Offre de voyage de Bihr, nous avons testé, en Corse
Voyage organisé

Offre de voyage de Bihr, nous avons testé, en Corse

Le distributeur européen d’équipements et de vêtements moto lance une offre de voyages organisés clé en mains pour les motocyclistes de Suisse, avec transfert de la moto directement sur place. Nous avons testé le premier, en Corse, durant six jours.

Rouler à moto en Corse, c’est toujours un plaisir. Ici, c’est en plus un plaisir pour lequel vous n’avez rien à faire d’autre que rouler, ou presque. Le géant européen de l’équipement et des habits moto Bihr est aussi depuis quelques années tour-opérateur et propose des circuits touristiques à moto où l’on n’a plus qu’à s’inscrire, payer et rouler.

Les hébergements et les repas (sauf les repas de midi) sont pris en charge par l’organisateur. Si le voyage est annulé pour des raisons «sanitaires» (Covid), on se voit proposer un report ou un remboursement. Un nombre limité de places est disponible, qui varie selon les voyages.

Depuis cette année-ci, en 2021, ces voyages sont aussi accessibles pour des clients suisses (comprenez basés en Suisse). Bihr Suisse nous a ainsi proposé de tester la formule, en allant en Corse au mois de juin dernier.

en Corse
Une nouvelle offre pour les clients suisses de Bihr.

BihrXP (c’est le nom générique de ces voyages) s’occupe de faire transférer la moto directement sur l’Ile de Beauté, tandis que le voyageur se déplace sans stress par la voie des airs et retrouve sur place son véhicule et son équipement.

Départ en Corse depuis Bastia

Nous avons pu déposer notre moto, une BMW R 1250 RT toute neuve, directement chez Bihr, en Alsace, pour des raisons de convenance personnelle. Cela aurait aussi été possible chez un revendeur des produits du distributeur, la plupart du temps un garage et concession moto, quelque part en Suisse pas trop loin de chez vous, chez qui l’on ira récupérer la machine après la fin du voyage.

L’équipement moto, lui, a suivi la moto. Et quelques jours plus tard, nous avons pris l’avion à Bâle, direction l’aéroport de Bastia, dans le nord de l’île, soit 1h15 de vol. Ou comment passer en toute décontraction de la grisaille suisse (à ce moment-là) aux 30  degrés ensoleillés de la Corse!

en Corse
L’hébergement est organisé dans des hôtels de standing le long de la route, tous sélectionnés par BihrXP.

On gagne bien sûr du temps et de l’énergie en voyageant de cette manière. Mais cela a un prix, qui tourne autour d’un peu plus de 2000  euros, par exemple, pour le prochain voyage disponible pour les clients de Suisse, en direction de l’Andalousie, fin octobre de cette année (voir à ce sujet le site web bihrxp.com).

en Corse
Des paysages de rêve à découvrir en suivant le roadbook fourni par BihrXP.

Pour certaines destinations, on peut tout de même choisir de se rendre sur place au guidon de son deux-roues, ce qui fait baisser d’autant le prix. Et si au contraire on le confie à Bihr, on peut, moyennant un petit surcoût, demander au concessionnaire chez qui on le dépose d’effectuer un entretien avant le voyage.

Itinéraire sur un lecteur de roadtrip électronique et hôtels de standing

La première journée du voyage a été consacrée aux retrouvailles entre motocyclistes et machines, à quelques explications, à du farniente dans l’hôtel choisi par Bihr (avec piscine et plage privée) et à la remise d’un roadbook électronique (Tripy) à emporter avec soi pour suivre l’itinéraire concocté. S’il n’est pas possible pour une raison ou une autre d’accrocher correctement le Tripy à la moto (ou au scooter), sachez que l’on reçoit aussi la trace GPS de manière séparée avant d’arriver sur place. Lors du premier jour de route, de Bastia à L’île-Rousse en passant par le cap Corse, tout au nord, il y avait environ 6h30 de roulage, et 260  km de trajet.

en Corse
Les routes corses sont magiques.

Les participants, on le rappelle, sont libres de faire leur pause de midi où ils veulent. Mais les organisateurs avaient pris soin ce jour-là de trouver un restaurant qui diffusait le MotoGP!

en Corse

Les jours suivants, on oscille entre 260 et 160  km, en changeant d’hôtel presque chaque jour, sauf le quatrième, où une boucle était proposée au départ de Porto. Des établissements sont recommandés pour la pause repas, mais tout est organisé pour les petits déjeûners et les repas du soir.

Le programme est composé de magnifiques routes, à la fois du point de vue du plaisir de conduite et du point de vue du paysage. Nous sommes en Corse, et il faut bien sûr parfois faire attention à ce que l’on peut trouver à l’improviste sur ces routes. Du genre troupeau de chèvres au repos en plein sur la trajectoire! Et certaines de ces routes sont étroites, mais c’est tout à fait logique sur cette belle île.

en Corse

Le voyage opère un savant mélange de parcours de bord de mer et d’intérieur des terres. Un des points forts de l’expérience a sans conteste été le passage dans la vallée (et les gorges) de la Restonica. Un cul-de-sac d’une grande beauté, sur 16 km, à la Nature préservée par les autorités locales, classé Natura  2000 et Grand Site de France.

Cette journée-là s’est conclue par une petite excursion nautique pour aller admirer les grottes des calanques, près de Porto. Et par un repas dans un restaurant de cette ville, bien sûr! A un certain moment durant ce voyage, il a fallu se faire tester pour savoir si le Covid-19 était passé par là, avant de reprendre l’avion pour la Suisse. Un passage obligé (à ce moment-là, et pour qui n’est pas en possession d’un passe sanitaire) mis sur pied, là encore, par BihrXP.

en Corse
Une petite excursion nautique était au programme.

en Corse

Si durant le voyage un problème technique devait survenir – crevaison ou autre –, une assistance est proposée. Un petit mot pour finir à propos de la BMW, modèle 2021 de la célèbre RT, qui a emporté le voyageur en toute sécurité et en tout confort durant ce voyage d’agrément.

en Corse
La BMW R 1250 RT s’est montrée une accompagnante idéale pour ce voyage.

Y compris de nuit, le dernier jour, avec un départ de nuit, l’avion décollant à 8 heures du matin. L’éclairage fourni par le nouveau groupe optique fut irréprochable, et l’ambiance magique.

Photos: Jean-Marc Hubert/BihrXP
Article paru sous une autre forme dans le magazine Moto Sport Suisse

Article mis à jour le 19 septembre 2021 à 08:31

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements