Voici le nouveau moteur à admission variable de la BMW R 1250 GS!
Nouveauté 2019

Voici le nouveau moteur à admission variable de la BMW R 1250 GS!

Une vidéo « fuitée » révèle le nom et quelques caractéristiques techniques de la future évolution du best-seller allemand, qui sera dévoilé pleinement début octobre au salon Intermot à Cologne. On apprend notamment quel genre de technique sera utilisée pour maximiser puissance et couple à haut régime sans pénaliser le pilotage à basses révolutions du moteur.

On savait déjà depuis quelques semaines (voire mois) qu’une nouvelle évolution du best-seller de BMW, la GS, allait être présentée tout prochainement. Probablement dans le cadre du salon international de la moto Intermot 2018 à Cologne, début octobre. Et son nom semblait être la BMW R 1250 GS. Ce qui indique notamment une augmentation de cylindrée pour le grand moteur de type Boxer partiellement refroidi par liquide.

Depuis lors, une vidéo officielle présentant le nouveau moteur semble avoir « fuité ». Elle donne le nom de la technique utilisée dans ce nouveau boxer pour concilier de bonnes performances à haut régime et une bonne fluidité bas dans les tours. Comme on pouvait s’y attendre, cet objectif double est atteint par le biais d’un système d’admission (mais pas d’échappement) variable. Ce n’est pas une surprise, d’autres constructeurs ont déjà mis au point divers systèmes variables pour obtenir ce genre d’effet (Ducati avec la Multistrada DVT, Kawasaki sur feu la GTR 1400, Suzuki sur sa superbike GSX-R 1000 R dernier modèle, et même Yamaha sur son petit scooter NMAX 125).

Ce qui est intéressant, dans le cas de BMW, c’est la simplicité du système, révélé notamment par notre confrère turc motorcular.com. Les arbres à cames sont en effet dotés de deux jeux de cames différentes par arbre. Un premier est opérationnel en-dessous d’un certain régime moteur, quand les papillons ne sont que partiellement ouverts. Autrement dit, lorsque le pilote n’utilise pas toute la puissance disponible et roule sur un filet de gaz. Ou évolue avec douceur, par exemple dans un passage délicat en tout-terrain, ou pour des manoeuvres à basse vitesse.

BMW R 1250 GS
Le moteur de la nouvelle R 1250 GS avec le profil de cames favorisant la fluidité à bas régime

Puis, passé un certain régime, lorsque les papillons sont bien ouverts et que le pilote demande le maximum au moteur, des poussoirs font entrer en action le second jeu de cames, qui provoquent un soulèvement plus prononcé des soupapes à chaque cycle de combustion du twin allemand.

BMW R 1250 GS
Le moteur Shift Cam avec la configuration des cames favorisant puissance et couple maxi.

BMW a nommé ce système « shiftcam », ce qui est on ne peut plus clair (shift signifiant bouger, pousser). Par la même occasion, la vidéo en question révèle deux chiffres. La puissance maximale de ce boxer serait de 136 chevaux (contre 125 pour le moteur actuel de la R 1200 GS), et 143 Nm de couple maxi. La valeur de couple de pointe du modèle actuel n’est « que » de 125 Nm. Imaginez un peu.

BMW R 1250 GS
Visuellement, la R 1250 GS ne diffère apparemment pas beaucoup de la R 1200 GS actuelle.

On n’est pas, côté puissance, dans les hauteurs atteintes par la Ducati Multistrada, la KTM 1290 Adventure, ou même la BMW S 1000 XR. Mais c’est un net pas en avant et c’est certainement largement suffisant pour tout usage. D’autant plus si l’admission variable permet de conserver la poussée et la fluidité à basse vitesse.

 

Photos: DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 47 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises, mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *