Tout est prêt pour le Supercross de Genève, avec une belle brochette de pilotes US
SX-FMX 2018

Tout est prêt pour le Supercross de Genève, avec une belle brochette de pilotes US

Demain 30 novembre et samedi 1er décembre, le public pourra profiter d’un plateau de compétiteurs de haut niveau à Palexpo, lors du 33ème Geneva International Supercross: Brayton, Barcia, Osborne, Seely, Craig, MacAdoo, Friese, Guillod, Soubeyras, Tixier… et pour le FMX, Rebeaud, Demelo, Torronteras, Torres, Stenberg, Izzo…

La piste est prête, et le plateau définitif des pilotes qui vont participer au 33ème Supercross de Genève a été présenté ce jeudi à Palexpo. Une belle brochette de pilotes américains sera au rendez-vous, dont certains sont des habitués de l’événement, comme Justin Brayton, déjà quatre fois « King » à Genève (ce qui veut dire qu’il a remporté à chaque fois deux manches en catégorie SX1).

Dans la même catégorie, on a aussi la présence de Justin « Bam Bam » Barcia, un autre pilote de haut rang en Supercross, qui est lui aussi déjà venu à Palexpo-Genève. C’est même lui qui figure sur les affiches cette année. Il faudra aussi compter avec Malcom Stewart, un concurrent qui assure toujours le spectacle de par son style fougueux. La liste comprend encore Zach Osborne, Cole Seeley, Christina Craig et Vince Friese. Weston Peick, avec qui Friese a connu des accrochages mémorables tant sur qu’en dehors de la piste, ne sera par contre pas de la partie. Il a chuté lors du Supercross de Paris et n’est pas en état. On rappelle aussi que le Français Marvin Musquin, qui vit sa carrière depuis plusieurs années aux USA (et avec brio) ne sera pour une fois pas présent sur la grille de départ du SX1 à Palexpo, pour des questions d’organisation.

Aaron Plessinger, champion du moment aux USA en 250, ne pourra lui non pas venir. Il a pris un coup à l’entraînement aux Etats-Unis, heureusement sans suite autre que celle de l’empêcher de rouler à Genève. Mais ce devrait être partie remise en 2019, tout comme Musquin.

Et l’on précise encore que, côté français, Dylan Ferrandis, l’un des ténors du SX tour de nos voisins hexagonaux, ne fera pas halte à Palexpo cette année. Mais Jordi Tixier, par contre, l’un des trois membres de l’équipe de France qui a remporté le dernier Motocross des Nations, en découdra avec les Américains en SX1 et avec une bonne partie de la meute 2018 du SX Tour. Et son compatriote Cédric Soubeyras, qui fut une fois « Prince » de Genève (pour avoir remporté le SX2), ne sera pas là non plus pour faire de la figuration.

Et les Helvètes, direz-vous? On ne verra pas le Genevois Arnaud Tonus sur la piste. Mais on ne l’y attendait de toutes façons pas, du fait de sa reprise douce de la compétition en MXGP après une très grosse blessure. Le Vaudois Killian Auberson, spécialiste du Supercross, champion suisse SX2 2018 et déjà une fois Prince de Genève, ne pourra malheureusement pas se mesurer au plateau SX2 du Supercross de Genève. Il doit en effet panser plusieurs blessures et n’a en conséquence pas pu se préparer comme il le faudrait. On espère le revoir l’an prochain.

Les Suisses en SX2

Cela laisse, en SX2, le talentueux Valentin Guillod (pilote MXGP cette année sur une KTM, ex-Prince de Genève), qui n’a pour l’instant pas encore trouvé de guidon pour 2019. Et qui a lourdement chuté sur la tête lors du Supercross de Paris il y a quelques semaines (il était 5ème, puis 11ème des essais pré qualifications). Il ne s’est rien cassé mais n’a pas pu participer aux courses. Il avoue « ne pas avoir pu me préparer correctement, il me manque de la pratique en course, mais je me réjouis de rouler sur la piste de Palexpo devant le public. C’est toujours un moment spécial. »

Supercross de Genève
Tim Jaunin (le second Suisse du Supercross 2018) en train de tester la piste à peine terminée.

Il sera suivi, si l’on peut dire, par Tim Jaunin, l’autre Suisse de l’édition 2018 du Supercross de Genève. Comme pour le SX1, toute une grappe de Français actifs dans le SX Tour viendra en découdre: Thomas Do, Anthony Bourdon, Adrien Escoffier…

En SX2, on aura aussi l’Italien Morgan Lesiardo, déjà une fois Prince de Genève, et l’Américain Cameron McAdoo, une étoile montante du Supercross US.

Et en Freestyle…

Il reste bien sûr un troisième Suisse, incontournable et bourré de talent, c’est Mathieu Rebeaud, qui organise comme chaque année le show FMX (Freestyle). Et qui y participe cette fois-ci sur une moto électrique de marque Alta. Une première pour un pilote européen. Ce jeudi, lors de tours de reconnaissance sur la piste à peine terminée, il a déjà prouvé qu’il maîtrisait son sujet en exécutant un backflip (saut périlleux arrière avec la moto).

Supercross de Genève
Mat au guidon de son Alta électrique.

« Il faut s’y habituer, commente Mat le Payernois. Ce qui change le plus, c’est que je ne peux pas débrayer, quand j’appuie sur la pédale de frein, ça stoppe le moteur, on n’a plus l’inertie du moteur qui troune, et ça a bien sûr un effet sur le comportement de la moto en l’air. Pour le poids, il y a environ 10 kilos de plus que sur une moto non électrique. Mais ça ne change pas fondamentalement. En tout cas c’est cool, en l’air, je n’ai pas le bruit du moteur et j’entends vraiment tout ce qui se passe autour de moi. »

Supercross de Genève
Et le même Mat en l’air.

Le Suisse a réussi à faire venir à Palexpo cette année des free-stylers de grand standing. L’Espagnol Edgar Torronteras est déjà bien connu du public genevois. L’accompagnent Kyle Demelo, Brice Izzo, Julien Vanstippen, le célèbre Jeremy « Twitch » Stenberg, et le multi-champion du monde Danny Torres. On s’attend à des figures spectaculaires, sans que l’on sache exactement lesquelles – l’effet de surprise!

Un rookie devrait suivre Mat en l’air, en la personne du jeune (cela ne fait qu’environ 2 ans qu’il s’est mis au FMX) Niels Velema, Hollandais né en Belgique qui a déjà pas mal bourlingué et s’est entraîné ces derniers mois avec le Suisse.

On rappelle aussi que des enfants feront une parade sur la piste les deux soirs. Ils viennent des différents championnats suisses de motocross et se sont entraînés avec Mat et Valentin (lire notre article).

La billetterie est toujours ouverte, et si l’on veut d’autres infos, un petit tour sur le site du Supercross est de rigueur.. Les shows débutent vendredi et samedi à 20h et durent jusqu’à environ minuit, avec une pause au milieu.

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements