Rent’n Ride, ou la location de moto pour passer son permis
Entreprise

Rent’n Ride, ou la location de moto pour passer son permis

A Lausanne et Echallens, la petite société propose une offre d’un type nouveau en Suisse, aussi pour ceux et celles qui n’ont pas ou plus de bécane mais veulent faire une balade d’un jour.

Envie de découvrir la moto, et pourquoi pas de passer votre permis? mais pas sûr du résultat et pas riche comme Crésus? alors l’offre de la petite société vaudoise Rent’n Ride pourrait bien s’adresser à vous. Elle a été créée en mars 2012 par Michel Marrache, alors qu’il était au chômage. « Je venais de passer mon permis moto, et j’avais trouvé que ça revenait assez cher si on voulait louer la moto pour le faire. J’aais le sentiment que les offres proposées par les garages n’étaient pas adaptées à ce cas de figure. Je me suis lancé. » Et depuis, Rent’n Ride tourne. Il n’est pas devenu riche, mais a pu dégager un, et même deux salaires.

La société a débuté à Lausanne, avenue de Montelly, avec juste quelques motos, des Honda CBF 500 et CBF 600. En partenariat avec le garage Motoline, l’un des concessionnaires vaudois de la marque à l’aile dorée. « J’ai choisi cette marque parce que ce sont des motos immédiatement accessibles aux débutants, explique Michel Marrache.  On se sent tout de suite à l’aise à leur guidon. Et puis j’ai commencé sur une Honda. »

Aujourd’hui, l’enseigne a aussi pignon sur rue à Echallens, et son cheptel comporte aussi bien une 125 que des 500 (les modèles apparus en 2013, pas les anciennes CBF) et une 600 (une Hornet de dernière génération). Elle propose des tarifs intéressants pour qui veut apprendre à rouler et se préparer à l’examen. Soit des « packs débutants » qui font que la location journalière peut ne coûter de 52 ou 67 francs, selon la cylindrée et le nombre de jours (tarif dégressif, plus c’est long, moins ça revient cher journellement).

« J’ai aussi une offre plus loisir pour ceux qui veulent une moto simplement pour aller se balader, par exemple, avec des tarifs différents, continue Michel Marrache. Là, il y a moins de demande, ou, plus exactement, les gens cherchent moins à obtenir ce service. » Dans tous les cas, il faut déposer une caution de 500 francs et accepter une franchise de 2000 francs en cas de casse. Rent’n Ride loue aussi l’équipement, casque, bottes, veste, etc.

L’arrivée dès le premier avril en Suisse d’un nouveau plafond de puissance (35 kW au lieu de 25) pour le permis dit « A limité » et surtout l’exigence de devoir passer ledit permis avec une moto qui ait au minimum 400 centimètres cubes (lire nos derniers articles à ce sujet) va-t-elle booster les affaires de la petite société? Par exemple parce que les candidats devront louer une bécane qui ne sera pas forcément la leur pour se rendre à l’examen pratique? Pas selon Michel Marrache. « Ca ne va pas changer grand-chose à mon avis, estime-t-il. A part peut-être, et ce n’est pas forcément un plus pour moi, que les motos qui correspondront au nouveau permis A illimité devront avoir au minimum 600 centimètres cubes. J’avais une CBR 300, elle ne sert plus à rien. Bon, elle est en panne, donc la question ne se pose plus. Je vais garder les 500, mais il faudra que j’achète des CB 650. »

Par Jérôme Ducret, photo Jérôme Ducret, images DR

Article mis à jour le 25 avril 2016 à 22:28

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements