Justin Brayton Roi de Genève au Supercross, pour la cinquième fois
Supercross international de Genève 2018

Justin Brayton Roi de Genève au Supercross, pour la cinquième fois

En gagnant la finale de la première journée du Supercross international de Genève et finissant deuxième lors de la finale de la seconde journée (remportée par son compatriote Justin Barcia), l’Américain devient une nouvelle fois « King of Geneva ». En SX2, cet honneur revient à un autre Américain, Cameron McAdoo. Chez les Suisses, Valentin Guillod, septième de la finale dimanche, est le mieux classé. Et le show FMX, avec notamment l’Alta électrique du Payernois Mat Rebeaud et les figures du rookie genevois Niels Velema, a enflammé le public.

C’est un Justin Brayton Roi qui quittera Palexpo à l’issue du 33ème Supercross international de Genève. En finale SX1, il a terminé la course au deuxième rang, derrière un autre Américain, Justin Barcia (dit Bam Bam), et devant un troisième pilote US, Christian Craig.

Cette deuxième place sur le podium vaut donc à Justin Brayton (numéro 10, photo ci-dessus) de remporter une fois encore – la cinquième, un record – le titre de King of Geneva. Dans son duel avec le Français Marvin Musquin, un autre habitué des chmapionnats américains et du Supercross de Genève qui n’a malheureusement pas pu se libérer cette année, Justin prend donc l’avantage.

Comme à son accoutumée, Brayton, qui avait déjà remporté la finale SX1 vendredi (lire notre compte-rendu) a relativement mal négocié son départ lors de la finale du samedi. C’est son compatriote Justin « Bam Bam » Barcia qui a pris les commandes après le premier virage, et avec plusieurs mètres d’avance sur tout le reste du peloton. Il faut dire qu’il avait montré la couleur un peu plus tôt en emportant la première demi-finale devant Cole Seely (pilote américain) et le Français Cédric Soubeyras.

Roi de Genève
Justin Barcia, numéro 51, a déposé tous les autres pilotes après le premier virage dans la finale SX1 samedi.

Barcia a longtemps été suivi par la Honda du numéro 38, Christian Craig, encore un Américain de talent venu cette année à Palexpo. Suivi, mais jamais vraiment inquiété. Bam Bam a dominé « sa » finale de la tête et des épaules et remporte ainsi sa première victoire en finale au Supercross de Genève. Cela n’a cependant pas été suffisant, au vu de son résultat moins bon le vendredi, pour remporter la tant convoitée couronne de King.

Brayton, lui, a gagné du terrain sur les pilotes de tête avec la régularité et l’inexorabilité d’un diesel. Une fois lancé, il a fini par par se positionner à quelques mètres derrière la roue de Bam Bam.

Roi de Genève
Justin Brayton, à gauche, nouveau « KIng of Geneva » 2018, et Justin Barcia, à droite, vainqueur samedi.

Cédric Soubeyras, lui, a chuté à mi-chemin du finish, semble-t-il à cause d’un autre pilote. Sa moto n’a pas pu repartir et le Français, une des stars actuelles du SX1 dans le championnat français, n’a pu qu’abandonner, la rage au ventre. On rappelle que le Supercross de Genève est l’avant-dernière étape du SX Tour français et que la suprématie s’y joue souvent. A Palexpo, c’est Jordi Tixier, membre victorieux de l’équipe de France au motocross des Nations, qui a le mieux résisté aux Américains, avec une cinquième place.

Et en parlant des Américains, le fougueux Malcolm Stewart a dû abandonner déjà au stade des demi-finales, victime d’un pépin mécanique alors qu’il était dans la roue d’un certain Justin Barcia. Il n’a même pas pu passer par la case repêchage.

Quant au pilote Husqvarna Zach Osborne, qui faisait figure de favori, a connu bien des malheurs samedi. En demi-finale, il a malencontreusement perdu sa selle, ce qui lui a coûté sans doute la victoire. Et dans la finale, il s’est retrouvé pris dans une mêlée lors du premier tour – au premier virage. On rappelle que le malchanceux avait chuté lors de la finale de vendredi dans le dernier tour, alors qu’il était en tête!

Les Suisses en SX2, MacAdoo Prince de Genève

En SX2, il y avait deux Suisse, Valentin Guillod (dossard 92) et Tim Jaunin (117). Le premier n’a pas réussi à finir sur le podium, mais en était très proche lors de la demi-finale. Il en a été empêché dans le dernier tour par un autre pilote qui était tombé et qui l’a forcé à changer sa trajectoire, permettant au poursuivant de Valentin de lui « faire l’intérieur ». Le Suisse s’est donc retrouvé quatrième. Et lors de la finale, remportée haut la main par le jeune Américain Cameron MacAdoo, le numéro 92 a perdu du terrain dans la seconde partie de la course et a terminé au septième rang. Ce qui est plus qu’honorable si l’on tient compte du fait qu’il n’a pas vraiment pu s’entraîner ni se préparer correctement pour Genève. Valentin a connu une saison MXGP ponctuée de lourdes chutes et de deux blessures, et sa première confrontation en 2018 avec le Supercross, à Paris et juste avant Genève, s’est soldée par une commotion.

Roi de Genève
Le Suisse Valentin Guillod (92), tout à gauche, s’est bien battu lors de sa demi-finale samedi. Il a fini septième de la finale SX2.

On note cependant que Guillod semblait avoir progressé par rapport aux courses du jour précédent à Palexpo, où la finale l’avait vu se hisser au neuvième rang.

Cameron MacAdoo avait chuté vendredi et laissé filer la victoire. Sa performance de samedi, devant les Français Adrien Escoffier et Julien Roussely, lui a permis de décrocher le titre de Prince de Genève, pour sa première apparition à Palexpo. Il a déjà assuré que, s’il était à nouveau invité, il viendrait!

Roi de Genève
Le jeune américain Cameron MacAdoo vainqueur indiscuté samedi, nouveau Prince de Genève.

Quant à Tim Jaunin, il a fait le même coup que le vendredi, ratant complètement sa demi-finale, puis s’imposant (!) lors de la course de repêchage. Mais il n’a pas confirmé lors de la finale: 14ème.

Un Genevois en Freestyle

Le show FMX a été de belle facture, avec plusieurs backflips exécutés à la perfection par le « chef d’orchestre », le Suisse Mat Rebaud, sur sa moto électrique de marque Alta.

Roi de Genève
Le chef d’orchestre suisse du Freestyle au Supercross de Genève, Mat Rebaud. Sur, ou plutôt sous une Alta électrique.

Tant Jeremy Stenberg (surnommé Twitch) que Danny Torres, Julien Vanstippen, Brice Izzo, et Edgar Torronteras, ont eux aussi montré ce dont ils étaient capables et réalisé de très beaux passages à la queue-leu-leu, avec à chaque fois deux pilotes en parallèle effectuant des figures semblables ou complémentaires.

Roi de Genève
Niels Velema en action.

On note au passage que le Genevois d’origine belge et hollandaise, Niels Velema, dont c’était la toute première apparition à Palexpo et pour un show de cette ampleur, n’a pas tremblé et a suivi ses collègues. Il a d’ailleurs été ovationné par le public de Palexpo, qui ne s’y est pas trompé.

 

 

Photos: Jey Crunch

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements