Le « petit » Suzuki V-Strom revient en force, avec le contrôle de traction
Nouveauté 2017

Le « petit » Suzuki V-Strom revient en force, avec le contrôle de traction

La marque japonaise revoit le look de son trail de moyenne cylindrée, désormais semblable au grand V-Strom 1000. Avec un moteur plus puissant et de nouveaux équipements offerts en série.

On pouvait s’y attendre: après avoir remis au goût du jour son roadster de cylindrée moyenne pour 2016, Suzuki veut faire profiter son trail de moyenne cylindrée, le V-Strom 650, de ces avancées. Logique, car les deux machines partagent la même plate-forme moteur, un bicylindre en V refroidi par liquide.

Outre le passage évident par le respect des nouvelles normes antipollution Euro 4, le twin du V-Strom 650 2017 devient plus puissant, et plus coupleux. Sans rien perdre, assure, Suzuki, de sa facilité d’usage. Ce qui est nouveau pour un véhicule de ce segment et de cette cylindrée, c’est que ce modèle bénéficie aussi d’un contrôle de traction, déconnectable ou réglable sur deux degrés d’intervention. Il avait été introduit pour la toute première fois sur le V-Strom 1000 de dernière génération, puis raffiné sur l’hyper-roadster GSX-S 1000, l’an passé.

Enfin le look daté du 650 fait place à une esthétique se rapprochant de celle du grand frère de 1000 centimètres cubes. Avec une optique antérieure à double phare superposé et un bec de canard. Bec dont Suzuki ne se lasse pas de dire qu’il a ét inventé par la firme japonaise sur les maxi-trail DR-Z et DR-Big, il y a de cela de nombreuses années.

Petit V-Strom, petit bec.
Petit V-Strom, petit bec.

D’autres nouveautés bienvenues sur ce modèle consistent en un pare-brise plus grand et réglable en hauteur. En la présence d’une prise 12 Volt de série. En une selle et des flancs plus minces permettant de mieux poser les pieds à terre. En un tableau de bord remis au goût du jour.

Et en un moteur offrant une aide au départ, faisant légèrement monter le régime moteur lorsque l’on relâche l’embrayage. Ce qui empêche neuf fois sur dix le moteur qui cale en raison d’une application inexperte de l’embrayage. Une innovation déjà vue récemment sur la Suzuki SV 650 dans sa dernière incarnation.

Il ne reste plus qu’à connaître le prix de ce modèle 2017…

Photos: DR
Comm. Suzuki

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements