Dovizioso triomphe lors d’un Grand Prix mouvementé et arrêté au drapeau rouge
MotoGP Valence

Dovizioso triomphe lors d’un Grand Prix mouvementé et arrêté au drapeau rouge

Après l’arrêt de la course dû à une pluie battante et où un tiers des pilote a chuté, Alex Rins reprenait les commandes pour un tour avant qu’Andrea Dovizioso ne prenne la tête de la course pour ne plus la quitter. Derrière, Valentino Rossi tentait tout pour revenir avant de chuter, offrant ainsi un premier podium à Pol Espargaro et KTM pour qui ce jour fut historique, avec un moteur vainqueur en Moto3, un châssis vainqueur en Moto2 et le podium du moteur de la MotoGP. Thomas Lüthi n’aura malheureusement marqué le moindre point lors des son unique saison dans la catégorie reine!

Les prévisions météo ne s’étaient malheureusement pas trompées. La pluie était bel et bien au rendez-vous pour cette grande finale de la saison 2018, finalement remportée par Andrea Dovizioso (Ducati Team). Mais les nerfs des pilotes auront été mis à rude épreuve, puisque la course se sera déroulée en deux temps, compte tenu de ce drapeau rouge sorti au 14e tour.

À l’extinction des feux, Álex Rins (Team Suzuki Ecstar) signait le meilleur envol. L’Espagnol se hissait ainsi en tête de l’épreuve devant Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) et Andrea Dovizioso (Ducati Team), qui l’accompagnaient en première ligne. Le représentant du team Suzuki Ecstar prenait d’ailleurs aussitôt le large, malgré les conditions plus que piégeuses.

En revanche, Maverick Viñales n’était pas en mesure de suivre la cadence, si bien que le Catalan se fait passer coup sur coup par Andrea Dovizioso, Pol Espargaró (Red Bull KTM Factory Racing), Marc Márquez (Repsol Honda Team) et bien d’autres.

Une véritable hécatombe se produira ensuite avec les chutes successives d’Aleix Espargaró (Aprilia Racing Team Gresini), de Jack Miller (Alma Pramac Racing Team), de Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing), de Michele Pirro (Ducati Team), de Tom Lüthi (EG 0,0 Marc VDS) et de Pol Espargaró… Marc Márquez n’y échappera pas non plus ! Le Champion du Monde occupait alors la troisième position derrière Andrea Dovizioso.

Puis ce fut au tour d’Andrea Iannone (Team Suzuki Ecstar), de Franco Morbidelli (EG 0,0 Marc VDS), de Maverick Viñales et de Bradley Smith (Red Bull KTM Factory Racing) de partir au tapis !

Après 14 tours, la Direction de Course décidait finalement de sortir le drapeau rouge. Álex Rins, Andrea Dovizioso et Valentino Rossi étaient alors roues dans roues aux avant-postes…

Mais comme les ¾ de la course n’était pas couvert, un nouveau départ sera donné quelques minutes plus tard en tenant compte des positions occupées au 13e passage. 16 pilotes étaient ainsi autorisés à repartir pour cette deuxième course de 14 tours !

Álex Rins, qui menait cette deuxième grille, réalisait de nouveau un splendide départ. Le pilote Suzuki conservait ainsi le leadership devant Andrea Dovizioso et Valentino Rossi au premier virage. Mais à l’entrée du second tour, Andrea Dovizioso faisait parler la puissance de son moteur Ducati en ligne droite pour lui destituer les commandes et plus personne ne le reverra… Valentino Rossi parvenait lui aussi à se défaire de l’Espagnol quelques boucles plus tard et puis c’est le drame : le Docteur se faisait piéger à cinq tours du but, dans la courbe 12. Le transalpin parvenait tout de même à repartir, mais voyait tous ses espoirs de podium s’envoler et à qui cette erreur profitait-elle ? À Pol Espargaró ! Le pilote KTM se retrouvait en effet virtuellement sur le podium, derrière Andrea Dovizioso et Álex Rins. La hiérarchie n’évoluera plus…

Andrea Dovizioso décrochait ainsi la 21e victoire de sa carrière, sur ce tracé qui ne lui avait guère réussi jusqu’à présent. Álex Rins, arrivé deuxième, empochait pour sa part son troisième podium en quatre manches ; un résultat qui lui permet de terminer cinquième du Championnat.

Pol Espargaró complète donc le podium, en ce jour historique pour KTM. La marque autrichienne, qui s’était illustrée quelques heures plus tôt en Moto3™ et Moto2™, n’avait jamais inscrit le moindre Top 3 depuis son arrivée en catégorie reine. Michele Pirro héritait quant à lui de la quatrième place, juste devant Dani Pedrosa (Repsol Honda Team), qui faisait ses grands adieux.

Takaaki Nakagami (LCR Honda Idemitsu) terminait de son côté sixième et meilleur indépendant du jour. En revanche le trophée reviendra bel et bien à Johann Zarco (Monster Yamaha Tech3) qui finissait dans son sillage. Bradley Smith, Stefan Bradl (LCR Honda Castrol) et Hafizh Syahrin (Monster Yamaha Tech3) complétaient le Top 10. Ces points ne permettent en revanche pas au Malaisien de s’adjuger le titre de Rookie of the Year, dans la mesure où Franco Morbidelli en possédait 10 d’avance !

Photos: motogp.com
source: comm. motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements