La nouvelle KTM 790 Adventure, faite pour tous les terrains
Nouveautés 2019

La nouvelle KTM 790 Adventure, faite pour tous les terrains

Le moteur de la 790 Duke sert de base à une enduro de voyage de catégorie moyenne supérieure qui va remplacer la 1090, qui est légère et maniable, qui passe partout et dont les réservoirs sont placés en position basse. Une version R arrive aussi avec des aides électroniques encore plus sophistiquées et un plus grand débattement.

La 790 Adventure, qui vient d’être dévoilée dans sa version définitive au salon international de la moto EICMA 2018 à Milan, a été conçue par KTM pour être le mélange parfait entre l’agilité et la légèreté d’un monocylindre et le couple et la puissance d’un bicylindre. Comme en fait la naked 790 Duke du même constructeur, présentée il y a une année et avec laquelle elle partage notamment le moteur.

La nouvelle Adventure sera disponible en deux versions: standard, et R. On reconnaît la R au premier coup d’oeil par son garde-boue avant placé comme sur les vraies motos de tout-terrain, en position haute.

Comme les autres Adventure récentes de KTM, la 790 arbore pour sa face avant un feu avant (LED) en forme de fer à cheval. On le retrouve aussi sur les Duke les plus récentes. Egalement présent, le tableau de bord TFT tout en couleur et les commandes au guidon, avec un carré composé de quatre touches sur le comodo gauche.

La 790 Adventure standard est haute, mais pas excessivement. Elle est placée à 850 mm du sol, certes, mais la KTM est fine entre les jambes, grâce notamment à l’extrême compacité de son moteur bicylindre en ligne de 799 cm3. Ce dernier délivre une puissance maximale de 95 chevaux, largement suffisante pour propulser les 189 kg à sec de la moto. S’il le faut avec un passager et des bagages. On a pu voir de quoi ce twin était capable sur la KTM 790 Duke (lire notre essai).

Et comme le moteur ne dépasse pas le seuil des 70 kW de puissance, il sera facilement bridable pour le permis A limité, comme la 790 Duke.

Le réservoir d’essence contenant 20 litres, KTM annonce une autonomie possible de 400 km entre deux pleins. On note qu’une partie du contenu de ce réservoir est logée assez bas, de chaque côté de l’avant de la moto. Un peu comme sur une bécane de compétition. Cette caractéristique avait fait parler d’elle lorsque KTM l’avait introduite l’an dernier sur le prototype de la 790 Adventure R, proto montré au salon de Milan 2017. Cet emplacement favorise la stabilité de l’Adventure et devrait se révéler un plus lors de passages en tout-terrain. Il semblerait que le matériau utilisé pour les flancs du réservoir à cet endroit soit plus dur que ce que l’on fait d’habitude. Juste au cas où, en cas de chute.

Comme sur la Duke, le bicylindre de l’Adventure est équipé d’un balancier d’équilibrage qui en réduit les vibrations parasites, et ses intervalles de grand service sont fixés tous les 15000 km. On note au passage que le filtre à air, sous la selle, est facile d’accès, que le refroidissement liquide est performant, selon KTM, et que le pot d’échappement, en position haute (toujours bien en tout-terrain), n’est pas trop long grâce à la présence d’une chambre de tranquillisation intermédiaire. Qui ne semble elle non plus pas énorme.

Ce qui est à peu près sûr, c’est que ce moteur, déjà une réussite dans la Duke, offrira une bonne dose de fun sur route comme dans le terrain dans cette nouvelle incarnation motocycliste.

Le châssis composé de tubes d’acier est conçu pour une bonne rigidité et pour une flexibilité là où c’est utile, et il est lui aussi compact et léger pour ce type de moto. Le bras oscillant, relativement long, est nervuré, ce uqi le rend plus léger sans en péjorer la rigidité. Les suspensions signées WP (une habitude chez KTM) sont de qualité (modèle de fourche inversée APEX de 43 mm de diamètre à l’avant), l’arrière étant réglable en précharge. Il y a même un amortisseur de direction. Les débattements, 200 mm, sont largement suffisants pour envisager de vrais parcours en dehors du bitume, et pas seulement du roulage sur des pistes de gravier.

Sur la R, ces débattements sont encore plus importants et atteignent 240 mm. La fourche inversée est plus costaude (48 mm de diamètre) et on peut en ajuster la compression et la détente. La version R a en conséquence une selle un peu plus haute, à mm du sol. Cette machine est un peu plus orienté offroad que la 790 Adventure standard, et est donc fournie avec un pare-brise court qui ne doit pas gêner la visibilité, au contraire de celui de l’Adventure standard, conçu pour bien dévier le vent sur route.

790 Adventure
La version R est plus oientée tout-terrain et premium.

Mais on peut adapter l’un comme l’autre bulle sur chacune de ces deux versions, en accessoire. Et c’est la même chose pour les selles, en deux parties pour l’Adventure standard, nettement plus plate et en seul tenant pour l’Adventure R.

790 Adventure
La nouvelle 790 Adventure (ici en version standard) devrait être très fun à piloter.

Côté roues, on a des jantes à rayons tubelesse, de 21 pouces à l’avant et 18 à l’arrière. Typique d’une vraie machine d’enduro. L’Adventure standard chausse des pneus mixtes Avon Trailrider, la R des gommes plus typées tout-terrain: Metzeler Karoo.

Le freinage est conséquent sans être au top de la sportivité. On a bien sûr deux disques de frein à l’avant, avec des étriers radiaux à 4 pistons. Et un simple disque à l’arrière. On a des capteurs inertiels qui font que, dans les modes pour la route, l’ABS est aussi efficace en virage et ne redresse pas la moto trop tôt quand on freine fort. Ce qui est intéressant, c’est que ce même ABS peut être configuré pour permettre le pilotage sportif en mode tout-terrain, ce qui veut dire sans tenir compte de l’angle d’inclinaison de la moto et agissant seulement sur la roue avant, ou complètement désactivé.

Sinon la dotation électronique diffère quelque peu sur les deux versions. Toutes eux ont des modes de pilotage et un contrôle de traction désactivable et dont le paramétrage s’ajuste en fonction des modes, la R possédant en plus du mode Offroad le mode « Rally ». Celui-ci vous laisse ajuster directement en roulant le contrôle de traction, sur neuf degrés d’intervention disponibles.

On peut ajouter en option un quickshifter bidirectionnel, un Cruise Control et la connectivité avec les smartphone (fonction My Ride). Plus, pour l’Adventure standard, un pack Rally qui apporte les mêmes fonctionnalités que le mode Rally sur la R.

On apprend également au passage que la KTM 1090 Adventure (lire notre essai) ne sera plus vendue neuve en Europe dès l’arrivée de cette 790 Adventure. KTM veut focaliser l’attention des clients potentiels sur le plus petit moteur. Si vous êtes un fan de la 1090, il faudra garder un oeil sur les occasions.

Ces deux nouveaux modèles devraient arriver en concessions en avril 2019, au prix de 13990 frs pour la 790 Adventure, et de 14990 frs pour l’Adventure R.

 

Photos: DR
Source comm. KTM

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements