Réduire le nombre de pilotes sur les grilles, hausser l’âge d’accès aux catégories
Sécurité des pilotes

Réduire le nombre de pilotes sur les grilles, hausser l’âge d’accès aux catégories

Après les décès de trois pilotes survenus au cours de l’année 2021 la FIM impose des réglementations et des améliorations de sécurité supplémentaires qui entreront désormais en vigueur dans quatre domaines clés, visant à minimiser davantage les risques liés aux courses de motos.

Réduire le nombre de pilotes sur les grilles, hausser l’âge d’accès aux catégories sont les principales décisions prises…

Ces domaines clés sont les limites d’âge minimum et la taille des listes d’engagés pour chaque série, ainsi que les projets en développement concernant l’amélioration de l’équipement des coureurs et la communication des coureurs.

Le Bureau permanent, composé de la FIM (lire le communiqué en anglais) et de Dorna Sports, s’est réuni à Misano pour mettre à jour sa réglementation en matière de sécurité.

Le Bureau Permanent travaille, depuis de nombreuses années, en collaboration étroite avec toutes les parties prenantes des courses sur route, comme sur circuit, y compris l’IRTA et la MSMA, pour rendre ce sport le plus sûr possible. Tout le monde est à vrai dire conscient du danger que ces compétitions représentent, raison pour laquelle il s’agit de s’engager pour poursuivre leur amélioration à l’échelle mondiale.

Via un processus de révisions constantes, ces différents acteurs du sport ont déjà obtenu des résultats significatifs de ce point de vue. Mais pour tirer encore plus profit de ces progrès et réduire au maximum les risques, d’autres ajustements seront effectués, qui concerneront l’âge minimum, le nombre maximum de concurrents, l’équipement et la communication avec les pilotes.

Liste des engagés et âge limite

Au cours des saisons à venir, le nombre de participants dans chaque série sera restreint, comme indiqué ci-dessous. Par ailleurs, de nouvelles limites d’âge entreront en vigueur et la FIM fera en sorte qu’elle soit respectée, y compris par les Fédérations nationales et Unions continentales. La décision d’augmenter l’âge minimum vise à encadrer le parcours de ceux qui débutent, tout en permettant de gravir progressivement les échelons. À l’inverse, l’augmentation de l’âge limite dans certaines catégories garantira une plus grande parité entre les différents pays / continents. L’objectif étant d’accroître leur accessibilité en ‘uniformisant’ les règles du jeu, pour que chacun puisse acquérir similaire à travers le monde.

A compter de 2022

Les Talents Cups organisées et/ou soutenues par Dorna, comme les European, British, Northern et l’Asia Talent Cups, ainsi que les séries pré-Moto3™, verront l’âge minimum porté à 13 ans et il y aura un maximum de 30 pilotes par grille.

En Red Bull MotoGP Rookies Cup, les concurrents devront être âgés au minimum de 14 ans.

En Championnat du Monde FIM Junior Moto3™, il ne faudra plus avoir 14 mais 15 pour avoir une chance d’intégrer ce plateau, composé au maximum 32 jeunes.

Pareil en WorldSSP300 : un maximum de 32 participants seront tolérés, âgés dorénavant de 16 ans révolus, contre 15 auparavant.

À noter qu’une dérogation sera accordée en 2022, pour ceux qui décideraient de poursuivre dans la même catégorie.

Dès 2023

Pour 2023 et au-delà, une proposition a été faite pour relever ces limites d’âge de la façon suivante :

Un âge minimum de 14 ans s’appliquerait pour n’importe quelle course disputée sur un circuit de type Grand Prix, y compris ceux qui ont obtenu une homologation de grade A, B ou C. Autrement dit, les European, British, Northern et l’Asia Talent Cups seraient concernés.

L’âge minimum pour les toutes catégories du Championnat du Monde serait ramené à 18 ans. Alors que 16 ans suffisaient jusqu’à présent pour courir en Moto3™ ou Moto2™.

Les gagnants du FIM CEV Repsol Moto3™ et de la Red Bull MotoGP Rookies Cup seraient autorisés à rejoindre le Moto3™ à 17 ans. Pour la saison 2023, une exception serait malgré tout délivrée aux pilotes déjà engagés dans cette catégorie.

L’âge minimum en Championnat du Monde FIM Junior Moto3™ et en Championnat d’Europe FIM Moto2™ serait dès lors de 16 ans. De la même façon, la Red Bull MotoGP Rookies Cup n’accueillera plus ses concurrents à partir de 14 mais de 15 ans.

En se basant sur cette même philosophie, une dérogation sera faite aux pilotes des Talent Cups pour leur permettre de continuer dans leur série.

Les participants du WorldSSP devront quant à eux être âgés au minimum de 18 ans.

Equipement des pilotes

À compter de 2022, les airbags seront obligatoires pour tous les circuits de vitesse FIM. Concernant le Championnat du Monde Sidecar, des tests sont actuellement en cours pour savoir si les algorithmes connus permettraient également aux passagers d’en bénéficier.

Les équipements ont considérablement évolué au fil des décennies grâce à l’industrie : des combinaisons aux gants, en passant par la protection thoracique, la dorsale, les bottes ou encore le casque dorénavant soumis à certaines homologations bien spécifiques, sans oublier ces airbags toujours plus innovants. Piloter à haute vitesse n’a jamais été aussi sûr et toutes ces technologies ont déjà permis de sauver des vies ou d’éviter des blessures, sans compromettre pour autant la maniabilité.

Une première réunion s’est déroulée en Aragón avec tous les fournisseurs, le personnel technique et médical, histoire d’évoquer les prochaines étapes à suivre en matière d’amélioration, surtout pour protéger un pilote, qui serait percuté par un adversaire ou par une moto, en particulier au niveau du coup et de la poitrine.

Toutes les parties impliquées promettent de faire tout leur possible pour relever ce défi dans les plus brefs délais, tout en conservant le haut niveau de protection actuel.

Communication avec le pilote

Les moyens de communication entre les pilotes, la pitlane et la Direction de Course ont également connu un véritable bond en avant ces dernières années, ne serait-ce avec ces tableaux de bord, ces panneaux lumineux de haute-technologie, et ces canaux reliant la Direction de Course aux commissaires : tant de moyens qui ont permis de faire de la piste un environnement plus sûr. La prochaine étape consistera à se focaliser sur le fait d’avertir d’un accident survenu en piste le plus tôt possible.

Une première réunion a eu lieu en présence de tous les partenaires techniques afin de discuter de l’élaboration et de l’installation d’une technologie dans l’équipement des pilotes, sur leur moto et/ou autour des circuits pour automatiser en quelque sorte ce processus, en quasi-instantané. Les premiers tests commenceront début 2022 et le système en question s’appliquera dans les Championnats de tous niveaux, y compris dans les Talents Cup.

Photos: motogp.ccom
source: FIM-motogp.com

Auteur

Claude Bovey

Claude Bovey

Claude, comme son coéquipier, vit avec la passion du 2 roues qui lui hérisse toujours les poils, en toutes circonstances. Il est père de trois enfants et de quatre petits enfants… Et l'un d'entre eux s’appelle… Valentino! Allez savoir pourquoi?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements