Pas de Grand Prix motocross à Frauenfeld l’an prochain!
MXGP of Switzerland

Pas de Grand Prix motocross à Frauenfeld l’an prochain!

La commune de Gachnang, suivant un préavis cantonal, a refusé d’autoriser la construction pour trois ans de la piste du Grand Prix motocross de Gachnang-Frauenfeld. Et les organisateurs du Grand Prix ne vont pas recourir contre cette décision, mais cherchent d’autres terrains.

Les organisateurs du Grand Prix motocross de Frauenfeld ont décidié de ne pas déposer de recours en justice contre la décision de la commune de Gachnang. Leur demande portait sur l’autorisation de construire la piste pour cet événement du calendrier mondial de motocross, qui s’est tenu ces trois dernières années dans la zone industrielle de Gachnang, sur un champ inutilisé. La nouvelle est sortie dans le quotidien local (le Tagblatt), et aussitôt relayée par notre magazine frère Moto Sport Schweiz sur son site web.

Jusqu’à présent, Le Grand Prix motocross de Frauenfeld a reçu chaque année une autorisation en tant que manifestation temporaire de la part des autorités cantonales. Et il fallait donc faire disparaître après la fin de chaque Grand Prix motocross toutes les collines créées pour faire les bosses de la piste de classe mondiale. Puis les recréer avant chaque nouvelle édition. Cela avait un coût non négligible de quelque 250000 francs annuels, coût que le comité d’organisation voulait minimiser en demandant une autorisation de construire plus durable, sur trois ans.

« Nous avions été encouragés dans cette voie par les autorités cantonales, assure Willy Läderach, membre du comité d’organisation et l’homme qui a permis la tenue d’un Grand Prix motocross à nouveau en Suisse. Jusqu’à présent les retours étaient positifs. » En 2018, il y a eu par contre une action en justice menée par les sections cantonales de l’ATE (Association Transports et Environnement) et de Pro Natura, et par quelques habitants, contre l’organisation du Grand Prix motocross en tant que manifestation temporaire. Elles partaient du principe qu’un événement de cette taille (30000 spectateurs sur un week-end) avait besoin d’une autorisation de construire en bonne et dûe forme – et elles allaient bien sûr tout faire pour empêcher que cette autorisation soit accordée.

Grand Prix motocross, Succès avec un bémol
WIlly Läderach, membre du comité d’organisation du « MXGP of Switzerland ».

« Ce sont les différents services cantonaux, de l’environnement, etc. qui ont donné un préavis négatif, détaille Willy Läderach, que nous avons rencontré samedi dernier (24 novembre) lors de la Fête des Champions 2018 de la Fédération motocycliste suisse (FMS). Et la commune de Gachnang a suivi ce préavis. » Il s’avère notamment, selon le service cantonal du développement territorial que le genre d’activité que représente le Grand Prix motocross n’est pas conforme au plan de zone de l’endroit. Autrement dit, au registre d’activités prévues légalement sur ces parcelles.

Un autre endroit en Suisse? et pour 2020?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) avait donné aux organisateurs suisses un délai supplémentaire pour annoncer si oui ou non le Grand Prix motocross de Frauenfeld pouvait être placé dans le calendrier 2019. La décision aurait dû tomber le 2 décembre prochain, lors d’une réunion de la FIM à Andorre, mini-Etat entre la France et l’Espagne.

« Nous sommes conscients du fait que cela ne servait à rien de déposer un recours, car les chances de succès étaient très faibles, commente Walter Wobmann, président de la FMS et conseiller national UDC. Mais nous n’abandonnons pas et cherchons d’autres lieux qui pourraient accueillir un Grand Prix motocross. Ils ne seront certainement pas situés dans le canton de Thurgovie. »

La FMS et le comité d’organisation ne sont même pas sûrs de pouvoir organiser un tel événement en 2019, mais parlent plutôt de 2020. Selon eux, des propositions leur ont été faites en Suisse centrale et en Suisse romande.  Et l’armée suisse pourrait être impliquée. On n’en saura pas plus pour l’instant.

Photos: DR
Source Tagblatt, Moto Sport Schweiz

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements