L’Australien Toby Price amène une nouvelle victoire à KTM au Dakar
Sport

L’Australien Toby Price amène une nouvelle victoire à KTM au Dakar

Le Slovaque Svitko (KTM) occupe la deuxième marche du podium final, devant le Chilien Quintanilla (Husqvarna).

Toby Price est du genre à apprendre vite, très vite même. Troisième l’an passé pour sa première participation, l’Australien chef de file de l’armada KTM a décroché une victoire limpide et pleine d’intelligence en finissant 4e de la treizième et dernière étape du Dakar entre Villa Carlos Paz et Rosario, samedi.

Bon navigateur, ne cédant pas vraiment à la pression, notamment des Honda, Price a tracé sa route sans, trop, se retourner. Si KTM cherchait un patron pour succéder à Marc Coma, que la marque autrichienne se rassure, elle l’a déjà sous la main ! Et il vient de lui apporter une quinzième victoire consécutive dans ce qui demeure la course de rallye moto la plus difficile au monde. Premier Australien a inscrire son nom au palmarès de l’épreuve, Toby Price, 28 ans, de Newcastle, a tout du nouveau patron du Dakar dans une catégorie en plein renouvellement.

Derrière lui , Stefan Svitko (KTM) continue sa progression dans la hiérarchie. 9e en 2014, 5e l’an passé, il monte sur son premier podium, l’objectif qu’il s’était fixé pour cette édition. Pablo Quintanilla (Husqvarna, vainqueur de la dernière étape) le complète. Plus irrégulier que les deux pilotes devant lui, le Chilien a tout de même réussi une très belle édition.

Du coté des débutants Kevin Benavides (Honda, deuxième du dernier jour), 4e, a fait une entrée remarquée sur la scène du Dakar. Il est le seul pilote de pointe Honda à n’avoir pas sombré, Barreda et Gonçalves ayant dû abandonner. Il en est de même des deux Français Adrien Van Beveren, sixième sur sa Yamaha, derrière son leader Helder Rodriues, et Antoine Meo, septième au guidon de sa KTM.

Si le premier, double vainqueur de l’Enduropale du Touquet, est monté en puissance au fil des journées à l’image de sa progression dans le classement provisoire, le second a sans doute décroché la palme du plus malchanceux.Vainqueur de deux spéciales et troisième du général, à deux jours de l’arrivée, Meo n’hésita pas à sacrifier sa place sur le podium pour « accompagner » Toby Price. Victime d’une lourde chute dans l’avant dernière étape, le quintuple champion du monde d’enduro a fini le Dakar en souffrance. Une quinzaine bien mal récompensée…

On note aussi que Laia Sanz (passé de Honda à KTM) est encore une fois la meilleure pilote. Et que Sylvain Lespinasse a remporté son pari un peu fou: faire tout ce Dakar sur une 125 centimètres cubes deux temps! Une Husqvarna, pour la précision. Ca ne s’est pas passé sans mal, mais il a terminé.

Un motocycliste gagne sur quatre roues
Et c’est un ex-motard qui l’a emporté cette année dans la catégorie voitures, qui plus est sur un engin qui n’avait pas une transmission 4×4. On parle du Français Stéphane Peterhansel (Peugeot DKR), qui décroche son douzième Dakar: 6 sur quatre roues, et six sur deux! Il fallait le faire!

Par Jérôme Ducret, source dakar.com et France Télévision, image DR

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements