Test du système Quad Lock – et si le meilleur GPS moto était votre smartphone?
Test équipement

Test du système Quad Lock – et si le meilleur GPS moto était votre smartphone?

A la recherche d’un moyen de guidage simple et efficace, je me suis intéressé au système Quad Lock, qui permet de fixer son smartphone au guidon de façon simple et efficace, pour ainsi profiter des services de Google Maps. Les premières impressions sont plutôt bonnes, et le système se montre convaincant. Mais attention, l’addition peut très vite grimper.

Je ne suis personnellement pas fan des GPS, qu’ils soient auto ou moto. En ayant testé plusieurs, Garmin comme Tomtom, je n’en ai jamais été pleinement satisfait. Dans mon expérience, les itinéraires proposés sont souvent loin d’être optimaux (voir carrément fantaisistes), l’info-trafic pas toujours efficace et le temps de recalcul d’itinéraire, souvent trop long, est également rédhibitoire. Les services offerts par le géant Google Maps me semblent plus pertinents en termes de navigation. Mais comment fixer son smartphone sur sa moto? Beaucoup de supports existent et c’est sur le système Quad Lock, unanimement plébiscité par la communauté motarde, que j’ai jeté mon dévolu.

Cadre de l’essai

Quad Lock propose un choix énorme en ce qui concerne les supports. Il est par exemple possible de les monter sur le guidon, sur une tige de rétroviseur ou encore sur un support de type Ram Mount. Pour réaliser ce test, il a fallu trancher. C’est donc le support de base qui a été sélectionné, avec un Huawei P30 Pro comme cobaye.

Le système a été monté en alternance sur ma moto personnelle (une Yamaha MT-01, pour connaisseur only) et sur les différentes motos en test durant cette période. A commencer par une Ducati Multistrada 1260 S «Grand Tour», que je devais emmener sur 1500 kilomètres à travers notre beau pays. Let’s ride !

Un GPS, mais pour quel usage ?

Pour être parfaitement honnête, le choix d’un système de navigation dépend beaucoup de l’usage de chacun. Pour qui veut programmer un long voyage, le programme Basecamp de Garmin est idéal, alors que pour celui qui veut se balader et découvrir des régions inconnues, la fonction «routes sinueuses» est un incontournable. Pour ma part, c’était avant tout l’aspect quotidien qui primait, avec les informations sur le trafic en temps réel et, tout de même, la possibilité de planifier à l’avance les itinéraires. Il existe évidement d’autres solutions, comme le très spécifique Tripy. Et une multitude d’applications, comme Calimoto ou Waze, par exemple. A chacun de choisir selon ses besoins.

Contenu de base

Le pack de base coûte une soixantaine de francs. Il se compose d’un support à fixer sur le guidon, d’une patte de déport (afin de pouvoir positionner le téléphone) et de deux entretoises permettant d’adapter le support au diamètre de votre guidon (de 22 à 32 mm de diamètre). Le support est en plastique dur, mais les entretoises sont en plastique souple. Un bon point car cela ne rayera pas votre guidon lors de l’installation. Une clé imbus, qui permet d’installer le support et de régler sa position, est également fournie.

A cela, il faudra rajouter une coque, propre à chaque téléphone. Comptez une quarantaine de francs en moyenne. C’est cette coque, pourvue d’une encoche spécifique, que l’on viendra emboîter dans le support. Et c’est un des premiers écueils.

Un système de fixation exclusif

Premièrement, il n’existe de telles coques que pour les principales marques. En l’occurrence, et à l’heure actuelle, uniquement pour les smartphones signés Apple, Samsung, Huawei ou Google. Il existe bien une pastille «universelle», à venir coller sur sa propre housse (ou même directement sur son téléphone pour les plus téméraires), mais on imagine aisément que cette solution n’est pas la plus sûre.

Deuxièmement, ce système implique de devoir – fatalement – racheter une nouvelle coque à chaque changement de téléphone. Là encore, à chacun d’évaluer ses besoins. Mais si vous aimez bien posséder le dernier iPhone dès sa sortie, cela reviendra à racheter régulièrement une nouvelle coque pour pouvoir l’emmener avec vous.

Impossible, également, de permettre à votre moitié d’utiliser le support avec son propre téléphone, si ce dernier n’est pas également équipé de la bonne coque. Quad Lock propose des supports pour nombre d’usages spécifiques, ainsi qu’énormément d’accessoires. Tout est fait pour garder le client captif du système et chaque accessoire acheté vous permettra certes d’étendre votre usage, mais vous retiendra également d’en changer.

Finition de la coque

Fabriquée à partir de polycarbonate résistant aux chocs, la coque inspire confiance. Elle est pourvue d’une fine couche de caoutchouc gommé sur sa face intérieure, pour préserver votre cher (!) téléphone et prévenir toute rayure. Le smartphone s’insère parfaitement dans cette housse rigide, en s’emboîtant au millimètre près. En tout cas pour le Huawei de ce test. Une fois installé, plus rien ne bouge et il faut même une certaine force pour la retirer. Plutôt de bon augure pour éviter que le smartphone ne chute en plein roulage. La coque offre d’ailleurs une très bonne protection contre les chocs de manière générale, avec des rebords relevés sur les extrémités. Légèrement plus hauts que les bords de l’écran, ces rebords le protègeront efficacement d’une chute impromptue.

Mise en place sur la moto

L’installation de ce support est d’une grande facilité. En cinq petites minutes, tout est en place. Une fois monté, le support est très discret et se fait rapidement oublier. Il se démonte très facilement également, et peut donc aisément changer de guidon régulièrement.

Attention toutefois à bien choisir votre support en fonction de votre moto, le support de base (tel que celui testé ici) ne permet pas de positionner le smartphone de façon optimale sur une BMW R 1250 GS 2021, par exemple.

La faute, ici, à des commodos imposants, et à un angle du guidon peu pratique au seul endroit libre pour fixer le support. Mais d’autres solutions de fixation existent, et chacun devrait normalement trouver support à son guidon, si j’ose dire.

Utilisation

Bien que de nombreuses applications existent, j’ai principalement utilisé Google Maps. Pour sa facilité d’utilisation. Pour sa rapidité de calcul. Et aussi – surtout – pour sa gratuité. Enfin, si vous avez un forfait de données illimité. Gare aux frais de roaming, cependant, si votre smartphone capte un réseau étranger. Mais il est tout à fait possible de télécharger les cartes d’un trajet planifié à l’avance, et d’utiliser Google Maps en mode «hors-connexion». En faisant l’impasse sur l’info-trafic en temps réel, bien évidemment.

Pour la première partie de ce test, c’est donc sur la Ducati Multistrada 1260 S «Grand Tour» que le support Quad Lock a été monté. Cette voyageuse aux gènes résolument sportifs possède une prise 12 volts au tableau de bord, ce qui m’a permis de garder mon smartphone constamment chargé. Nos téléphones portables étant devenus de véritables appareils photos, il est appréciable d’avoir l’assurance que celui-ci sera toujours prêt à immortaliser nos péripéties. Il est également possible de monter sur le support un chargeur sans fil (vendu en supplément), qui permettra de garantir une recharge constante si votre téléphone supporte cette technologie.

Avant de démarrer, pensez à désactiver le changement d’orientation de votre smartphone. Ben oui, une moto, ça penche, et le capteur d’inclinaison du téléphone n’apprécie guère les prises d’angles prononcées. Une fois en route, le pilote est vite rassuré. Rien ne bouge, quelle que soit la pression du vent. De longs trajets autoroutiers confirmeront la stabilité de l’appareil sur le support… ainsi que l’importance d’avoir des infos-trafic efficaces. Merci, une fois n’est pas coutume, à la masse de données gigantesque collectée par Google.

La présence de reflets (ou non) dépendra fortement de votre téléphone, tout comme sa luminosité. Avec mon Huawei P30 Pro, je n’ai eu aucun problème de lisibilité, quelle que que soit l’heure de la journée. L’étanchéité est également propre au téléphone utilisé. La norme IP68 garantit une résistance aux projections et mon Huawei de test est donc potentiellement à l’abri d’un quelconque dégât d’eau. Mais il existe tout de même, si besoin, une sorte de poncho qui recouvre le téléphone pour le protéger, en cas d’usage prolongé sous une pluie diluvienne. Deux précautions valent mieux qu’une, au vu du prix des smartphones modernes.

A noter que le téléphone n’étant pas enfermé dans une housse, il bénéficie d’une forme de ventilation naturelle et ne surchauffe donc jamais.

A l’usage, le système Quad Lock est efficace. Le mise en place du téléphone est simple et rapide. J’aurai cependant aimé pouvoir le sécuriser sur le support, afin de prévenir tout risque de vol en cas d’oubli sur la moto… voire de vol à l’arraché, le smartphone pouvant se retirer en une fraction de seconde.

Résistance aux vibrations

Ce sont plus de 3000 kilomètres qui ont été parcourus au total pour ce test, au guidon de quatre motos différentes. Une Ducati Multistrada 1260 S, bien sûr. Mais aussi une BMW R1250GS, une Mash X-Ride 650, et une Yamaha MT-01. Quatre motos, donc, équipées de moteurs à fort potentiel vibratoire. A l’image de ma MT-01, propulsée par un bicylindre en V de quelques 1670 centimètres cubes gorgé de couple.

Aucun problème n’a été relevé, mis à part la nécessité d’un resserrage du support après une longue étape (580 kilomètres et 6 cols alpins dans la journée). Une fois resserré (à l’aide de la clé imbus fournie), le support n’a plus bougé. Il semble cependant que certains utilisateurs aient eu de mauvaises expériences et que certains smartphones (notamment des iPhones) aient pu subir des dégâts à la suite d’une exposition prolongée à des vibrations. Quad Lock a réagi en proposant en accessoire une pièce spécifique, baptisée «Vibration Dampener», qui a la charge d’atténuer les vibrations potentiellement néfastes pour votre smartphone de dernière génération. Mais le Huawei utilisé ici a traversé ces milliers de kilomètres sans encombre, et se porte toujours très bien à l’heure actuelle. Et ce malgré plusieurs dizaines de pistes caillouteuses empruntées. Bien ce que cela ne soit pas véritablement du off-road, cela donne tout de même une idée assez précise de la solidité du support Quad Lock.

Un tarif accessible, mais…

Comme mentionné plus haut, Quad Lock a développé un système complet qui se décline (presque) à l’infini. Vélo, moto, auto, course à pied, voire fixation murale: tout est prévu pour que vous puissiez profiter de votre smartphone, quelle que soit votre activité. Mais chaque accessoire rajouté augmente le prix et cela peut vite représenter, selon vos usages, un budget conséquent. Le système Quad Lock est très bien pensé et presque exempt de défauts, mais c’est à garder en tête au moment de l’achat, afin de prendre en considération le coût final total.

Conclusion

Pour ma part, j’ai été convaincu par la robustesse et la facilité d’utilisation du système.

Le tarif est dans la norme pour ce type d’équipement et les usages possibles, une fois pourvu des bons accessoires, est vraiment large. Il est cependant dommage que Quad Lock ne propose pas de coques adaptées à plus de modèles, d’autant que la marque américaine se prive là d’une partie de sa clientèle potentielle. Mais si vous possédez un téléphone Apple, Samsung, Huawei ou Google, et que vous souhaitez un support fiable et discret pour garder votre téléphone à portée de regard en roulant, allez-y… les yeux fermés.

Infos sur le site officiel de Quad Lock.

Photos: Mathias Deshusses

Article mis à jour le 25 juin 2021 à 00:37

Auteur

Mathias Deshusses

Mathias Deshusses

38 ans, genevois et sur deux-roues depuis toujours. Roule sur une Triumph Rocket 3 et une KTM 390 Adventure. Aime par conséquent les machines à grosses sensations, mais aussi s’aventurer hors des sentiers battus. Est autant à l’aise avec un guidon qu’avec un appareil photo entre les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements