Ouverture réussie pour la grand-messe de la moto du scooter et des équipements Swiss-Moto
Actu, Casques, Equipements, Motos, Scooters

Ouverture réussie pour la grand-messe de la moto du scooter et des équipements Swiss-Moto

La première journée publique du salon suisse (qui continue jusqu’à ce dimanche 18h) a déjà attiré un peu plus de visiteurs que l’an dernier.

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Swiss-Moto 2015 vient de connaître ses deux premières journées d’ouverture au public, dans le centre d’exposition de Zürich-Oerlikon, la Messe. Et d’après Andreas Sieber, responsable du marketing de la manifestation, le public était au rendez-vous, sans que l’on puisse encore donner de chiffres. « Mais c’est sûr, il y a autant de monde, et même un peu plus de monde que l’an passé, et les exposants sont satisfaits », estime-t-il. En 2014, 66000 visiteurs avaient passé les portiques de la Messe.

Le temps beau et un peu moins froid que ces dernières semaines n’a en effet pas empêché les amateurs et amatrices de motos, de scooters, et de quads de faire le déplacement. Avec une forte minorité de romands et quelques tessinois, à en juger par l’oreille.

« Aujourd’hui (ndlr: jeudi 19), effectivement, les romands sont venus, et ils ont pris congé pour la plupart, note Ruth Weber, sur le stand de l’importateur Ofrag, qui représente en Suisse les marques Vepa, Piaggio, Gilera et Aprilia. C’est le signe que ce sont des personnes motivées et intéressées. »

L’exposition, qui regroupe un nombre record d’exposants (213), dure encore jusqu’à ce dimanche (samedi de 9 à 19h, dimanche de 9 à 18h). Les fans auront peut-être la chance de revenir avec une signature de Freddie Spencer, de Joan Barreda ou de Dominique Aegerter, qui sont là ce week-end (voir notre article). Le prix d’entrée adulte sans réduction est de 22 francs (tarifs enfants, gratuits en-dessous de 7 ans, et tarifs réduits si entrée combinée avec billet de train). Pour plus d’infos, le site de Swiss-Moto.

Voici une première série d’images (et voici la deuxième) pour vous donner une idée!

Par Jérôme Ducret, images Jérôme Ducret/Swiss-Moto

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]SUne foule compacte jeudi matin à l’entrée de la Messe, avec une grande majorité d’alémaniques, mais aussi une fort minorité de romands et quelques tessinois.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_40Toutes les plus grandes marques de casques et d’habits étaient là: iXS, Arai, Shoei, HJC, Alpinestars, Dainese, Caberg, Shark, Scorpion, Roof, Bell, Sidi, Spidi…[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_30Un troupeau de Vespa attendait les visiteurs et les visiteuses sur le stand Ofrag (importateur de la marque, mais aussi de Piaggio, Gilera et Aprilia). Sym et Peugeot sont absents cette année.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_20Chez Harley-Davidson, on ne lésine comme d’habitude pas sur les moyens pour éclairer le futur client, ici grâce au mur de projecteurs frontaux issus du projet d’amélioration des motos intitulé Rushmore.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_35Etage supérieur, là où se tient l’expo dans l’expo, Swiss-Custom. Au royaume de la personnalisation, ni les réservoirs, ni surtout les casques ne peuvent faire exception.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_16Cocktail à savourer glacé, pas remué, sur base de BMW R NineT, la néorétro allemande qui fait un tabac auprès des préparateurs et des ateliers customs.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]SwissMoto2015_11La LiveWire, le fameux prototype électrique exposé par Harley-Davidon un peu partout dans le monde pour tester la réaction du public. Les écouteurs servent à découvrir la vidéo de présentation, avec le son assez unique que produit cette moto en roulant.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_12Une nouvelle Harley pour les plus jeunes et les plus urbains, la Street 750, made in India (pour le marché européen), abordable et personnalisable à plaisir, comme d’ailleurs la plupart de ses grandes soeurs.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_28

L’espace dédié au tout nouveau Scrambler Ducati sur le stand Ducati. Comme une marque dans la marque. Le concept s’appelle « Land of Joy » et la moquette est ici synthétique. La version verte est l’Urban Enduro, à ne pas confondre avec l’Icon, la Classic ou la Full Throttle, parmi encore de nombreuses déclinaisons à venir.[/vc_column_text][vc_column_text]SDu Ducati plus classique, en rouge, forcément, avec une touche blanche. C’est l’icônique Monster 1200 Stripe.[/vc_column_text][vc_column_text]SUne petite BMW six-cylindres en ligne pour faire un brin de touring? On n’est pas loin d’une Gold Wing, dans le luxe, le calme et la volupté. Mais l’engin peut aussi se montrer étonnamment sportif.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]SLe stand Suzuki, divisé par deux cette année, arbore tout de même une belle nouveauté, le roadster de grande cylindrée GSX-S 1000, ici en version montée. Une déclinaison carénée est attendue.[/vc_column_text][vc_column_text]SA la sortie, l’espace All Electric permet d’aller faire un tour silencieux, par exemple avec le maxi-scooter BMW, le C Evolution.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_37Une Boss Hoss puissamment transformée dans l’enceinte de l’exposition Swiss-Custom, à l’étage. On n’y trouve pas que des Harley ou des Bonneville![/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_24Cheers! le stand de l’Ace Café londonien, pour la première fois à Swiss-Moto, en prélude à l’ouverture prochaine de l’Ace Café Luzern, à Rothenburg. Pour tous les « Petrolheads » (amateurs d’engins roulants à moteur, en gros).[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_4On peut aussi découvrir à Swiss-Moto une nouvelle manière de nettoyer ses boots. Enfin pas si nouvelle, puisque cet aimable commerçante est une fidèle parmi les fidèles. Et ça brille toujours après.[/vc_column_text][vc_column_text]SwissMoto2015_23Le voyage moto à l’autrichienne, « Kurven und Knödel ». En traduction française, ça donne quelque chose comme « virages et rillettes ». On peut remplacer « rillettes » par une spécialité régionale de son choix, bien sûr. Attention, la sieste est de rigueur si l’on abuse des Knödels.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 51 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes.

Commentaires1 commentaires

1 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements