Harley-Davidson dévoile sa Livewire électrique de série… enfin presque
Nouveautés 2019

Harley-Davidson dévoile sa Livewire électrique de série… enfin presque

A l’occasion du salon de la moto EICMA 2018 à Milan, le constructeur américain montre un exemplaire de ce qui est sa première moto électrique de série.

La Livewire électrique est une moto qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Pensez donc, une Harley-Davidson mue par les électrons, ce n’est pas commun. Or la marque américaine vient de montrer au salon international de la moto EICMA 2018 de Milan un exemplaire de série de ce qui n’était jusqu’ici qu’un projet et une série de prototypes.

La Livewire, affirme Harley, n’est d’ailleurs que la première d’une série de motos à moteur électrique, car la Motor Company assure vouloir devenir leader dans « l’électrification ». C’est en effet le credo qui est clamé et répété depuis l’été dernier et l’annonce publique de la stratégie dite « More Roads to Harley », visant à élargir et rajeunir la base clients de Harley-Davidson.

Livewire électrique
Le protoype Livewire, tel que nous avons pu l’essayer sur un circuit fermé en France.

La Livewire, on nous l’a dit déjà quelques fois, va débarquer sur le marché l’an prochain, soit en 2019, sans que l’on sache bien à quel moment de l’année. La moto présentée sur le stand à l’EICMA est cependant déjà un exemplaire de la version définitive. Mais les représentants de la marque n’ont pas tout dévoilé lors de sa présentation à la presse internationale dans l’enceinte du salon.

Livewire électrique
Pour recharger sa Harley Livewire.

Le design s’inspire clairement du prototype Livewire, avec un cadre à longerons latéraux en diagonale qui laissent bien en vue le réservoir, c’est-à-dire le compartiment des batteries. La moto est manifestement une naked et adopte une silhouette musclée à l’avant (plus que le prototype Livewire, lire à ce propos notre essai de ce dernier) et fin à l’arrière. Un petit capot de phare recouvre un projecteur qui est manifestement tiré de la banque d’organe du constructeur, parmi les derniers porduits. On reconnaît ce qui se trouve à l’avant de la toute récente Harley-Davidson FXDR 114, en y regardant de plus près: des rangées de LED verticales dans une optique légèrement bombée.

Livewire électrique
Du costaud pour le freinage à l’avant.

L’espace entre le pilote et le saute-vent est rempli par un faux réservoir, dont la forme est en fait assez proche de celle des réservoirs en forme de cacaouhètes de la famille Sportster chez Harley. Il est juste ici un peu plus allongé et moins saillant vers l’avant, et il s’intègre de manière fluide dans les garnitures en cuir de la selle.

Sinon, on remarque assez rapidement que suspensions et freins sont de tout premier ordre. Cette Harley-là sera sportive dans sa dynamique: doubles disques devant, étriers radiaux, fourche Showa entièrement réglable, amortisseur de même avec molette d’ajustage de la précharge, gros pneu arrière sur lequel vient presque s’appuyer un porte-plaque en position basse relié au moyeu de roue arrière… c’est du sérieux, tant visuellement que fonctionnellement.

Livewire électrique
Un moteur très compact situé en position basse.

Les commandes au guidon sont dans le plus pur style Harley actuel, avec des interrupteurs de clignotants postés aux deux extrêmités du guidon. Un pour chaque côté.

Livewire électrique
Notez le faux réservoir d’essence, et l’écran tactile, qui est éteint sur cette image.

Quant au moteur, il se trouve tout en bas de la moto, près de la roue arrière, et il est compact. On note une sorte de carter chromé à l’avant avec des ailettes de refroidissement assez marquées. On ne sait si leur présence est purement esthétique. Mais on voit que la transmission secondaire est confiée à une courroie, comme toutes les Harley actuelles.

Livewire électrique
Cet intriguant carter devrait être celui où le son de la transmission est amplifié.

On remarque encore la prise de recharge électrique, sur le haut du faux réservoir d’essence, avec deux prises classiques, dont une pour recharge rapide. Et le tableau de bord qui est un pavé couleur avec écran tactile.

Harley précise aussi que la Livewire sera équipée de modes de pilotage qui influeront notamment sur le degré de frein moteur simulé, et donc sur la récupération d’énergie en roulant, ainsi que d’un contrôle de traction (un anti-patinage sur la roue arrière).

Livewire électrique
Amortisseur unique ajustable.

La présentation de la machine ne donne par contre aucune indication sur l’autonomie, la puissance, le couple, les mensurations de la moto, ni bien sûr sur son prix. On sait juste que le moteur sera à aimant permanent et que la moto émettra un bruit bien particulier, dont l’intensité variera selon la vitesse. Un bruit d’origine mécanique, semble-t-il, exactement comme c’est le cas sur le prototype, où l’on amplifie volontairement le son produit par la transmission. Les reste des spécifications techniques est annoncé, et très attendu, pour janvier 2019!

Un dernier détail piquant. Chaque concessionnaire qui aura la permission de vendre des Livewire devra proposer une borne de recharge électrique à ses clients. On se réjouit de voir cela…

 

Photos: DR
Source comm. Harley-Davidson

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements