant de régaler les concurrents avec les fameuses dunes péruviennes. Le tout avec une pincée de fesh fesh cachant les obstacles sous une épaisse couche de poussière compacte.

armada KTM
Toby Price (KTM), deuxième de la huitième étape, se retrouve en tête du Dakar à deux étapes de l’arrivée.

La première place a failli revenir au Chilien Pablo Quintanilla, sur sa Husqvarna officielle, qui a terminé à seulement 45 secondes du pilote KTM.

armada KTM
Pablo Quintanilla (Husqvarna).

Par contre, Ricky Brabec, qui était en tête du classement général avec sa Honda d’usine, ne finira pas ce Dakar 2019. Son moteur a en effet lâché après tout juste kilomètres. L’Américain avait subi un sort similaire en 2018. C’était peu ou prou le dernier espoir pour Honda de remporter le rallye, Kevin Benavides étant un peu trop loin (plus de 15 minutes au général) pour prétendre à la victoire finale avec deux étapes encore à accomplir avant l’arrivée à Lima.

Le Français et officiel Yamaha Adrien Van Beveren, lui, n’a pas réussi son pari d’attaquer à outrance pour prendre l’avantage sur les autres pilotes en tête du classement. Il a perdu du temps en cherchant des points de passage et se retrouve sixième du jour, cinquième au général.

armada KTM
Adrien Van Beveren (Yamaha).

Pour résumer, c’est à présent l’officiel KTM Toby Price qui mène le Dakar, à une minute trois secondes de Pablo Quintanilla, et à six minutes 35 secondes d’un certain Matthias Walkner, qui est au coude à coude avec Sam Sunderland.

Van Beveren est cinquième du général, à plus de 9 minutes.

armada KTM
Laia Sanz (KTM).

La meilleure pilote du peloton, l’Espagnole Laia Sanz (KTM), en finissant au 19ème rang de la Super Ica, grimpe à la treizième place du général.

armada KTM
Nicolas Brabeck-Letmathe.

Et le résident suisse Nicolas Brabeck continue à étonner. Il est 49ème du jour, et 42ème au classement général. Il dit avoir eu beaucoup de plaisir dans la seconde partie de la spéciale, après un départ dans le brouillard. « Nous avons roulé vite sur la plage, c’était cool, et surtout, après, il y avait de magnifiques dunes, comme des toboggans. J’ai roulé de concert avec trois concurrents péruviens, c’était comme du motocross. »

Photos: Marcin Kin, Duda Bairros, Marcelo Machado de Melo, Victor Eleuterio
Source dakar.com/France Télévisions/Yamaha Racing, KTM Factory Racing, Honda

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 47 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises, mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *