Moto-addict, un nouveau spécialiste du side en Romandie
Importateur

Moto-addict, un nouveau spécialiste du side en Romandie

Depuis un peu plus de deux ans, « Dan » s’est imposé à la fois comme garagiste et comme importateur de side-cars. Sa société revend les sides Ural, le haut de gamme rétro (fait en Russie), et importe les Changjiang, les néo-rétro fait en Chine. Moto-addict est aussi un point de chute connu pour faire réparer les sides en tous genres, et, depuis peu, l’importateur suisse de la marque française Orcal (petites cylindrées).

« Il n’y a plus beaucoup de marques qui proposent des sides sur le marché en Suisse », constate « Dan » Zbinden, le patron de Moto-Addict, à la fois garage-atelier et importateur implanté dans la zone industrielle et artisanale de Moudon. Il mène cette entreprise pas tout à fait comme les autres avec son épouse, Christine, depuis qu’ils ont découvert ensemble les joies du side-car en allant s’acheter un Ural en Lettonie. C’était en 2016, et les choses ont évolué depuis lors, mais le plaisir de conduire ces engins atypiques reste, fondamental.

Ural est une marque russe, qui propose des side sur la base d’un ancien moteur flat twin BMW qui était produit au départ (1941) pour les besoins de l’armée soviétique. C’est l’une des rares marques de side-cars neufs, produits d’usine en tant que tels, qui existe encore. Comprenez par là qu’il ne s’agit pas de l’attelage et de la transformation après coup d’une moto et d’un panier. Le moteur est une version de 750 cm3, et la machine est livrée avec une marche arrière.

Dan et Christine, qui ont posé leur atelier-garage à Moudon, ont ajouté récemment, en 2020, une nouvelle corde à leur arc à trois roues, avec les sides de la marque chinoise Changjiang. Là aussi, ces véhicules ont été créés au départ pour les besoins de l’armée… chinoise. Et les premiers modèles étaient eux aussi mûs par un flat twin.

Les Changjiang récents, par contre, ont adopté une autre motorisation, qui consiste en un bicylindre en ligne produit par le géant chinois CF Motors, sous licence Kawasaki. Autrement dit, c’est un descendant des twin parallèles refroidis par liquide qui équipaient les Er-6n du constructeur japonais. Un gage de fiabilité mécanique et de compacité.

Si la petite entreprise moudonnoise propose des sides neufs de ces deux marques, elle sait aussi entretenir et réparer des attelages de toutes marques, et ses clients viennent parfois de l’autre bout de la Suisse. « Le side-car, c’est un marché de niche, avec des petits chiffres, mais cela fonctionne bien en Suisse, constate Dan. Et cela peut intéresser des personnes qui ne sont pas forcément prêtes à faire le pas de devenir motocycliste sur deux roues. » Les 10 unités Changjiang Euro 4 allouées au marché suisse ont ainsi presque toutes trouvé preneur. Pour la suite, il faudra attendre l’arrivée du modèle Euro 5, qui aura droit aussi à une marche arrière.

Ce qui est sûr, c’est qu’il vaut mieux essayer avant d’acheter, et mieux encore se faire donner quelques conseils de conduite avant de prendre la route. En l’absence d’une roue motrice sur le panier synchronisée avec celle de la moto, les néophytes sont en effet souvent surpris par les réactions de l’engin lorsqu’ils accélèrent ou freinent. « Il faut apprendre à contrebalancer avec le guidon », ajoute Dan. Et les premiers virages à droite peuvent souvent donner quelques sueurs, si l’on arrive trop fort en courbe: le panier risque fort de se lever. Un freinage panique aura alors en général pour conséquence un tout droit du véhicule, pas idéal en virage.

Moto-addict

« Nous mettons systématiquement en place une petite initiation lorsqu’un client vient prendre livraison d’un side », note Dan. Un de proches du garage-atelier, Antonio, va plus loin et effectue des tours, sous le nom de vintage-tours.ch, pour que l’on puisse bien se rendre compte de ce qu’implique la conduite de ce genre de machine, au guidon ou dans le panier.

Orcal
Une Orcal « surprise » chez Moto-addict.ch à Moudon.

La société moto-addict.ch a encore d’autres cordes (ou roues) à son arc. Elle représente également les marques françaises Orcal et VOGE en Suisse. Les motos de ces deux marques sont fabriquées en Chine, comme pas mal d’autres machines. Orcal s’est fait connaître jusqu’ici par ses néo-rétros de petites cylindrées, mais propose aussi des modèles au look plus moderne. VOGE est plus orienté sur des modèles allant de 300 à 500 cm2, au design résolument contemporain, qui sont en fait produites par le géant chinois Loncin.

moto-addict
Moto-addict.ch est aussi agent Zero Motorcycles, la marque américaine de motos électriques (ici, une SR/S).

Et pour finir, moto-addict est encore agent Zero Motorcycles, la marque américaine spécialiste des motos électriques!

Pour en savoir plus, il suffit de consulter le site web de moto-addict.ch. Vous pouvez trouver les Changjiang aussi chez nos partenaires de l’Annuaire des professionnels de la moto, votre-moto.ch (qui propose aussi les Orcal) à Romanel-sur-Morges, et au Garage du Simplon à Bex.

Photos: DR

Article mis à jour le 6 mai 2021 à 09:01

Auteur

Jérôme Ducret

Jérôme Ducret

Journaliste - 52 ans, 1m70, 80 kg - habite à Lausanne - marié, deux enfants. Aime les Italiennes et les Anglaises (les motos, bien sûr), mais n'est pas sectaire. A l'aise dans les ronds-points et les petites routes, et s'est découvert récemment une passion pour l'Aventouring en tout-terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Created with love by netinfluence agence digitale
Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle
Suivez l'actualité du monde de la moto, les nouveautés et l'agenda des événements