“La régularité et la continuité sont les clés pour gagner”
Rencontre avec Jeremy Seewer

“La régularité et la continuité sont les clés pour gagner”

A quelques jours de l’antépénultième Grand Prix MX2, le pilote zurichois est prêt à relever un défi de taille: devenir champion du monde de cette catégorie. Lourde tâche qui pourtant est mathématiquement jouable. Nous l’avons rencontré lors du dernier GP de Suisse où il a définitivement acquis un statut de star.

La pression et l’euphorie suscitées par le Grand Prix de Suisse retombées, le jeune pilote alémanique peut maintenant se consacrer à son but ultime: devenir le premier Suisse champion du monde de motocross. Pour se faire, il devra comptabiliser un maximum de points lors des trois dernières courses (6 manches à 25 points chacune pour le vainqueur) et composer avec le retour aux affaires (ou pas) du grand dominateur de la saison, le Hollandais Jeffrey Herlings! Le prochain Grand Prix des Pays-Bas se déroulera à Assen, chez lui, devant son public!

Jeremy SeewerI

Jeremy Seewer a vécu la même “folie” lors du dernier Grand Prix de Suisse pendant lequel le nombreux public, entièrement acquis à sa cause, lui a mis une pression supplémentaire… En terminant deuxième, il a montré qu’il pouvait gérer ce stress. Cela a prouvé aussi que l’on pouvait être prophète en son pays. Au point de voir des bousculades au moment des “shooting photos” et des signatures d’autographes aux côtés de ses sponsors. On a même vu un jeune fan tout timide lui apporter une lettre cachetée, une déclaration. Touchant! Oui, Jeremy Seewer est définitivement une star du sport moto en Suisse! Il fait partie de cette “race des seigneurs”, comme Randy Krummenacher avec qui le contact est naturel, sans “chichi” et sans distinction de popularité en termes d’importance médiatique. Actumoto.ch a pu le rencontrer. Il s’est confié sur le présent, le stress, sur la suite de sa carrière aussi. Un avenir qui le voit déjà “rire jaune” puisqu’il vient de signer un nouveau contrat avec le German Suzuki World MX2 Team avec lequel il est déjà lié.

Jeremy SeewerA

Son regard franc et vif cache pourtant une attitude réservée proche de la timidité. Il raconte comment il a abordé son Grand Prix de Suisse: “Ily a plus de six mois que je me prépare pour ces courses. Bien sûr, la pression est plus forte que sur les autres Grands Prix mais je me suis préparé mentalement et je ferai pour le mieux ici devant le public suisse. Il l’a prouvé en terminant deuxième! Il poursuit: “Mon objectif de la saison est de finir dans le trois premiers. Oui, Herlings n’est pas là, mais il y a tout de même une grosse différences de points (47). Mais je vais évidemment tout entreprendre pour arriver à décrocher la couronne mondiale.”

Lucide, il nous dévoile sa recette: “Ce n’est pas un secret! Je pense que la régularité et la continuité, sont les clés pour gagner! A l’avenir, je ne changerai rien je ferai encore comme ça.

Jeremy Seewer aime aussi son nouveau statut de star, mais en toute modestie! “C’est sûr, c’est très bien d’être reconnu, d’être admiré par le public, surtout par les jeunes… Je suis fier de donner une image qui les motive”.

Jeremy Seewer a reçu une lettre d'un jeune fan. Touchant!
Jeremy Seewer a reçu une lettre d’un jeune fan. Touchant!

Pour Jeremy, qui n’a que 21 ans l’avenir n’est pas encore “tracé”, mais les sillons sont déjà bien marqués… “L’année prochaine, mon but est de devenir champion du monde MX2, mais sans avoir trop de pression. Ensuite, il est évident que je courrai en MXGP!”

Et, lorsqu’il aura tout gagné dans son sport, ira-t-il, comme quelques pilotes de cross – on l’a vu avec Jean-Michel Bayle ou encore son pote Dominique Aegerter venu le saluer lors de notre entretien – tâter du circuit? “J’aime bien regarder les courses sur pistes, c’est très intéressant et très excitant… Mais pour moi, je pense que les courses sur pistes dépendent à 90% du matériel. Et c’est beaucoup moins une activité athlétique que le motocross…” On en a déduit que la réponse était non!

Claude Bovey

actumoto.ch tient encore à remercier le Groupe Hostettler représenté par Vincent Mentha et Peter Manzanares, ainsi que Beat Felber de la marque iXS pour leur précieuse influence sur le déroulement de cet entretien.

Jeremy Seewer Jeremy Seewer Jeremy Seewer Jeremy SeewerA Jeremy SeewerB Jeremy SeewerC Jeremy SeewerE Jeremy SeewerF Jeremy SeewerG Jeremy SeewerH Jeremy SeewerJ Jeremy SeewerK Jeremy SeewerM Jeremy SeewerQ Jeremy SeewerR Jeremy SeewerS
<
>
Sa Suzuki #91 est toujours aux petits soins.
Photos: Stefybrown

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements