Yamaha Suisse « adapte » ses prix 2022 à la « conjoncture »
Marché moto

Yamaha Suisse « adapte » ses prix 2022 à la « conjoncture »

La marque japonaise, comme la plupart des marques concurrentes présentes sur sol helvétique, adopte une nouvelle grille tarifaire pour 2022, un peu plus élevée que celle qui prévalait au début de l’année Un changement rendu nécessaire par l’inflation et les difficultés mondiales d’approvisionnement en matières premières, en composants, et aussi par les problèmes logistiques auxquels elle fait face, comme la plupart des constructeurs moto et scooter de la planète.

La conjoncture économique n’est pas très favorable cette année en Suisse, pour ce qui est du marché moto. Non seulement les problèmes de distribution et de production que l’on a vécus en 2020 et en 2021 persistent, mais en plus l’inflation s’en mêle, liée notamment à la guerre en Ukraine, mais beaucoup plus fondamentalement aux perturbations de la pandémie dans les chaînes de production industrielle. Inflation, ce qui veut dire la hausse des prix des matières premières, de certains composants et bien sûr du transport pour les livraisons.

Dans ce contexte, presque toutes les marques de motos et de scooters présentes en Suisse ont été forcées de hausser leurs prix finaux, ceux qui sont demandés aux clients. Tout récemment, c’est Yamaha qui s’y est mis.

En date du premier juin 2022, l’importateur suisse de la marque japonaise, le groupe hostettler, a annoncé une nouvelle liste de prix pour ses modèles de motos et de scooters, à deux et à trois roues.

Et sans surprise, ces nouveaux prix sont plus élevés que ceux qui avaient déjà été annoncés début 2022, qui étaient déjà pour la plupart plus hauts que ceux des modèles 2021.

Dans l’ensemble, les hausses ne sont cependant pas énormes, cela va de 300 à 400, voire dans le cas des MT-09 (en photo ci-dessus, et la MT-09 SP), 1000 francs (entre les versions 2021 et 2022). La moyenne se situe plus vers les 400 francs.

conjoncture
La Yamaha XSR125.

L’augmentation ne dépend pas vraiment de la place de la moto dans la gamme, ce qui veut dire que les augmentations sont en gros linéaires et concernent toute la famille Yamaha. Elle se fait bien sûr plus ressentir pour les modèles qui font de leur rapport prix-qualité-performances un argument de choix. Comme par exemple la MT-07, passée de 7790 francs en 2021 à 8190 pour le modèle 2022. Ou de la XSR125, qui est montée de 4990 à 5190 francs.

Er parmi les scooters, le NMAX 125 est passé de 3690 à 3990 frs. Le TMAX Tech Max, lui, était à 14990 frs (modèle 2021), et il se vend désormais à 16290 francs. Il est vrai que dans ce cas précis, la différence est aussi basée sur une évolution conséquente du modèle.

Du côté de Yamaha Suisse, on rappelle qu’existe une garantie spéciale suisse de 4 ans, qui vaut pour tous les moins qui ont plus de 100 cm3, et qu’on ne trouve pas sur d’autres marchés européens. De quoi relativiser ce renchérissement lié à la conjoncture.

Et on rappelle pour notre part que Yamaha est loin d’être le seul constructeur à avoir augmenté ses prix en 2022, indépendamment des développements apportés ou pas à tel ou modèle. On peut citer comme exemple KTM, dont la plupart des motos ont vu leur prix d’achat augmenter. D’autres marques attendent le dernier moment possible pour annoncer les prix 2022, étudiant attentivement la conjoncture. Surtout s’il s’agit de modèles qui arrivent dans une nouvelle version et qui ne seront pas disponible avant au mieux quelques mois. Histoire de bien calculer le coup, en fonction notamment des taux de change entre monnaies.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site suisse de Yamaha, ou vous adresser notamment à l’un de nos partenaires de l’Annuaire suisse des professionnels de la moto, Badan Motos à Genève, Moto Bolle à Morges (VD), MCM Moto à Lausanne, Facchinetti Motos à Crissier (VD), Chevalley Motos à Saint-Légier (VD) ou le Centre Yamaha (hostettler moto ag Fribourg) à Marly.

Photos: DR
Source Yamaha

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - la cinquantaine, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements